Arrogance et excellence

Le 21 avril 2022 par Jacques Attali

Il ne faut pas confondre « vitesse et précipitation ». Il ne faut pas confondre « arrogance et excellence ». Et surtout il ne faut pas confondre « talent et médiocrité ». Nombreux sont ceux qui n’apprécient pas l’auteur de ces lignes que je vous invite néanmoins à lire aujourd’hui. L’occasion pour moi de relancer mon propre blog délaissé par dépit on va dire. //RO

Que restera-t-il dans cinq ans, du débat de ce soir ? En quoi aura-t-il orienté les Français dans leurs choix ? En quoi aura-t-il parlé des questions essentielles que le/la prochain(e) chef(fe) de l’Etat aura eu à traiter ?  En quoi la façon dont il aura été jugé  par les commentateurs à la fin aura-t-il rendu compte de  la réalité de notre pays ?

De fait, les deux candidats n’ont pas parlé, et ce n’est pas leur faute, de ce qu’ils feraient si la Russie nous demandait d’interrompre toute aide à l’Ukraine sous peine de recevoir une bombe nucléaire sur notre tête. Ils n’ont pas eu non plus à dire ce qu’ils feraient si la France était peu à peu entrainée à participer à cette  guerre sur le territoire ukrainien, puis polonais, puis allemand. Ni de ce qu’ils ne feraient si la pénurie de céréales nous amenait à devoir choisir à qui nous exportions les nôtres, en fonction du prix ou des risques de famine ? Ni  si  quelques-unes de nos cinq plus grandes entreprises, dites françaises, étaient rachetées en Bourse, ce qui est parfaitement possibles, par des Américains ou des Chinois ? Ni si des émeutes massives se déclenchaient dans nos campagnes ou nos banlieues ? Ni si une très grave crise écologique se déclenchait, avec des conséquences visibles en France ? Plus généralement, ils n’ont pas n’ont pas été mis en situation d’avoir à faire comprendre qu’ils savent que l’Histoire est tragique et qu’il faut s’y préparer ; ce qui constitue l’essentiel des qualités nécessaires du futur chef de l’Etat. Ce n’est pas leur faute : Confrontés surtout aux enjeux d’hier, ils n’ont pu parler de ceux de demain.

https://www.attali.com/societe/arrogance-et-excellence/

2 réflexions au sujet de “Arrogance et excellence”

  1. Que restera t-il dans cinq ans ? De la théâtralité et un simulacre de démocratie qui n’est plus un modèle universel, tant elle a été polluée par l’ingénierie sociale du pouvoir médiatique. Ne parlons plus de démocratie libérale, mais de « Démotie » c-à-d d’une participation du peuple.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :