Benalla passionne les services israéliens…

Publié par Jacques-Marie Bourget, le 30 décembre, 2018, Afrique Asie

© Pierre Duriot

Depuis qu’il a quitté l’Elysée –mais l’a-t-il vraiment quitté ?- Alexandre Benalla est marqué à la culotte par le Mossad. Pourquoi diable ? Tous les services secrets du monde, mais en particulier celui d’Israël, rêvent d’avoir sous la main un homme qui a partagé l’intimité des puissants. C’est le cas de Benalla qui, pendant plus de dix-huit mois a vécu dans l’ombre du couple Macron et, à la fois, au cœur d’une machine pas banale, la Présidence de la République Française, cinquième puissance mondiale et membre du Conseil de Sécurité de l’ONU.

http://www.afrique-asie.fr/benalla-passionne-les-services-israeliens/

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

4 thoughts to “Benalla passionne les services israéliens…”

  1. https://blogs.mediapart.fr/pierre-caumont/blog/291218/mais-qui-donc-est-alexandre-benalla

    Mais qui donc est Alexandre Benalla?

    blogs.mediapart.fr

    Après avoir appris que ce trouble personnage, en principe chargé de la sécurité du président Macron, avait usurpé la qualité de fonctionnaire de police en se chargeant d’appréhender des manifestants au printemps dernier, voilà qu’on apprend maintenant que le même individu, qualifié aussi de « chargé de mission » (pour autant que ce titre recouvre une réalité précise), après avoir été démis de ses fonctions par l’Élysée suite à la révélation des abus de pouvoir caractérisés dont il a fait preuve, aurait une fois de plus enfreint la loi en tirant parti de passeports diplomatiques qu’il était censé avoir remis au secrétariat de l’Élysée mais dont le concerné déclare qu’on lui a permis de les conserver. Ce qui a déclenché une plainte en justice déposée par le ministre des affaires étrangères et l’ouverture d’une enquête par le parquet de Paris. Si on peut déjà s’étonner du fait qu’un responsable de la sécurité présidentielle possède des passeports diplomatiques, malgré l’explication donnée par un ambassadeur français qui justifie cette pratique par la nécessité pour ce dernier de pouvoir escorter sans encombre le président lors de ses déplacements à l’étranger, il est encore plus étonnant de voir qu’un ancien responsable de la sécurité présidentielle se rende au Tchad et en Israël muni de passeports diplomatiques auxquels il n’a plus droit pour faire des affaires dans ces pays. Mais quelles sont ces affaires au juste ? Qui au juste est Alexandre Benalla ? D’où vient-il ? Une chose est sûre, c’est qu’Alexandre Benalla faisait déjà office de garde du corps pour François Hollande puisque de nombreux clichés le montrent en compagnie de l’ancien chef d’État lors de ses déplacements. Quel est le pedigree de cet individu ? Sur quels critères a t-il été engagé à l’Élysée ? Quelle était la mission réelle dont il était chargé ? Qui est ce trouble personnage qui semble se jouer des lois de la République française ? A-t-il réellement des accointances au palais de l’Élysée comme il le laisse entendre ? Qui en effet lui aurait permis de conserver ces documents portant l’estampille de la République française pour s’introduire ainsi dans les cercles du pouvoir de certains pays étrangers ? Décidément, l’affaire Benalla fait penser à ces poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres, symbole d’un pouvoir gigogne central mal canalisé, mal contrôlé, et qui aboutit à des aberrations comme dans le cas d’Alexandre Benalla, entre cow-boy et barbouze.

    read:https://www.algeriepatriotique.com/2018/12/27/il-sest-rendu-dans-des-pays-africains-et-en-israel-pour-qui-roule-benalla/

    Il s’est rendu dans des pays africains et en Israël : pour qui roule Benalla ?
    http://www.algeriepatriotique.comread:https://www.algeriepatriotique.com/2018/12/27/il-sest-rendu-dans-des-pays-africains-et-en-israel-pour-qui-roule-benalla/

    Il s’est rendu dans des pays africains et en Israël : pour qui roule Benalla ?

    http://www.algeriepatriotique.com

    Par Kamel M. – Si ce qui préoccupe les Français, c’est l’usage du passeport diplomatique par l’ancien garde du corps officieux de Macron, Alexandre Benalla, plusieurs mois après son limogeage, ce qui intrigue les opinions publiques africaines, ce sont les dessous de ses déplacements dans plusieurs pays du continent noir et en Israël.
    Cette réapparition soudaine de celui dont le comportement de barbouze a failli faire sauter la République et coûter son trône au locataire du palais de l’Elysée est d’autant plus énigmatique qu’Alexandre Benalla a également rencontré le Franco-algérien Alexandre Djouhri à Londres, selon des révélations faites par plusieurs médias français, dont Le Monde.
    Qui est donc ce proche de Macron dont les accointances avec l’entité sioniste tendent à confirmer son appartenance aux services secrets. Mais lesquels ? Français ? Israéliens ? Marocains ? Les trois à la fois ?
    Algeriepatriotique s’interrogeait dans un précédent article sur les raisons qui ont fait se rencontrer ce mystérieux trublion qui agite la scène politique française et le Franco-algérien qui a servi d’intermédiaire dans le financement de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par le régime de Mouammar Kadhafi. Des sources qui semblent proches d’Alexandre Djouhri ont démenti, dans un message vif adressé à notre site, toute collusion entre les deux hommes. L’ancien «conseiller» de Macron a lui-même affirmé avoir «croisé par hasard» Alexandre Djouhri dans un hôtel londonien.

