À qui profitera le choc pétrolier de lundi 16 septembre ?

Le 15 septembre 2019 – Stratediplo

« D’ores et déjà la « solution militaire » est, comme pour tout problème étudié par le gouvernement étatsunien, une option privilégiée. La cible est déjà désignée, puisque dès hier samedi le gouvernement étatsunien a formellement accusé l’Iran de l’attaque contre l’Arabie, avec suffisamment de véhémence pour que l’Iran se sente obligé de nier, et alors que l’Arabie elle-même n’a accusé aucun Etat souverain de cette attaque. »

Cui bono ? Au lendemain de la mise hors service du plus grand complexe de traitement pétrolier au monde, et de la moitié de la capacité d’exportation pétrolière de l’Arabie Séoudite, on peut se demander à qui profitera le choc pétrolier qui frappera les marchés mondiaux de matières premières demain lundi.

En amont on peut se demander aussi à qui a profité l’attaque contre Abqaïq et Khouraïs. 

On peut penser a priori que cette démonstration de force devrait bénéficier à la résistance chiite nord-yéménite (Houthis), qui n’a d’ailleurs pas hésité longtemps à revendiquer cette opération si bien réussie, avec à peine dix avions téléguidés répartis sur deux objectifs distincts. Ce ne serait pas sa première attaque contre le territoire de l’Arabie Séoudite qui a fait du Yémen (sud inclus) un champ de ruines. Cependant on voit mal l’effet direct qu’une telle attaque sans lendemain (faute de cible économique plus importante en Arabie) pourrait produire, alors que l’utilisation des mêmes moyens contre une grande ville aurait pu réveiller la population séoudite et la pousser à freiner les ardeurs guerrières de son gouvernement au Yémen. Si c’est effectivement la résistance chiite nord-yéménite qui a lancé cette opération spectaculaire sur le plan économique mais, sauf erreur, non létale sur le plan humain, ça ne peut être qu’en désobéissance à ses conseillers persans qui, quitte à être accusés, auraient visé plus névralgique et n’auraient pas résisté à la tentation d’occire quelques Arabes.

Lire la suite http://stratediplo.blogspot.com/2019/09/a-qui-profitera-le-choc-petrolier-de.html

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.