Aucune voix ne doit aller à Emmanuel Macron

Par Régis Ollivier le 22 avril 2022

Photo sous copyright Régis Ollivier

Chers compatriotes,

Chers citoyens de France et de Navarre,

Chers patriotes,

Mes chers amis,

Aux urnes citoyens !

J’ai longuement réfléchi avant de m’adresser à vous en cette fin de campagne électorale pour le second tour de l’élection présidentielle qui se déroulera dimanche prochain. En effet, dans le secret de l’isoloir, chacun est libre d’insérer dans l’enveloppe qu’il glissera ensuite dans l’urne, le bulletin de vote qu’il souhaite. Chacun est même libre de ne rien insérer dans cette enveloppe. Et chacun est libre de s’abstenir.

Mais en refusant d’accomplir leur devoir électoral, les abstentionnistes acceptent de monter dans le train de l’Histoire sans même être les acteurs du prochain quinquennat.

Les 5 années de ce nouveau voyage seront longues et certainement difficiles. Très difficiles comme ces 5 années que nous venons de passer. Nombreux sont les Français qui, hélas, ne sont plus là pour faire ce choix qu’ils auraient probablement assumé.

Depuis 2017, ce train est devenu fou à cause d’un conducteur ivre de pouvoir et méprisant qui n’aime ni la France ni les Français. Nous avons connu 5 ans de peur, de terreur, de mesures iniques et traumatisantes. Une répression comme jamais nous avions osé l’imaginer. Ce conducteur, auquel une minorité avait confié le soin de conduire le train de notre Histoire a même déclaré la guerre contre un virus dont la mortalité reste à prouver. « Nous sommes en guerre ! » disait-il. Et les mécaniciens et les zélateurs de reprendre en choeur cette phrase. En guerre contre qui ? Contre nous. Ceux qu’il fallait emmerder. Et il ont eu tellement peur que personne n’a bronché. Laissant ce régime fou s’arroger tous les pouvoirs. Tel un docteur Folamour.

Aujourd’hui, la guerre est réellement là. À nos portes et nous ne savons pas de quoi demain sera fait avec tous ‘ces malades qui nous gouvernent ». C’est une autre Histoire.

Dimanche, j’irai voter alors que j’avais décidé de ne pas me déplacer pour éviter d’avoir à choisir « entre la peste et le choléra ». J‘irai voter parce que depuis 2017 je combats ce régime que je n’ai pas voulu. J’irai voter pour dire non, stop, à ce règne de la terreur. Jamais je n’ai connu un mandat aussi anxiogène. Ce mandat, Emmanuel Macron l’a fait. Olivier Véran (pour ne citer que le pire) et tous les autres l’ont fait.

Dimanche, entre la peste et le choléra (et la vermine) je choisirai la peste. Je glisserai, dans un vote de protestation, un bulletin au nom de Marine Le Pen afin que, si elle n’emporte pas cette élection, elle soit au plus près du candidat sortant en termes de pourcentage.

Dimanche, je vous invite donc à vous rendre massivement dans les bureaux de vote et à voter contre Emmanuel Macron.

Aucune voix ne doit aller à Emmanuel Macron. C’est mon dernier mot et je sais pouvoir compter sur vous.

« Le Colonel » vous salue bien.

Régis Ollivier

7 réflexions au sujet de “Aucune voix ne doit aller à Emmanuel Macron”

  1. Bonjour mon colonel,
    Les gens qui ne sont rien, les illettrés, traverser la rue, emmerder les français libre et éclairés… Il doit y en avoir encore pléthore.
    Je vous suis, idem pour mon clan en entier. Mon jeune fils abstentionniste malgré lui suite au Corona machin au premier tour sera à nos côtés pour ce coup ci et du bon côté. Un voix en plus.
    Je ne supporte pas l’arrogance de ce freluquet et de sa suite. Un souhait : que Nôtre bon seigneur se prenne une raclée en souvenir du mal qu’il a fait, cet ignare de l’Histoire.
    Bien à vous.

  2. Bonjour mon Colonel,
    J’ai été fort satisfait de vous revoir sur le site ,et d’apprécier vos commentaires qui rejoignent mes pensées!
    Tout comme vous,je ne voterai Macron.
    A 81 ans ,j’ai subi assez de mensonges et de forfaitures pour ne pas donner ma voix à un être menteur ,cynique et manipulateur.
    Au plaisir de vous lire de nouveau.
    FOUQUET,chef de bataillon honoraire de la Légion.

  3. Je voterai également Marine Le Pen puisque à 80 ans, n’étant pas vaccinée, j’ai appris par un certain Mr Macron que j’étais une sous citoyenne, donc pour lui, je n’existe pas il n’existe donc pas pour moi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :