Alors «Errare humanum est» ou pas ?

Par le CNE (er) J.M.,  ancien Officier à Titre Etranger

Le 08 octobre 2016

Une exclusivité Le Colonel


Il m’est arrivé bien souvent de me poser cette question : « Le Saint Père est-il devenu con ? ». J’en suis désolé moi qui m’étais toujours promis de ne jamais m’attaquer au Pape et à la Reine d’Angleterre… //RO


 

Bon, «Errare humanum est» (1), la première fois, je veux bien… La seconde fois, je veux bien aussi prendre en compte, ceux qui mettent en avant, à tort ou à raison le «Pastor Æternus» (2)…Mais à un moment donné, quand ça dépasse le « Bis » de « Bis repetita », je dis stop ! Et si vous me le permettez, je vais même basculer un moment du côté obscur, en posant LA question sacrilège : Ce Pape ne serait-il pas devenu un peu con ? L’emploi du conditionnel présent, indique clairement que j’ai encore un doute et que je ne suis pas encore, loin s’en faut, dans un acte d’apostasie. Donc pour ceux qui voudraient immédiatement m’excommunier ou me faire passer sous les fourches caudines de l’Inquisition, merci d’attendre quand même, la conclusion de cet article…


Le Pape est l’évêque de Rome garant de l’unité de l’Église catholique romaine, et son Chef en tant que successeur de Saint Pierre. Il est aussi un Chef d’état et donc un homme politique. Lorsqu’il prend la parole en public, lorsqu’il prend position ou qu’il effectue une action, a fortiori devant des journalistes, c’est qu’il a un message à faire passer… Et il est évident que l’on ne devient pas Pape, par hasard et comme le dit si joliment ce bon Karadok (3) : «C’est qu’il en a sous la soupière…».
Mais je trouve que ces derniers temps, il part un peu en vrille notre Pape et pas seulement quand il se prend les pieds dans sa soutane immaculée. Aussi permettez-moi de vous expliquer par quelques exemples très médiatisés, ce qui a fait naître ce doute blasphématoire dans mon esprit des plus simples.


1er exemple : Le Pape François a ramené au Vatican, dans son avion, douze réfugiés syriens, dont six mineurs, au retour de sa visite de cinq heures dans l’île de Lesbos…Il s’agit de trois familles musulmanes… (4).


Alors là, bravo pour le message envoyé à tous les Chrétiens, réfugiés syriens ou autres, arrivés ou pas en Europe ! Comment peut-on croire, comme le prétendent les communicants du Vatican, qu’il n’y aurait pas eu un seul Chrétien réfugié présent sur cette île, qui ne soit «prêt administrativement» à bénéficier de ses bonnes œuvres ? Devant les horreurs perpétrées au nom des religions dans les pays d’origine de ces réfugiés, il est évident que le Pape ne pouvait en aucun cas, ne pas récupérer, ne serait-ce qu’un seul Chrétien…Tous les Chrétiens du monde s’attendaient à un geste de sa part, mais sûrement pas à celui de « sauver » uniquement des Musulmans. Si le Pape, n’arrive pas en Europe, à faire en sorte « d’arranger exceptionnellement» des formalités administratives, ne serait-ce que pour une seule personne, c’est qu’il y a un sérieux problème entre les états européens et le Vatican. Et je rappelle que c’est du Pape, Chef d’État du Vatican, que l’on parle. Nous prendrait-il pour des « pêcheurs » un peu cons ? Ou cherche-t-il simplement à cacher une des plus grosses conneries papale de ces dernières années ?


2eme exemple : S’exprimant devant les journalistes dans l’avion qui le ramenait à Rome après trois jours dans le Caucase, le pontife argentin a raconté une anecdote rapportée par un père de famille français, effaré que son fils de 10 ans envisage de devenir une fille. Selon le pape, ce père de famille catholique a raconté comment son fils, interrogé pendant un repas de famille sur ce qu’il voulait faire plus tard, lui avait répondu: « Être une fille ». Le père s’est alors rendu compte que dans les livres des collèges, la ‘théorie du genre’ continuait à être enseignée, alors que c’est contre les choses naturelles », a déclaré le pape. (5)


Après cette brillante intervention devant la presse, même notre inculte ministre de l’éducation nationale a pu le renvoyer à ses prières avec un plaisir judicieusement dissimulé derrière une fausse colère. Elle n’en demandait surement pas autant, car pour une fois, elle pouvait « bouffer du curé» sans qu’on la taxe d’arrière-pensée pro-islamique…Comment le Pape peut-il aborder un sujet aussi sensible et important avec une telle légèreté ? Ce n’est pas avec des «on m’a dit», que l’on pose un problème, car c’est bien connu, sauf pour sa Sainteté apparemment : « ON est un con… ». Et si preuve il y a dans ces fameux livres des collèges, en citant exactement le nom de ces livres et de ses éditeurs, une fois la chose officielle, plus de polémique stérile ! Le Pape peut alors jeter les bases d’une vraie réflexion sur ce vrai problème, avec des arguments irréfutables. Au lieu de passer sur ce sujet en particulier, au mieux pour un provocateur inconséquent ou au pire pour un provocateur un peu con…


3eme exemple : Le Pape François donne la dispense du délai de cinq ans habituellement nécessaire avant d’ouvrir une enquête officielle en vue de la béatification. Le père Hamel pourrait être reconnu « martyr ». La béatification d’un martyr ne requiert pas de miracle car le martyre témoigne déjà «d’une aide spéciale reçue de Dieu». La canonisation peut être décidée par le Pape après la reconnaissance d’un autre miracle attribué au Bienheureux après sa béatification. Le Pape peut aussi décider de dispenser de ce miracle, en considération d’autres circonstances suffisamment parlantes. (6)

Le pauvre Père Hamel de son vivant, était un modeste curé, qui comme beaucoup d’autre, vivait son sacerdoce avec humilité au milieu de ses fidèles. Son horrible assassinat en pleine messe survenu alors que le Pape était en voyage en Pologne, aurait dû forcer ce dernier, à se rendre séance tenante, sur les lieux du crime, pour se recueillir devant la dépouille mortelle de ce simple serviteur de l’Église. Immédiatement ! Même en voyageant à titre privé, si des complications socialo-protocolaires étaient mises en avant…Là ! Son message aurait eu du sens et un impact mondial : « LE PAPE se déplace lui-même, pour marquer l’horreur de ce qui vient d’être commis sur un prête célébrant une messe dans son église… ».

Mais non, le Successeur de Saint-Pierre se contente de diaboliser ceux qui ont perpétrés ce crime via les médias. Ainsi, pour lui ce n’est pas l’œuvre de fanatiques intégristes musulmans, c’est l’œuvre du Diable ! Maintenant il se dit qu’en faire un Saint ce serait pas mal finalement, vu le choc que cet évènement a provoqué en France, et dans le monde. De là où il est, le Père Hamel doit bien se marrer…Lui, l’Homme simple qui n’avait comme ambition personnelle que de servir Dieu, on veut maintenant faire de lui un Saint. Et pour ce faire, on prouve, que quand le Pape veut, les résultats sont là… Le délai de 5 ans : on s’en fout, le 1er miracle : « Il bénéficie d’une aide spéciale reçue de Dieu», le second miracle : Une dispense signée du Pape suffira. Voilà le tour est joué, on peut commencer la messe…

Il y aura donc un nouveau Saint dans l’Église chrétienne et à titre personnel, tant mieux si c’est le Père Hamel. Mais après ces horreurs, qu’elle est la position de l’Église dans cette guerre de religion qui frappe un peu partout dans le monde ? Est-ce si difficile de désigner l’ennemi ? Le Pape ne voit-il pas que l’Islam prend le pas sur la chrétienté ? Ou prend-t-il tous les intégristes musulmans pour des cons qui ne méritent pas que l’Évêque de Rome garant de l’unité de l’Église catholique romaine, mette tout en œuvre pour lutter contre ce qui est leur objectif final ?


En conclusion, il parait évident que les interventions du Pape ne sont pas claires du tout pour nombre de Chrétiens. Elles ne sont surement pas non plus, à la hauteur des problèmes actuels et des enjeux en cours. Et malheureusement, lorsqu’il s’en rendra compte, lui ou ses successeurs, il sera sans doute trop tard…L’Église a-t-elle déjà oublié, qu’elle n’avait pas fait preuve non plus de beaucoup de clairvoyance, lors de la montée du nazisme apparue pourtant dès 1919 et qui, quelques années plus tard apporta l’horreur dans le monde entier ?

A sa décharge, le Pape n’est qu’un homme après tout et l’erreur est humaine…Aussi, qu’il me permette quand même de lui rappeler humblement, que «Errare humanum est, perseverare diabolicum» (7).

Les outragés peuvent maintenant hurler : « Satan sort de ce blog !» et demander à ce que l’auteur soit immédiatement exorcisé…Amen.


1) L’erreur est humaine.
2) Pastor Æternus (en français: Pasteur éternel) est le nom sous lequel est connue la deuxième constitution dogmatique du premier concile du Vatican. Promulguée par le pape Pie IX le 18 juillet 1870. Elle rappelle que le Pape est le supérieur hiérarchique de tous les pasteurs et de tous les fidèles et définit en quelles circonstances rares et précises il jouit de l’infaillibilité pontificale.
3) Karadoc de Vannes est un personnage de la série Kaamelott.
4) www.lemonde.fr/europe/article/2016/04/16/le-pape-francois-aux-refugies-de-lesbos-vous-n-etes-pas-seuls_4903481_3214.html
5) www.lexpress.fr/actualite/societe/le-pape-accuse-les-manuels-scolaires-francais-d-enseigner-la-theorie-du-genre_1836743.html
6) www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/10/02/97001-20161002FILWWW00096-le-pere-hamel-devrait-etre-beatifie-d8217ici-deux-ans.php
 7) L’erreur est humaine, l’entêtement [dans son erreur] est diabolique. 


Illustration par Le Colonel : Errare humanum est, perseverare diabolicum
justicepourwissam.com


Copyright © 2016 Le Colonel

 

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

4 thoughts to “Alors «Errare humanum est» ou pas ?”

  1. Ce sont ces mêmes question qui m’ont chagriné notamment celle qui concerne le transport sur le Vatican des familles de réfugiés de confession musulmane. Même sa Sainteté n’est pas infaillible mais en peu de temps ces interventions non opportunes commencent à faire désordre et ces prises de position non conventionnelles agacent ceux qui voyaient ce Saint Père, très proche des miséreux.

  2. Est-ce si difficile de désigner l’ennemi ?
    Ben oui, manifestement, lorsque l’on ne vois que les soldats et que l’on oublie les généraux.
    Vous avez les yeux trop prés de l’écran.

  3. Bonjour
    Tout comme vous Mon Colonel, je m’interroge sur les « volontés divines » de je dirais « ce Saint Homme  » ? J’avoue être mou-m^me très perplexe. Toutefois souvenons nous du réseau « Rat Line » permettant a des nazis d’ échapper au Tribunal de Nuremberg suite a leur combat contre les soviétiques !
    Mais a ce niveau, souhaite-t-il sauver des âmes musulmanes dont certaines ont sans doute du sang sur les mains ! Si quelqu’un pouvait éclairer ma lanterne devenant bientôt sans lueur !

Les commentaires sont clos.