Adieux Monseigneur

Le 21 janvier 2019 – Le blog de La Couronne

Adieux Monseigneur

Aujourd’hui lundi 21 janvier, la France royale s’apprêtait à commémorer la mort du Roi Louis XVI lâchement assassiné il y a 226 ans. À cette occasion, plus de 500 monarchistes s’étaient réunis en l’église de St-Germain l’Auxerrois pour assister en compagnie du Chef de la Maison royale de France Monseigneur le comte de Paris à cette traditionnelle cérémonie. Mais aujourd’hui, le siège d’honneur est resté désespérément vide…

Notre prince, qui régnait sur la France royale depuis 19 ans nous a quitté ce matin sans souffrances à son domicile rue de Miromesnil à l’âge de 85 ans. Notre prince qui aura assumé le passage de la Maison Royale dans le XXIe siècle, n’aura jamais cessé d’assumer son rôle et son héritage, malgré les obstacles, malgré les critiques, le prince aura maintenu la France royale au devant de la scène, publiant des livres, des billets politiques, s’exprimant autant que possible pour faire part aux français de ses craintes pour l’avenir de notre nation et partageant avec eux une voix royale pleine de sagesse. Jusqu’à son dernier souffle, notre prince, notre Roi, aura eu à cœur de servir son pays et sa nation à la place qu’était la sienne, un pays que le prince aimait d’un amour inconditionnel, l’amour d’un père, pour une France dont le prince considérait, chaque Français, comme étant ses propres enfants.

Aujourd’hui la France royale est en deuil, notre cœur de Monarchiste saigne, à l’annonce de la disparition de notre « Roi de Cœur », mais nous regardons sereinement l’avenir, car aujourd’hui son fils le Prince Jean de France prend la relève de son père et qu’un nouveau règne de jure commence, celui du Roi Jean IV de France.

Lire la suite

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

2 thoughts to “Adieux Monseigneur”

  1. J’ai eu comme commandant de compagnie le Lieutenant Henri d’Orléans; je puis affirmer qu’il entretenait des relations extraordinaires avec les légionnaires. J’ai eu l’immense plaisir avec deux autres camarades d’avoir pu bénéficier de son amitié.
    Un autre officier ami du Lieutenant d’Orléans, le colonel Jean Villerouge (à l’époque également lieutenant) était lui aussi très proche des légionnaires.
    Deux grandes figures qui nous ont quitté.

Les commentaires sont clos.