A Alger, Oran ou Tizi Ouzou, le pouvoir français accusé d’avoir soutenu le « régime mafieux algérien »

Par Ali Ezhar – Publié le 19 avril 2019 – Le Monde

Là aussi, c’est une histoire sans fin. De toutes les façons, « c’est toujours la faute de la France ». //RO

© Pierre Duriot

Depuis près de deux mois, au milieu des slogans antisystème Bouteflika, fleurissent des pancartes qui pointent l’attitude « néfaste » de l’ancienne puissance coloniale.

Pendant de longues minutes, tout près de la Grande Poste d’Alger, des centaines de jeunes se sont mis à chanter à l’unisson « Nehina al-khamsa, mazel fransa » : « On a enlevé le cinquième [mandat de Bouteflika], reste la France ». Juste en face, d’autres manifestants ont déployé une immense banderole où l’on voit un Emmanuel Macron souriant traire une vache aux couleurs de l’Algérie. L’animal est tenu en laisse par Abdelkader Bensalah, président par intérim depuis la démission d’Abdelaziz Bouteflika le 2 avril, le chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah et Saïd Bouteflika, « frère-conseiller » de l’ancien chef d’Etat. « La traite est finie ! », peut-on y lire. Plus loin, sur la place Maurice-Audin, d’autres contestataires ont étiré une grande pancarte sur laquelle est représenté le président français surplombant l’avenue des Champs-Elysées en feu. « Je soutiens la bande de Bouteflika. Le peuple algérien soutient les gilets jaunes », est-il écrit.

D’Oran à Annaba, de Tizi Ouzou à Tamanrasset, on reproche à l’Etat français – à travers Emmanuel Macron et ses prédécesseurs – de s’être fait le complice du système en place et d’une élite corrompue, à l’opposé des intérêts du peuple.

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/04/19/a-alger-oran-ou-tizi-ouzou-le-pouvoir-francais-accuse-d-avoir-soutenu-le-regime-mafieux-algerien_5452354_3212.html

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

2 thoughts to “A Alger, Oran ou Tizi Ouzou, le pouvoir français accusé d’avoir soutenu le « régime mafieux algérien »”

  1. je pense qu’il faut laisser braire – C’est vrai, c’est toujours la faute de la France mais ils sont bien contents de s’y installer

Les commentaires sont clos.