Au Soldat oublié, Denis ALLEX

Par « Le Vieux Soldat », le 07 janvier 2017

Exclusivité Le Colonel


 

Dans quatre jours, il y aura quatre ans que notre camarade Denis ALLEX a été exécuté, et que deux autres jeunes Camarades sont tombés lors de l’opération de « récupération ».


Merci à tous ceux, quels qu’ils soient, où qu’ils soient, pour avoir tout tenté pour sauver Denis ALLEX, notre Camarade !

Mais vous, les donneurs de leçons, les dictateurs du « bien-penser » et de la pensée unique, vous aussi mesdames, messieurs les Politiques, depuis TROIS ANS :

– qu’avez-vous fait pour que Denis ALLEX rentre en FRANCE ?

– qu’avez-vous fait pour aider celles et ceux qui, dans l’ombre, sans jamais faiblir, sans jamais renoncer ont oeuvré pour que Denis ALLEX retrouve les siens ?

– qu’avez-vous fait pour soutenir sa famille ?

Je n’ai pas entendu la moindre de déclaration de votre part, je n’ai vu aucune manifestation que vous auriez organisée, je n’ai vu aucune banderole que vous auriez accrochée aux frontons des mairies ou d’autres établissements, pas de déclaration tonitruante durant les informations télévisées ou radiodiffusées, pas d’image projetée sur l’Arc de Triomphe, comme en d’autre temps …
Rien de tout cela !
Il est vrai que Denis ALLEX n’était qu’un Soldat, un Agent des Services Spéciaux, je ne le connaissais pas, mais il était plus que mon Ami, il était plus : mon Frère d’Armes.

Contrairement à d’autres, qui avaient été enlevés par les Talibans en Afghanistan, Denis ALLEX n’avait pas bénéficié d’une mobilisation des médias ou de larges courants de l’opinion publique.
Etait-ce normal ?
La réponse est NON !
La République Française doit défendre les siens et plus particulièrement celles et ceux qui s’exposent le plus pour garantir sa sécurité.

Cette évidence est tombée aux oubliettes.

Qui s’intéresse au sort d’un membre des Services Secrets Français dont la vie est en péril ?
Notre pays ne retrouvera le sens de l’Honneur et des Valeurs républicaines que lorsque les personnes en première ligne seront défendues au niveau de leur engagement et de leur sacrifice pour la France, notre Patrie !

Denis ALLEX n’est pas tombé en « Soldat inconnu », mais bien pire, en Soldat oublié !
Mais vous ne pouviez pas comprendre, vous qui, probablement, n’avez jamais quitté votre foyer plus de quelques semaines … et encore pour un voyage d’agrément ou d’affaires !

Et, bien sûr, vous n’avez jamais été privé(e) de liberté …

Mais non, vous ne savez pas ce que c’est de compter les jours, les heures …

Denis ALLEX en a compté plusieurs dizaines de milliers !

Parmi celles-ci, combien d’entre elles sans dormir, sans nourriture, sans liberté de mouvement, tout en subissant tortures physiques et psychologiques, sans le moindre lien avec sa famille ?
*Vous tous que le sacrifice de Denis ALLEX n’empêchera pas de dormir, souvenez-vous de ce qu’a dit Jack KELLY (U.S. Marine Corps, U.S. Army Special Forces) :
« C’est le Soldat et non le Prêtre qui garantit la liberté de la religion; c’est le Soldat et non le Journaliste qui garantit la liberté de parole.
L’Histoire enseigne qu’une Nation qui n’a pas d’estime pour ses Soldats sera détruite par celle qui a de l’estime pour les siens »
Et puis, continuez à faire les autruches … demain ce sera dans vos villes, dans vos villages, dans vos maisons que la chienlit islamo-terroriste règnera.

Vos libertés ne seront plus qu’un lointain souvenir, et surtout ne dites pas « je ne savais pas … » : au mensonge vous ajouteriez le ridicule !


Illustration fournie par l’auteur


© 2016 – 2017 Le Colonel (reproduction autorisée avec la mention de la source lecolonel.net)

 

 

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

5 thoughts to “Au Soldat oublié, Denis ALLEX”

  1. On n’oubliera pas non plus la prétendue naïveté d’un gouvernement antimilitariste mais atlantiste français qui a confié le relai aérien des communications opérationnelles françaises à un « grand allié » pourtant connu pour son désir de ridiculiser la France en Afrique afin de l’en expulser, et qui n’a pas trouvé surprenant qu’après mille jours d’impunité les terroristes preneurs d’otage techniquement arriérés aient spontanément « deviné » qu’il leur fallait attendre une opération commando française tel jour à telle heure, s’y préparer sur le plan tactique, rallier des renforts, obtenir des armements plus sérieux et transférer l’otage…

  2. Mais bien entendu, s’il s’agissait d’un journaliste, les médias et les copains et copines du genre BHL, seraient montés sur le pont pour tirer la cloche de la castre politicienne. Merci de penser à ces oubliés de l’ombre qui travaille pour la sécurité de leur pays. Une honte !.

  3. merci.. non nous n’oublions pas. Je pense qu’il y a tout de même quelques citoyens qui suivent un peu, bien que l’on ne dise pas tout , bien évidemment.
    oui, certains silences sont pesants.. surtout quand on passe son temps en commémorations diverses…
    cet homme avait 3 enfants.
    j’ai eu un « choc » en voyant une vidéo  » russe  » un jour et aussi une canadienne.. tout le long de la route rapatriant les corps des soldats, il y avait des gens, qui rendaient HOMMAGE…. au canada, il y avait des banderoles sur les ponts d’autoroute..les gens savaient que le convoi passait par la.. En  » russie » ( je ne sais plus trop si cela n’était pas en ukraine partie russophone ), il y avait des gens tout le long de la mauvaise route.. certains agenouillés en train de prier.
    je nous trouve  » odieux ». Nous sommes privés, en tant que citoyens, de rendre un dernier hommage, ou d’avoir une pensée, ou de remercier… je ne sais pas trop comment dire en fait. Il a des priorités, des symboles, des mots à dire ( non pas parce c’est une coutume mais parce qu’on les pense réellement ).
    je suis depuis des années dégoutée par la disproportion qu’il y a entre le fait de se précipiter partout, dés qu’il y a un mort (  » domestique » ) et celui de ne rien dire quand il y a un ou des soldats qui y laissent leur peau.. zut à la fin.. c’est lamentable.

Les commentaires sont clos.