    Trois jours à peine après la révélation faite par Le Monde, Nicolas Sarkozy refait surface à son tour, invité par le président Macron aux fins, explique-t-on, de discuter de la situation chaotique qui prévaut en France. Alexandre Benalla étant l’homme lige de Macron et Alexandre Djouhri entretenant des liens avec Nicolas Sarkozy, y a-t-il une corrélation entre ces faits qui semblent constituer le fil conducteur de quelque mystère ?

    Il est difficile, en tout cas, de croire à un simple concours de circonstances ou à un pur hasard dans ce remue-ménage qui intervient dans un contexte difficile pour la France qui se retrouve seule dans «ses» guerres en Syrie et au Sahel et qui perd pied en Libye où l’Italie reprend ses «droits» d’ancienne puissance coloniale.

    Alexandre Benalla a tout l’air d’avoir été chargé par Macron d’une mission secrète mais dont l’ébruitement est venu s’ajouter au fracas causé par les scandales récurrents qui éclaboussent la classe dirigeante française depuis l’avènement de Sarkozy jusqu’à ce jour.
    K. M.

    read:https://fr.euronews.com/2018/11/26/rencontre-historique-entre-isra-el-et-le-tchad

    Visite historique du président tchadien en Israël. Idriss Deby a rencontré ce dimanche le premier ministre Benjamin Netanyahu après plus de quatre décennies de rupture des relations diplomatiques.
    Objectif commun : la lutte contre le terrorisme

    La reprise d’une coopération entre les deux pays doit notamment porter sur la lutte contre le terrorisme, Le Tchad étant engagés contre les insurgés islamistes de Boko Haram et contre l’organisation Etat islamique dans l’Afrique de l’Ouest.
    Mais le président tchadien a précisé que « la perspective de reprise des relations diplomatiques n’occultait pas le problème palestinien ». « Le Tchad est profondément attaché au processus de paix entre Israël et la Palestine », a-t-il affirmé.
    Rapprochement entre Israël et l’Afrique
    M. Netanyahu a par ailleurs évoqué les changements dans le monde arabe, rappelant sa visite récente à Oman et annonçant « qu’il y aura très bientôt d’autres visites dans des pays arabes ».
    Le Tchad, par sa position géographique stratégique, est l’un des Etats africains engagés dans la lutte contre les groupes djihadistes. A ce titre, il a reçu des Etats-Unis il y a quelques semaines des véhicules et navires militaires d’une valeur de 1,3 millions de dollars (1,15 millions d’euros).

    Vu d’Israël. Macron et l’affaire. Le bodyguard Benalla d’origine franco marocaine.
    http://www.israelvalley.com

    EDITORIAL. Selon le journaliste Vincent Nouzille: « C’est une constante de la Ve République d’avoir eu des présidents qui, par un mélange de méfiance pour les services officiels et de fidélité à des amitiés plus ou moins louables, ont eu recours à des profils atypiques pour leur sécurité. »
    Question : le bodyguard Alexandre Benalla, véritable personnage ‘atypique » de roman, a t-il accompagné Emmanuel Macron et sa femme lors de l’inauguration des « Années Croisées » France-Israël au Grand Palais à Paris début Juin 2018? (Nous analysons actuellement les photos prisent durant l’évènement).
    C’est-il approché de Bibi et sa délégation? Ce soir là Netanyahou était tout sourire, accompagné avec sa femme et avec plus de 15 gardes du corps israéliens. Dans le passé les gardes du corps israéliens agissaient d’une manière brutale, à la « Benalla ». Les bodyguards actuels sont des experts très bien formés et sélectionnés pour leur sang-froid. Rien à voir avec la brutalité d’un Benalla.
    Jusqu’à présent l’image de Emmanuel Macron a été globalement (avec des hauts et des bas) excellente en Israël. Le sera t-elle à l’avenir avec l’affaire « Benalla » dont on commence à en parler en Israël ? Contrairement à ce que l’on peut penser le fait que Benalla soit d’origine marocaine… semble jouer dans un premier temps en faveur de Benalla en Israël!

    De nombreux israéliens, qui connaissent très mal la France, et pensent que ce pays est par définition raciste (une intoxication générale véhiculée par des médias israéliens qui pratiquent le « french bashing »), sont persuadés que le fait qu’Alexandre Benalla soit d’origine Marocaine joue contre lui. Les israéliens n’ont pas encore eu connaissance d’un aspect de la vie de Alexandre Benalla révélés par M6 et qui va jouer en sa défaveur dans l’Etat hébreu.

    « Selon l’avocat Karim Achoui, radié du barreau de Paris, notamment pour manquements déontologiques. : « Benalla n’a jamais été mon garde du corps. Nous nous sommes fréquentés pendant deux ans. Il était très sensible à la cause musulmane et à la ligue de défense judiciaire des musulmans”, affirme l’avocat connu pour avoir défendu des grandes figures du banditisme et inscrit aujourd’hui au barreau d’Alger ». (DR)

    LE PLUS. Dans l’internaute.com : « le Parisien est notamment remonté aux origines du parcours d’Alexandre Benalla. Né en 1991 en Normandie, ce jeune homme d’origine marocaine a grandi dans un quartier d’Evreux, où le journal a interrogé plusieurs témoins. Alexandre Benalla y est présenté comme un personnage extrêmement ambitieux, d’abord « discret », « fluet et mince », devenu un « grand et solide gaillard » parfois « bagarreur », en s’efforçant de « lever de la fonte comme un damné » et en jouant au rugby.

    Une anecdote retient l’attention dans ce portrait très riche du Parisien : selon le journal, Alexandre Benalla « se rêvait toujours en garde du corps » et « était fasciné par le film Bodyguard avec Kevin Costner et Whitney Houston » au point de rêver, un jour « d’être indispensable aux stars ».

    Selon i24 News (Copyrights). Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, sera auditionné lundi à 10H00 dans le cadre de l’affaire Benalla par la commission des Lois de l’Assemblée nationale dotée des pouvoirs d’enquête, a annoncé samedi sa présidente Yaël Braun-Pivet (LREM). L’audition, publique et retransmise, de M. Collomb « aura lieu lundi matin » à 10H00, a dit Mme Braun-Pivet lors de la réunion de la commission chargée de mettre au point un programme d’auditions. Le groupe majoritaire LREM, par la voix de Marie Guevenoux, a en outre accepté la publicité des autres auditions à venir, avec des exceptions en particulier sur les questions de « sûreté de l’État » ou dans le cas où un fonctionnaire demanderait le huis clos.
    Par ailleurs, les trois policiers suspendus pour avoir transmis des images de vidéo-surveillance à Alexandre Benalla, le collaborateur d’Emmanuel Macron filmé en train de frapper un manifestant le 1er mai, ont été placés en garde à vue samedi matin, a annoncé le parquet de Paris. Ces trois hommes ont été placés en garde à vue pour « détournement d’images issues d’un système de vidéo-protection » et « violation du secret professionnel ». Le domicile d’Alexandre Benalla à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) a été perquisitionné samedi matin, et sa garde à vue, qui a commencé vendredi, a été prolongée samedi matin pour une durée pouvant atteindre 24 heures, a indiqué le parquet de Paris.

    Les gardes à vue d’Alexandre Benalla et de Vincent Crase, qui ont commencé vendredi, ont été prolongées samedi matin pour une durée pouvant atteindre 24 heures, a indiqué le parquet de Paris. Les trois haut gradés mis en cause appartiennent à la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) de la préfecture de police de Paris. Il s’agit du chef d’état-major adjoint, d’un commissaire présent au moment des faits, place de la Contrescarpe à Paris, et du commandant en charge des relations entre la préfecture de police et l’Elysée, ont rapporté plusieurs sources proches du dossier.

    read:https://fr.timesofisrael.com/benalla-a-utilise-son-passeport-diplomatique-pour-ses-voyages-dont-un-en-israel/

    Benalla a utilisé son passeport diplomatique pour des voyages dont un en Israël

    fr.timesofisrael.com

    Alexandre Benalla a utilisé ses passeports dans le cadre de ses nouvelles fonctions d’assistant auprès de Philippe Hababou Solomon, 63 ans, un homme d’affaires franco-israélien « vieux routier des sentiers africains, des réseaux de la Françafrique, des affaires et des négociations discrètes, » selon l’Express qui l’a interrogé.

    « Ensemble, les deux hommes auraient effectué deux tournées, à l’automne. La première, mi-novembre, en Turquie et en Israël, en compagnie d’une délégation indonésienne, pour parler cyber-securité, détaille Europe 1. Et la seconde, début décembre, cette fois avec une délégation turque, sur le continent africain, au Cameroun, au Congo et au Tchad.

    Il n’est pas rare que deux passeports soient délivrés, par exemple pour permettre à leur détenteur de se rendre à la fois en Israël et dans des pays arabes, sans tracasseries administratives.

    read:https://infos-israel.news/le-franco-israelien-philippe-hababou-solomon-revele-des-details-sur-benalla-on-ma-demande-de-laider-et-de-le-sortir-de-la-france/

    Le franco-israélien Philippe Hababou Solomon révèle des détails sur Benalla : » On m’a demandé de l’aider et de le sortir de la France »
    infos-israel.news

