Affaire Mila : “Nous paierons cher cette lâcheté”

Une tribune de février 2020 pour mémoire

Elisabeth Badinter, Elisabeth de Fontenay, Marcel Gauchet, Jacques Julliard et Jean-Pierre Le Goff

Affaire Mila et affaire Samuel Paty : nous paierons cher en effet cette lâcheté. Le « deux poids deux mesures » et le « en même temps » sont la marque indélébile non seulement du macronisme mais de 40 années de laxisme débridé dans ce domaine. Les effets de manche des uns, le brassage d’air des autres ne changera strictement rien au cours de l’Histoire. J’ai fait part de manière très succincte de mes réactions à chaud sur les tragiques événements de Conflans Sainte Honorine et je n’entends pas m’appesantir outre mesure sur ceux-ci. Cependant, et pour conclure mon propos, je souhaite vous faire part de mon point de vue sur ce que j’entrevois pour l’avenir de notre pays. Tout ceci se terminera dans un bain de sang… c’est inéluctable. Tout le monde le sait. Tout le monde tire ses dernières cartouches. Mais ce sont des cartouches à blanc. La guerre civile, la guérilla – peu importe le nom que prendront ces événements – est déjà là. Même plus tapie dans l’ombre. Nous la touchons du doigt chaque jour. Et il suffit de lire « les bons tweets » pour en être convaincu. Il ne s’agit plus désormais de se questionner sur où et comment… mais quand. //RO

Le 18 janvier dernier, une adolescente de 16 ans, prénommée Mila, s’est filmée sur le réseau social Instagram en tenant ces propos : “Je déteste la religion, (…) le Coran, il n’y a que de la haine là-dedans, l’islam, c’est de la merde. (…) Il y a encore des gens qui vont s’exciter, je n’en ai clairement rien à foutre, je dis ce que je veux, ce que je pense. Votre religion, c’est de la merde, votre Dieu, je lui mets un doigt dans le trou du cul, merci, au revoir.” On pourrait contextualiser, expliquer l’origine de cette saillie mais, à vrai dire, qu’importe. Concentrons-nous sur l’essentiel : on peut être en désaccord avec ce que dit la jeune fille, apprécier ou non son vocabulaire, rien de ce qu’elle dit n’est illégal. 

4 réflexions au sujet de “Affaire Mila : “Nous paierons cher cette lâcheté””

  1. Je suis pour la totale et entiere liberte d’expression surtout en ce qui concerne les religions.

    Lorsque je dis  » les religions » je parle bien sur d’ absolument toutes les religions presentes en France et sur tous les autres continents.

    Y compris en ce qui concerne les caricatures, de toutes les caricatures.

    Et cela ne doit pas entrainer la mort, une mort atroce de leurs auteurs quels qu’ils soient, y compris une mort mediatique ou un lynchage paf moyen telephoniques ou mediatiques,

    Je m’expliques etant pour toutes caricatures religieuse qu’ en serait il si un jour paraissait celle

    « du mur des lamentations avec un urinoir accroche dessus et quelqu’ un y pissant dedans . » Qu’ il soit blanc, noir, jaune, qu ‘il vienne de la terre pu de Mars.

    Quelle serait la reaction du CRIF , du BNVCA, du grand Rabbin de France de la Ldj et autres milices d extreme droite en fonction de cette atteinte a cette religion?..

    Vous avez deux heures pour y repondre

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :