Actualités, France, Minute cynique, Politique

La « minute cynique » de Pierre Duriot

346

Régis Ollivier, le 21 mars 2017

Le Colonel


© Fonds privés @TJL

 


Minute cynique… cette campagne présidentielle ne ressemble à aucune autre, avec une presse toute dévouée à un candidat, des journalistes qui agressent en direct les représentants du Front-National, une chaîne de télévision qui prétend sélectionner les gros et les petits candidats sans que le CSA ne moufte… mais encore, une justice qui poursuit de ses assiduités, au pas de charge, le candidat Fillon, qui n’est certes pas un modèle de déontologie, tout en bataillant avec Marine Le-Pen, en veillant toutefois à ne pas la mettre KO debout trop vite, il faut qu’elle serve d’alibi au second tour pour appeler au Front Républicain. Pour les turpitudes du candidat Macron, on verra après la présidentielle, quand il bénéficiera de l’immunité, c’est à dire jamais. Dans la société civile, même bazar, avec des attentats réguliers, pardon, l’action de déséquilibrés, un délinquant à l’anus déchiré, dont finalement on ne parle plus trop : les images de video-surveillance étant éloquentes, la presse préfère sobrement passer à autre chose. Il n’empêche, ses thuriféraires ont eu l’autorisation de manifester, en plein état d’urgence, aux cris impunis de Nique la France et Nique la République, en brandissant des drapeaux étrangers et en cassant tout en queue de peloton. Il paraît d’ailleurs que la parole raciste se libère, selon le brillant avocat Alain Jakubowicz, le président de la Licra, sans préciser s’il s’agit de la parole de Medhi Meklat, ou de celle de Houria Bouteldja, pris en flagrant délit d’antisémitisme. On l’a connu plus perspicace, Alain Jakubowitz, quand il suscitait une grosse polémique sur Twitter en appelant, une nouvelle fois, à bannir du vocabulaire public le terme « islamophobie », manière de dire qu’il avait bien compris qui pratiquait l’antisémitisme ordinaire dans ce pays. Depuis il a dû se faire remonter les bretelles et rentrer dans le rang. Il ne parle plus sur France-Info que de « bougnoules, négros et youpins », selon la seule dénonciation du racisme autorisée par la Pravda locale. Laurette Onckelinck, la député belge PS va bien aussi, en expliquant que « Les attentats de Bruxelles ont libéré une parole nauséabonde sur les réseaux sociaux », que « Le racisme est inacceptable, il fabrique des violents et des terroristes, c’est une évidence ». Oui, si les européens se font tuer, c’est de leur faute. Pour finir, on repère dans la manifestation de soutien à Mélenchon, rien moins que le drapeau de l’Ex-URSS, pour mémoire, l’Archipel du goulag et ses quelques dizaines de millions de morts… un peu comme si on avait trouvé des drapeaux à croix gammée dans le défilé de soutien à Fillon, avec le souvenir de quelques autres dizaines de millions de morts, on ne va pas faire des comptes d’apothicaire. Dans un cas c’est autorisé, dans l’autre pas. Ca tombe bien, puisqu’on a encore le droit de voter, même si on sait depuis 2005 et le référendum européen, que ça peut ne servir à rien, la faucille et le marteau de sinistre mémoire pourraient servir à couper les pattes de certains candidats et à en assommer d’autres, largement surévalués dans les sondages dit-on…

 


 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

By Pierre Duriot

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!