    Le franco-israélien Philippe Hababou Solomon qui a été en contact avec Alexandre Benalla a donné plus de détails sur la raison de sa relation avec l’ancien garde du corps de Macron sur le site Jeune Afrique.
    Il a révélé qu’il a répondu à la demande d’un ami qui lui a demandé de le sortir de la France apres un scandale le concernant sur la violence envers les manifestants : « C’est un bon garçon, aide-le, sort-le de France… »
    L’homme d’affaires franco-israélien proche de l’ancien président centrafricain François Bozizé a hésité puis a accepté et a découvert un homme qui voulait cesser ses activités en France et se lancer dans le consulting.
    » J’ai découvert un garçon brillant, attachant, avec un bel avenir devant lui. Je comprends pourquoi Emmanuel Macron s’est attaché à lui. Alexandre est parfois impulsif, mais il est aussi réservé et timide. » a t’il dit sur le site Jeune Afrique.
    Philippe Hababou Solomon est allé avec le jeune homme au Congo-Brazzaville mi-octobre mais aussi en Turquie et en Israël mi-novembre, avec des Indonésiens puis au Cameroun, et enfin au Tchad le 5 décembre où il accompagnait des personnalités comme l’ancien Premier ministre de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embalo, Denis Sassou Nguesso, le chef de l’État dans son village d’Oyo ou la délégation turque de Barer Holding qui possède une grande usine au Soudan.
    Hababou a révélé des détails personnels sur Benalla comme quoi il serait franc-maçon et qu’il est restait en contact avec certains jeunes conseillers d’Emmanuel Macron. Et surtout que Franck Paris serait derrière toute cette vague de scandale contre lui, en France.
    Concernant son passeport diplomatique français qu’il utilise pour voyager, Hababou ne semblait pas surpris : » Ce n’est pas la première fois que je voyais ça. Personnellement, je voyage avec un passeport diplomatique bissau-guinéen. Alexandre Benalla m’a dit que ses passeports lui avaient été rendus avec ses autres effets personnels, début octobre. Si la France avait vraiment voulu l’empêcher de les utiliser, elle aurait très bien pu les désactiver. »

    L’homme d’affaires franco-israélien a décidé de ne pas le lâcher, même si Benalla est déjà très sollicité et connaît beaucoup de monde en France selon lui.

    read:https://www.europe-israel.org/2018/12/affaire-benalla-entretien-avec-philippe-hababou-solomon-lintermediaire-qui-a-introduit-alexandre-benalla-en-afrique/

    Affaire Benalla: Entretien avec Philippe Hababou Solomon, l’intermédiaire qui a introduit Alexandre Benalla en Afrique
    http://www.europe-israel.org

    L’homme d’affaires franco-israélien explique à Jeune Afrique comment il a fait la connaissance d’Alexandre Benalla et dans quelles conditions il s’est rendu avec l’ancien chargé de mission de l’Élysée au Congo-Brazzaville, au Cameroun et au Tchad.
    Philippe Hababou Solomon aurait-il « pris sous son aile » Alexandre Benalla s’il avait su que les déplacements en Afrique de l’ancien chargé de mission de l’Élysée susciteraient une telle polémique ? Polémique à laquelle l’homme d’affaires franco-israélien se retrouve mêlé bien malgré lui.
    Comme l’a révélé le journal Le Monde, c’est en compagnie de cet ancien conseiller spécial de l’ex-président sud-africain Jacob Zuma qu’Alexandre Benalla s’est rendu au Congo-Brazzaville, au Cameroun puis au Tchad. En France, la polémique ne cesse d’enfler depuis qu’il est avéré qu’Alexandre Benalla s’est déplacé sur le continent avec l’un de ses deux passeports diplomatiques. Une enquête préliminaire a d’ailleurs été ouverte par le parquet de Paris.

    Né en Tunisie, Philippe Hababou Solomon, 63 ans, a eu mille vies. Il fut joaillier place Vendôme, condamné en France pour faux et usage de faux, il a côtoyé Bernard Tapie ainsi que l’ancien patron d’Elf, Loïk Le Floch-Prigent, et fut proche de l’ancien président centrafricain François Bozizé, qui le nomma un temps consul de la RCA en Israël.
    Après avoir été pendant quelques années le conseiller spécial du président Jacob Zuma, à partir de 2011, il accompagne désormais le gouvernement du Qatar dans sa stratégie africaine et s’enorgueillit d’être l’un des artisans du rapprochement diplomatique entre l’émirat du Golfe et le Tchad. Philippe Hababou Solomon explique à Jeune Afrique dans quelles conditions il a fait la connaissance du sulfureux Alexandre Benalla et pourquoi l’ancien conseiller d’Emmanuel Macron l’a accompagné dans plusieurs de ses missions en Afrique.

    Jeune Afrique : Comment avez-vous rencontré Alexandre Benalla ?

    Philippe Hababou Solomon : Par un ami commun, qui m’a parlé de lui après le scandale du 1er mai 2018. Il m’a dit : « C’est un bon garçon, aide-le, sort-le de France… » Au départ, je n’étais pas très chaud. J’ai tout de même accepté de le rencontrer à Paris, début octobre. Il m’a dit qu’il voulait se lancer dans le consulting. J’ai découvert un garçon brillant, attachant, avec un bel avenir devant lui. Je comprends pourquoi Emmanuel Macron s’est attaché à lui. Alexandre est parfois impulsif, mais il est aussi réservé et timide.

