A quand un procès de Nuremberg contre les éco-criminels ?

Par Georges Michel – Le 24 août 2019 – Boulevard Voltaire

© Pierre Duriot

La France a donc trouvé son créneau pour continuer à exister sur la scène internationale : sauvetage en tout genre de la planète. On ne fera plus « la guerre du fait des Allemands, à cause des Anglais », comme chantait Brel. Même si, l’air de rien, il prendrait à l’Allemagne l’envie de jouer au coucou avec notre siège de membre permanent au Conseil de sécurité, un des derniers privilèges, avec la bombe, qui nous permet de jouer à celui qui a la plus grande dans la cour de récré mondiale. Et puis, on ne fera pas la guerre à la Russie, finalement. On n’est pas fou, non plus.

Mais comme la météo est particulièrement favorable, par les temps qui courent, aux souverainistes et autres volatiles du même acabit, alors quoi de mieux pour affronter ces vents contraires et forcément mauvais que de se poser en messie de la nouvelle religion écologique ! On a signé des deux mains le traité de libre échange avec le Canada mais, c’est promis (Macron l’a annoncé solennellement avec en toile de fond l’océan qui nous appelle), les bateaux iront moins vite.

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.