Europe/UE, Islam, Religion, Société

Le Clergé Chrétien accueille l’Islam dans son église, et s’incline devant lui

456

Par Giulio Meotti

Gatestone Institute


 

Dans ce dialogue interreligieux trop « correct », seul l’islam est gagnant. Les chrétiens eux, ont tout à perdre.

Giulio Meotti, journaliste culturel à Il Foglio, est un auteur et un journaliste italien.


 

Traduction du texte original: Christian Clergy Welcomes Islam in Church, Then Bows to It

 

  • En juillet dernier, en Italie, pour la première fois, un verset du Coran a été récité à l’autel, lors d’une messe.
  • Dans le sud de l’Italie, un prêtre a provoqué un vif émoi chez ses paroissiens en ornant sa crèche de Noël d’une Vierge Marie revêtue d’une burqa. Ces initiatives interreligieuses visent à effacer progressivement l’héritage occidental chrétien au profit de l’islam.
  • Le clergé catholique a été probablement désorienté par la conduite du pape François qui, le premier, a autorisé la lecture de prières islamiques et de sourates du Coran au Vatican.
  • Dès qu’il est question de l’islam, le pape se conduit en relativiste religieux. Il répète que la violence islamiste est l’œuvre d’un « petit groupe de fondamentalistes » qui, selon lui, n’a rien à voir avec l’islam.
  • Mgr Harries de l’Église d’Angleterre a suggéré que la cérémonie du couronnement du prince Charles s’ouvre sur une lecture coranique. Aux Etats-Unis, plus de 50 églises, dont la cathédrale nationale de Washington, organisent déjà des lectures du Coran. Y a-t-il eu une seule lecture de la liturgie chrétienne dans les mosquées ?
  • Comment est-il possible que si peu de dirigeants chrétiens aient élevé la voix contre cette attaque sans précédent sur un monument chrétien ? Les lectures du Coran qu’ils ont organisées dans leurs propres églises ont-elles été si nombreuses qu’ils jugent normal de convertir une église en mosquée ?
  • Ne serait-il pas souhaitable que l’église catholique entreprenne d’établir un véritable dialogue avec les communautés islamiques sur des principes tels que la réciprocité (si vous construisez des mosquées en Europe, nous construisons des églises au Moyen-Orient), la protection des minorités chrétiennes dans les pays du Croissant et la répudiation théologique du djihad contre les « infidèles » ?

Une inquiétante tendance existe et va croissant en Italie et en Europe.

Pour la première fois en plus de 700 ans, des chants islamiques ont résonné entre les murs de la cathédrale de Florence, l’église Santa Maria del Fiore. Sous le célèbre Dôme de Brunelleschi, des mélodies islamiques ont fait écho aux mélodies chrétiennes. Cette « initiative interconfessionnelle » a eu lieu une semaine après le massacre barbare des journalistes deCharlie Hebdo par des terroristes islamistes. Au programme, on a pu entendre « le Coran est la justice » et d’autres « hymnes » du même genre.

Dans le sud de l’Italie, un prêtre a provoqué un vif émoi chez ses paroissiens en ornant sa crèche de Noël d’une Vierge Marie revêtue d’une burqa. Le Père Franco Corbo, curé de laparoisse saint Joachim et sainte Anne à Potenza, a dit qu’il avait fait construire cette crèche spéciale « au nom du dialogue entre les religions ». Ces initiatives interreligieuses amènent à un effacement progressif de l’héritage occidental chrétien au profit de l’islam.

Un autre prêtre en Italie a également renoncé à la traditionnelle crèche de la nativité de Noël au cimetière local pour ne pas « offenser les musulmans ». Le Père de Sante Braggie a déclaré qu’il n’y aurait pas de crèche dans le cimetière de Crémone, une ville nord de l’Italie, car cela pourrait irriter les adeptes d’autres confessions ou les personnes dont les parents ne sont pas enterrés là :

« Un petit coin du cimetière est réservée aux tombes musulmanes. Une crèche trop visible depuis ce carré musulman pourrait être considérée comme un manque de respect ; la sensibilité des musulmans pourrait en être affectée, ainsi que celle de Indiens et même des athées ».

A Rebbio, la messe s’achevait à l’église paroissiale de Saint-Martin quand, tout à coup, une femme voilée, Nour Fayad, a pris la parole et a lu des versets du Coran annonçant la naissance du Christ. L’initiative du prêtre Don Giusto della Valle, a été conçue comme « un geste de dialogue ».

A Rozano près de Milan, Marco Parma, directeur d’école, à renoncé au traditionnel concert de chants de Noël : toutes les fêtes traditionnelles de l’école Garofani ont été interdites , « afin de ne provoquer personne ».

En juillet, pour la première fois à l’occasion d’une messe, un verset du Coran a été récité à l’autel d’une église italienne. Cet événement a eu lieu à l’ église Santa Maria du Transtevere à Rome, au cours d’ une cérémonie à la mémoire du Père Jacques Hamel, égorgé par des terroristes de l’Etat islamique, en France. Pendant que les catholiques récitaient le Credo, un représentant de la mosquée Al Azhar du Caire a doucement répété une « prière islamique pour la paix ».


Lire la suite sur https://fr.gatestoneinstitute.org


Photo de Une par Gatestone Institute : l’imam Sali Salem a récité un verset du Coran dans l’église romaine de Santa Maria du Transtevere, le 31 juillet 2016. (Source de l’image : La Stampa video screenshot)

 

 


 

 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

By Pierre Duriot

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!