    NOUS SOMMES ALLÉS AU CONGO-BRAZZAVILLE MI-OCTOBRE ; EN TURQUIE ET EN ISRAËL MI-NOVEMBRE, AVEC DES INDONÉSIENS ; PUIS AU CAMEROUN, ET ENFIN AU TCHAD LE 5 DÉCEMBRE

    Vous avez donc décidé de travailler avec lui ?

    Ce n’était pas mon employé, mais plutôt un compagnon de voyage. Je l’ai pris en apprentissage, si vous préférez. Nous sommes allés au Congo-Brazzaville mi-octobre ; en Turquie et en Israël mi-novembre, avec des Indonésiens ; puis au Cameroun, et enfin au Tchad le 5 décembre.
    Dans quel cadre ?

    Au Congo, j’accompagnais l’ancien Premier ministre de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embalo, qui compte se présenter à la prochaine élection présidentielle et dont Denis Sassou Nguesso est le mentor. Nous avons dîné avec le chef de l’État dans son village d’Oyo.

    Au Cameroun et au Tchad, nous accompagnions une délégation turque de Barer Holding [une joint-venture entre le Qatar et la Turquie qui possède une grande usine au Soudan, ndlr]. Je les avais aidés à boucler la livraison d’uniformes à l’armée tchadienne, pour 5 millions de dollars. Barer veut désormais relancer la Manufacture d’équipements militaires (Manem).

    À Yaoundé, nous avons également évoqué la vente d’uniformes aux forces de sécurité camerounaises et la construction d’une usine de textile – militaire et corporate. Nous avons rencontré le directeur de cabinet du président Biya et le chef d’état-major des armées.
    Comment les personnalités africaines que vous avez rencontrées ont-elles réagi à la présence d’Alexandre Benalla à vos côtés ?
    Avec curiosité et amusement. Benalla est franc-maçon, comme Denis Sassou Nguesso : ça rapproche… Lorsque le directeur de cabinet de Paul Biya a su qu’il était présent, il a tenu à le rencontrer. Nous avons discuté tous les trois pendant 1h30. Il s’est plaint du manque d’intérêt de la France envers ses anciennes colonies.
    Après notre rendez-vous d’affaires avec Idriss Déby Itno, celui-ci a demandé à Benalla de rester un peu avec lui. Il lui a parlé de la percée russe en Afrique, notamment en Centrafrique, estimant que c’était le résultat de la non-politique de la France. En gros, tous ont exprimé leur regret de voir la France s’éloigner de l’Afrique. Ils ont le sentiment que Franck Paris [le monsieur Afrique de l’Élysée, ndlr] ne les aime pas, et qu’il n’aime pas le continent en général.

    Benalla a-t-il fait part de ces doléances à l’Élysée ?

    Je l’imagine, sans toutefois en avoir la certitude. Alexandre est toujours en contact avec certains jeunes conseillers d’Emmanuel Macron. Je pense d’ailleurs que c’est ce qui n’a pas plu à Franck Paris. C’est lui qui, en retour, a déclenché les hostilités et qui est le premier responsable de cette nouvelle affaire Benalla.

    C’EST LORS DE NOTRE SÉJOUR SUR PLACE, À N’DJAMENA, QUE NOUS AVONS APPRIS QUE LE PRÉSIDENT FRANÇAIS S’Y RENDRAIT

    Que pensent ces chefs d’État de la polémique en cours en France ?
    Idriss Déby Itno et son entourage en rigolent. Ils savent bien que Benalla n’était pas à N’Djamena pour préparer la visite du président Macron : il n’était pas en mission pour l’Élysée. D’ailleurs, c’est lors de notre séjour sur place que nous avons appris que le président français s’y rendrait.

    J’imagine que Denis Sassou Nguesso n’a pas apprécié que Franck Paris l’appelle directement à ce sujet pour lui signifier que personne d’autre que lui ou le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, et le conseiller diplomatique du président, Philippe Étienne, ne pouvait parler au nom du président français. En général, un chef d’État ne reçoit pas d’appel d’un simple conseiller, mais de son homologue.

    Saviez-vous qu’Alexandre Benalla voyageait avec un passeport diplomatique français ?
    Oui, bien sûr. J’ai trouvé ça un peu surprenant, mais ce n’était pas la première fois que je voyais ça. Personnellement, je voyage avec un passeport diplomatique bissau-guinéen. Alexandre Benalla m’a dit que ses passeports lui avaient été rendus avec ses autres effets personnels, début octobre. Si la France avait vraiment voulu l’empêcher de les utiliser, elle aurait très bien pu les désactiver.

    Continuerez-vous de travailler avec lui ?

    Nous devions nous rendre ensemble dans un pays d’Afrique de l’Ouest, mais je vais sans doute attendre pour cela que cet emballement médiatique se soit calmé. En tout cas je ne vais pas le lâcher ! Par contre, Benalla ne passe pas tout son temps avec moi, cela a été très ponctuel. C’est un électron libre qui cherche sa voie. Il est assez sollicité et connaît beaucoup de monde en France.

