À Renaud Girard : pourquoi la France socialiste est un caniche américain

Par Nicolas Bonnal, le 15 août 2015

Boulevard Voltaire

Que ce soit sous la droite ou la gauche française, nous avons toujours été les caniches des États-Unis. Sauf avec le Général De Gaulle. //RO

 

the-three-branches-of-government-m4a-image_0-1456x648

 

Le niveau d’inféodation de nos chers socialistes aux Américains est absolu, que ce soit sur le plan diplomatique, économique ou financier. Renaud Girard en a parlé récemment en se faisant insulter sur le site du Figaro par ses commentateurs bobos ou néo-cons.

Il n’y a pas de quoi s’en étonner, car les socialistes ont toujours été, avec les bourgeois, les bons « caniches » des Américains.

Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Trotski dans un discours du 28 juillet 1924, sur les perspectives du développement mondial. Comme tous les gens intelligents de son temps (je pense à Drieu en France), Trotski encore en place en URSS fait le point et constate : « Que veut le capital américain ? Il vise à la maîtrise du monde, il veut instaurer la suprématie de l’Amérique sur notre planète. Le capital américain commande maintenant aux diplomates. Il se prépare à commander également aux banques et aux trusts européens, à toute la bourgeoisie européenne. C’est ce à quoi il tend. Il assignera aux financiers et aux industriels européens des secteurs déterminés du marché. Il réglera leur activité. En un mot, il veut réduire l’Europe capitaliste à la portion congrue, autrement dit, lui indiquer combien de tonnes, de litres ou de kilogrammes de telle ou telle matière elle a le droit d’acheter et de vendre. »

C’est en 1924, et cela montre que cela dure depuis un siècle ! Le bourgeois européen, et en particulier le socialiste français, est tout content, est euphorique d’obéir à son maître américain !

Et Trotski, qui révélera plus tard le mépris abyssal que lui inspire Léon Blum, devine que ce sont les bourgeois de la SFIO qui se mettent le mieux au service du capital transatlantique :   Lire la suite sur http://www.bvoltaire.fr

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

3 thoughts to “À Renaud Girard : pourquoi la France socialiste est un caniche américain”

  1. On avait bien compris cette position qui malheureusement n’est pas une exclusivité socialiste. C’est la perte de notre indépendance en matière de politique étrangère, l’exemple de la non livraison des navires à la Russie illustre bien cette situation humiliante.

  2. Il ne faut pas oublier que l’ultra américanophile Sarkozy ( j’allais dire Berluskozy ) a replongé officiellement notre pays dans le  » canichat  » envers les américains..( ré-adhésion à l’Otan de guerre américaine,décision unilatérale sans référendum car les français sont contre )..il a même enfoncé le clou en signant un partenariat militaire avec les anglais,fidèles féaux des USA depuis longtemps…On se rappellera que le Churchill anglais  » fumeur-buveur » n’avait pas désiré inclure De Gaulle dans les actions de débarquement en 1944,fidèle aux décisions de Roosevelt.Donc Sarkozy a baissé le pantalon de la France envers les diktats américains,et le Hollande a enfoncé le clou,au garde-à-vous,le doigt sur la couture du pantalon..

Les commentaires sont clos.