Conflits, Diplomatie, Etats-Unis, France, International

Armes chimiques : la France se prépare-t-elle à frapper en Syrie ?

365

Par Jean-Dominique Merchet

Le 08 mars 2018

Secret Défense – L’Opinion

 

 

« A part de cocoricos, en quoi une frappe changera-t-elle la situation sur le terrain – c’est-à-dire la victoire programmée du régime ? Un succès tactique, des tonnes de communication, mais quid de l’effet en termes stratégiques ? » //JDM

 

 

© Pierre Duriot

 

 

Bruit de bottes autour de la Syrie. Ce jeudi matin 8 mars sur CNews, le ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a évoqué une «​riposte française » en cas d’utilisation avérée d’armes chimiques par le régime syrien. « Il y a aujourd’hui des faisceaux de convergences, des faisceaux d’indications qui laissent à penser que l’arme chimique peut être utilisée ou a déjà été utilisée. Nous n’avons pas les preuves mais (…) si l’usage d’armes chimiques, faisant des morts, était constaté, vérifié, attribué, la riposte française serait au rendez-vous », a-t-il déclaré, ajoutant que cette riposte impliquerait aussi les Etats-Unis.

Le 2 mars déjà, à la suite d’un entretien entre Emmanuel Macron et Donald Trump, l’Elysée parlait d’une « réponse ferme en cas d’utilisation avérée de moyens chimiques entraînant la mort de civils, en parfaite coordination avec nos alliés américains. La France et les Etats-Unis ne toléreront pas l’impunité ».

Comme l’explique dans l’Opinion, le diplomate Michel Duclos, «  la question d’une réaction à l’usage répété du chlore par les forces du régime syrien est sérieusement examinée à Washington. Sans s’en prendre aux Russes, il s’agirait de chercher à incapaciter les forces syriennes qui ont recours à cette arme prohibée  »

Jusqu’à présent, la ligne officielle de la France était (et semble toujours être) que «  la ligne rouge n’a pas été franchie  », selon l’entourage du ministre des affaires étrangères. «  L’utilisation avérée comme arme de guerre n’existe pas, même si du chlore a été utilisé  ». Au Quai on insiste sur l’utilisation de chimique «  létale  », c’est-à-dire mortel. La notion est juridiquement incertaine, le droit international prohibant la simple utilisation de chimique, létale ou non.

Lire la suite sur https://www.lopinion.fr

 

 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.



@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!