    Jeune Afrique

    read:http://m.alterinfo.net/Gangster-d-Israel-le-patron-de-Benalla-est-lie-aux-services-secrets_a144024.html

    Gangster d’Israël, le patron de Benalla est lié aux services secrets

    INFO PANAMZA. La presse française évoque un simple « homme d’affaires » : découvrez en détail le profil effarant de l’escroc financier multirécidiviste et basé en Israël qui a recruté Alexandre Benalla.

    Incroyable mais vrai : concentrée ce jeudi 27 décembre sur le scandale du « passeport diplomatique » de Benalla, la presse hexagonale passe totalement à côté (pour ne pas dire qu’elle passe sous silence) du véritable coeur de l’affaire.

    Ancien bras droit (aux multiples et troubles fonctions) du président Macron, Alexandre Benalla, connaisseur des arcanes de l’État, travaille désormais pour un gangster financier dont la plaque tournante est Israël.

    Mieux encore : ce mentor est étroitement lié au renseignement militaire israélien.

    Panamza vous propose de découvrir, après le rappel ci-dessous du dossier Benalla, les principaux éléments d’information (sources à l’appui) faisant état des nombreuses condamnations (en France, aux États-Unis et jusqu’à Hong-Kong) de ce personnage véreux franco-centrafricain-israélien né en 1955, arrêté en 1998 pour blanchiment d’argent dans un casino possédé par Trump et auparavant installé comme joaillier à la place Vendôme (même tranche d’âge, même secteur d’activité et même quartier qu’un certain Meyer Habib…).

    read:https://www.lemondejuif.info/2018/09/haine-de-letat-juif-la-france-de-macron-accuse-israel-de-transferts-forces-de-populations-un-nettoyage-ethnique-pour-les-palestiniens/

    Haine de l’Etat juif : la France de Macron accuse Israël de “transferts forcés de populations”, un “nettoyage ethnique” pour les Palestiniens
    http://www.lemondejuif.info

    read:http://www.liguedefensejuive.com/macron-la-france-soumise-2018-12-14.html

    MACRON : LA FRANCE SOUMISE
    http://www.liguedefensejuive.com
    Nous avons suivi de Jérusalem les émeutes parisiennes avec attention ; en particulier les félicitations adressées aux forces de l’ordre pour avoir maitrisé la situation. Avec pratiquement un agent pour chaque manifestant, des blindés militaires dans les rues de paris, des stocks immenses de grenades lacrymogènes et assourdissantes, des milliers d’interpellations, des grands magasins fermés, des musées et des théâtres barricadés, des stations de métro fermées, et le résultat que l’on connait. En fait, des centaines de voitures brulées, des magasins pillés, des devantures saccagées, des vitres explosées.

    Cela mérite effectivement des félicitations et une auto satisfaction proclamées. Cela n’a pas empêché le gouvernement français d’engager de nouveaux fonds en faveur des « terroristes palestiniens ». La France a en effet été fière de déclarer il y a quelques jours à peine sa généreuse contribution à hauteur de 80 millions d’euros en faveur de son engagement pour la création d’un état palestinien.

    Le comble du ridicule a été atteint pour célébrer le 70e anniversaire de la déclaration des Droits de l’Homme avec la remise du prix “Liberté Egalité Fraternité ». Les récipiendaires en sont une organisation terroriste arabe liée au FPLP et une organisation de traitres collabos Betselem. Evidemment personne ne pourrait les concurrencer pour obtenir un tel prix !

    Le gouvernement français, sous les ordres de Macron, qui avait annulé son voyage en Israël, s’est engagé à soutenir financièrement « l’autorité palestinienne » et à convoquer une conférence internationale pour que les arabes puissent établir leur capitale à Jérusalem.

    Mr Macron ignore certainement, selon une formule célèbre, qu’au moment où des barbares chassaient les sangliers dans les marais qui n’étaient pas encore ni Paris ni Lutèce, le peuple juif chantait les psaumes de son Roi dans le Temple de Jérusalem. Mr Macron a décidément le complexe du petit batracien qui se veut aussi gros qu’un bison !

    Les retraités français, les smicars et les contribuables de la République seront heureux de savoir que les fonds qui ne leur sont pas alloués iront soutenir le terrorisme arabe contre Israël. On hésite à qualifier cette politique française. Serait-ce l’arrogance inique d’un nain désireux de donner des leçons aux géants ? Serait-ce l’ignorance la plus inculte de la situation réelle du Moyen Orient ? Serait-ce la soumission la plus veule à la pression du djihad musulman qui vient de récompenser la France à Strasbourg ? Ou serait-ce un antisémitisme forcené masqué par une visite du Vel d’hiv ? Ou bien peut être s’agit-il de ces quatre composants réunis ?

