Alain Juppé : le Flamby de droite qui sera président

Baptiste Créteur, le 22 octobre 2016

Contrepoints


D’après son fils :

« Un handicapé des rapports humains. C’est un être solitaire. Les amis, ce n’est pas important pour lui. La famille, si. Je lui ai présenté certains de mes amis mais il ne s’en souvient pas. Il ne se souvient déjà pas des siens. »

D’après sa fille :

« Il ne laisse pas de place aux autres, il n’écoute pas, même en famille. (…)

********

A ce stade de ma réflexion, je ne suis pas fan d’Alain Juppé. A vrai dire, je ne suis fan d’aucun homme, d’aucune femme politique de droite, du centre ou d’ailleurs. Je n’ai aucun candidat favori. Ce qui me plait chez Juppé, c’est que je me retrouve dans son comportement. Froid, solitaire, distant, hautain, mais ultrasensible, sans jamais extérioriser quoi que ce soit. J’apprécie son autorité froide et forte. Ce n’est pas un excité du bocal. Suivez mon regard. Je voterai pour celui ou celle qui sera en mesure de (re)faire de la France un État fort. Très fort. Et tant pis si ça saigne, il faut que ça passe. Alors, Juppé « la force tranquille » ? Voir et attendre… //RO


 

Alain Juppé : Premier ministre, ministre des vétérans, puis Président de la République. La classe politique.

Dans la nature, les animaux ont trois principales réactions face à un prédateur. Par ordre de préférence : s’immobiliser, prendre la fuite, ou se battre.

Pour en avoir un bon exemple, roulez de nuit sur une route de campagne : pris dans les phares d’une voiture, le lapin s’immobilise. Malheureusement, dans ce cas de figure, cette stratégie n’est pas très efficace : si le lapin ne bouge pas, il a de forts risques d’être écrasé.

Au contraire du Président de la République, qui s’il adopte la stratégie de l’immobilisme, ne risque absolument rien.

Vous me direz qu’il ne risque pas grand chose tout court – il est protégé par les forces de l’ordre, immunisé par la justice, chef des armées, patron du fisc. Son salaire est confortable. Il ne sera pas jugé pour ses décisions, son avenir et sa retraite sont assurés. Et pourtant, sur le fond, les présidents adoptent souvent l’immobilisme.

François Hollande, affectueusement surnommé Flamby, n’échappe pas à la règle. Et si les sondages disent vrai, le prochain concours de beauté républicain devrait porter à la tête du pays le disciple de Jacques Chirac, successeur de François Hollande, Flamby de droite, Alain Juppé.

Pour donner la couleur, ou l’adoucir, il s’est allié au centre comme on s’alliait hier aux écolos. Du Hollande de droite, pendant 5 ans où la France poursuivra sa trajectoire de déclin alors qu’elle manque cruellement de réformes. Ne soyons pas un lapin sur une route de campagne, ou la réalité va nous heurter de plein fouet.

La réalité, c’est qu’il faudrait être fou pour se présenter à l’élection présidentielle, compte tenu de l’ampleur des enjeux. Quand ils pensent qu’ils sont à la hauteur, les candidats prouvent qu’ils ne le sont pas.

Alain Juppé est né le 15 août 1945. Il avait 23 ans en 1968, 55 ans en l’an 2000. Quand il était Premier ministre, de 1995 à 1997, les téléphones portables ressemblaient à ça1 :

Enfant du baby-boom, il touche depuis 2003 une confortable retraite, décrite par Libération – prise à 57 ans et demi, comme il se doit. Qu’il s’était empressé de prendre juste avant la réforme des retraites, comme il se doit. 11 454 euros par mois, comme il se doit.

À l’époque, il expliquait qu’il n’était pas gourmand :

« J’aurais pu être nommé inspecteur général des finances, j’aurais eu une bien meilleure retraite. » — Alain Juppé

Alain Juppé a ce qu’il faut pour gagner.

Il travaille dur – pour lui, être ministre n’est jamais qu’un complément de retraite.


Lire la suite sur http://www.contrepoints.org


Illustration By: Foreign and Commonwealth Office – CC BY 2.0

 

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

2 thoughts to “Alain Juppé : le Flamby de droite qui sera président”

  1. Que personne n’oublie, que nommé Premier MINISTRE sous la présidence de Chirac, il nous revient 3 fois MINISTRE D’ÉTAT avec Fillon sous la présidence de Sarkozy.
    Qu’a-t-il bien pu faire de plus pour s’octroyer (ou qu’on lui octroie) le titre de MINISTRE D’ÉTAT ?. C’est sans doute parce qu’il avait déjà « occupé » le poste de Premier MINISTRE qu’il ne voulait pas d’un titre de simple ministre sous les gouvernements de Fillon.
    Alors, pour moi, il ne sera jamais le président de l’ÉTAT Français.
    Et si Molière nous fait dire par Harpagon : « Je dis que la peste soit de l’ avarice et des avaricieux ». Je me permet de penser, « que la peste soit à Juppé et de ses états vicieux ».

  2. Un Flamby de droite (est-il vraiment de droite ?) non merci. On vient de subir un Flamby de gauche… C’est à vous dégoûter du dessert, la marque devrait protester. Je préfère plus jeune et plus dynamique, qui ne prendra pas des demi-mesures, pour demi-satisfaire droite et gauche, France et islam. Un Flamby de droite qui met sa ville en danger au niveau des finances… Non merci, on a vu ce que donnait un Flamby de gauche à la tete de l’état. Pour moi, pas de Flamby… Ceux là en tout cas !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.