    Pendant que la France se scinde et se divise, nous pourrons assurer à son président que Jérusalem réunifiée se reconstruit et que bientôt résonnera à nouveau les psaumes et les prières juives dans le Temple reconstruit.
    Jacques Kupfer

    read:https://www.i24news.tv/fr/actu/israel/societe/190644-181210-israel-veut-stimuler-l-immigration-des-juifs-de-france

    Israël veut stimuler l’immigration des Juifs de France
    http://www.i24news.tv
    Israeli Education Minister Naftali Bennett said he would give Prime Minister Benjamin Netanyahu time to correct course on a range of issues
    Thomas COEX (AFP)

    Le ministre israélien de l’Éducation et des Affaires de la diaspora, Naftali Bennett (Foyer juif, nationaliste religieux) a été chargé par le Premier ministre Benyamin Netanayhou de stimuler les efforts visant à faire venir les Juifs de France en Israël, rapporte le journal Haaretz.

    Lors de la réunion hebdomadaire du cabinet ministériel, dimanche, Bennett a affirmé que tous les efforts du gouvernement précédent pour stimuler l’immigration en provenance de France « avaient échoué de manière lamentable », et souligné qu’Israël « avait l’obligation morale » d’aider les Juifs français à faire leur alyah, déplorant le taux soi-disant élevé d’assimilation chez les Juifs vivant en dehors d’Israël.
    Le fait que de nombreux Juifs français ne s’installent pas en Israël est une « occasion historique ratée », a-t-il renchéri.

    Benyamin Netanyahou a alors demandé à son ministre d’élaborer un programme visant à stimuler l’immigration française en collaboration avec le Conseil économique national, qui fonctionne sous les auspices de son bureau.

    Le nombre de Juifs vivant en France est estimé à 470.000, ce qui en fait la plus importante communauté juive en Europe.

    Bennett a déclaré au cabinet que 200.000 d’entre eux étaient impatients de s’installer en Israël, mais que l’État n’était pas en mesure de les absorber.

    Naftali Benett: “Désormais, je serai le ministre français au sein du gouvernement israélien!”
    lphinfo.com

    Le ministre de l’Education et des Relations avec la Diaspora était jeudi l’invité d’honneur d’un colloque organisé par Qualita, organisme faîtier fondé et présidé par Marc Eisenberg. Qualita et toutes les associations déjà existantes en Israël qui ont bien voulu se réunir sous son toit ont comme objectif d’aider les olim francophones dans leur parcours parfois difficile d’intégration, dans tous les domaines, avec un accent particulier sur l’éducation et l’emploi.

    Cela fait quelques mois déjà que Qualita est en contact avec le ministre Naftali Benett, constatant malheureusement que le ministère de l’Intégration et de l’Alya n’avait pas encore saisi l’importance de la commaunauté francophone en Israël ni l’urgence d’accélérer le processus d’alya d’une partie des Juifs de France. Le ministre a semble-t-il compris cette “occasion historique unique”, de ses propres termes, et il a bien voulu prendre sur lui la lourde mais indispensable tâche de permettre à des milliers, voire des dizaines de milliers de Juifs de France de faire le pas de l’alya et de trouver l’aide nécessaire en Israël pour s’intégrer de la meilleure manière et rester dans le pays.
    Ces contacts ont déjà donné lieu à plusieurs résultats concrets avec notamment la décision prise dimanche dernier par le Premier ministre Binyamin Netanyahou de charger officiellement Naftali Benett d’élaborer un plan interministriel en faveur de l’alya des Juifs de France, en collaboration avec les organisations et associations qui travaillent sur le terrain depuis longtemps et notamment avec Qualita, créé il y a quatre ans à peine, mais très vite devenu un acteur incontournable dans la francophonie israélienne.

    Jeudi à Tel-Aviv, a constitué en quelque sorte le lancement officiel de cette entreprise hautement nécessaire et qui on l’espère portera ses fruits.

    Voici le communiqué intégral publié par le service de communication du ministre de l’Education après la réunion de jeudi:

    Le ministre de l’Education et des Relations avec la Diaspora, Naftali Benett, lors d’un colloque Qualita, organisme faîtier des olim francophones en Israël : « Il y a eu une immense occasion manquée et je compte y remédier. Dès ce jour, je serai le ‘papa’ des Juifs de France en Israël ».

    Après avoir annoncé cette semaine l’élaboration d’un plan-cadre pour l’alya et l’intégration des Juifs de France, le ministre de l’Education et des Relations avec la Diaspora, Naftali Benett, a participé jeudi matin à un colloque important à l’invitation de Qualita, l’organisation faîtière dans l’intégration des olim francophones en Israël. Le colloque s’est déroulé avec la participation des organisations et associations qui agissent en faveur des olim francophones avec pour objectif de générer une coopération dans leur action et de former leurs intervenants.

    Le ministre a introduit son intervention en évoquant la mémoire du nourrisson mort mercredi des suites de l’attentat d’Ofra :« Hier soir nous avons enterré un nourrisson qui a été touché alors qu’il était encore dans le ventre de sa mère. Il est né dans le feu et a lutté pour survivre durant quelques jours. Son nom était Amiad-Israël – ‘Mon peuple sera éternellement en Erets Israël’. Le but de nos ennemis est de nous attaquer encore et encore afin de briser notre esprit. Nous sommes ici en Erets Israël parce que c’est notre maison depuis 3000 ans. Amiad-Israël z.l. a payé de sa vie en faveur de ce pays et ses parents se rajoutent à longue chaîne des parents qui ont combattu pour Erets Israël. Le but est de nous décourager, mais la paix n’arrivera que lorsque c’est notre ennemi qui se sera découragé de son rêve de nous voir partir d’ici. C’est pour cela que plus jamais nous ne céderons le moindre centimètre d’Erets Israël ».

    Naftali Benett a ensuite abordé la situation de l’alya de France et du plan qu’il a commencé à mettre en œuvre cette semaine au sein du gouvernement pour aider les olim de France : « 200.000 Juifs de France monteront demain en Israël si nous faisons ce qu’il faut. La situation en France n’est pas bonne, et beaucoup veulent venir ici. Il y a eu ici une immense occasion manquée. Nous ne voulons cependant pas regarder en arrière mais aller de l’avant. Dans le cadre du ministère de l’Education j’ai engagé un programme en faveur des enfants et des jeunes olim de France, mais ce n’est qu’une partie. J’ai soulevé cette question au conseil des ministres lors de sa dernière séance, et à ma grande satisfaction, le Premier ministre m’a chargé de la tâche d’élaborer un plan d’action global, car jusqu’à présent, personne ne l’avait fait. Je déclare solennellement aujourd’hui : je serai le ‘papa’ de l’alya de France. Dès ce jour, je suis le ministre français au sein du gouvernement israélien! »

    Ariel Kandel, directeur-général de Qualita : « Je remercie beaucoup le ministre Naftali Benett pour les vigoureux efforts qu’il déploie pour aider les olim francophones. La situation des Juifs en France et l’antisémitisme qui y règne sont une occasion unique pour faire monter de nombreux Juifs français en Israël. Une occasion que l’Etat d’Israël ne saisit pas parce qu’il n’est pas prêt pour intégrer ces Juifs. J’espère que ce nouveau plan sera rapidement mis au point, et comprendra des solutions sur les plans de l’emploi, de l’éducation, du logement et permettra enfin à l’Etat d’Israël d’accueillir et installer des dizaines de milliers de Juifs de France d’une manière adaptée et efficiente ».

    read:https://infos-israel.news/bennett-si-nous-nagissons-pas-durgence-nous-perdrons-des-millions-de-juifs-dans-la-diaspora-a-la-prochaine-generation/
    Bennett : « Si nous n’agissons pas d’urgence, nous perdrons des millions de Juifs dans la diaspora à la prochaine génération »

    infos-israel.news

    Le ministre de l’Education et des Affaires de la Diaspora, Naftali Bennett, et l’ancien chef de l’opposition et président de l’Agence Juive, Yitzhak Herzog ont assisté, hier, à une soirée de dialogue à l’occasion du jeûne du 9 Av à Shoham.
    La soirée a eu lieu dans le cadre des événements « Not Learning Torah » avec une Conférence à Sderot :

    « La nation entière s’est réunie ce soir dans un terrible deuil pour la mort du sergent Aviv Levi, de Petach Tikva’, a déclaré le ministre, faisant référence à la mort de ce combattant Givati à la frontière de Gaza : ‘La mort d’Aviv nous rappelle le prix que nous payons pour avoir un Etat. »
    Après la lecture du Livre des Lamentations, le discours intitulé «Les Éléments de la Maison Nationale», dans lequel Bennett disait :

    «Quand j’étais enfant, on disait que la haine gratuite était la destruction de l’État, et je pensais que c’étaient des histoires folkloriques. En vieillissant, je comprends que ce n’est que par la haine gratuite que nous avons perdu l’État juif que nous avions. Quoi qu’il en soit, nous devons nous rappeler que nous n’aurons pas une autre chance de vivre ici ensemble. Nous devons nous battre à tout prix et dans toutes les situations pour l’unité du peuple. Même dans les situations les plus difficiles, nous ne devons pas permettre aux gens de se déchirer. ‘

    «Ces dernières années, j’ai changé d’avis et j’ai compris qu’il était bon d’avoir une seconde opinion.»

    J’ai dit à la cérémonie du Prix Israël : « Si je pouvais appuyer sur un bouton pour que toutes les opinions disparaissent, je n’appuierais pas sur ce bouton». Poser des questions, enquêter, examiner, comprendre toute la vérité n’est pas que dans ma poche ».

    Bennett a déclaré : « la seule chose qui me tient éveillé la nuit, va aux Juifs de la diaspora. Si nous ne réagissons pas de toute urgence, dans 50 ans nous allons perdre 2-3 millions de Juifs dans le monde, c’est la boussole de notre vie:… Israël est l’éternel État d’Israël comme en diaspora. »

    read:https://lphinfo.com/lalya-et-lintegration-des-juifs-de-france-au-sommaire-du-conseil-des-ministres/

    L’alya et l’intégration des Juifs de France au sommaire du conseil des ministres
    lphinfo.com
    Le Premier ministre a chargé Naftali Benett de préparer un plan d’action global en faveur des olim de France

    Il y a une dizaine de jours, l’organisation francophone Qualita rencontrait le ministre de l’Education Naftali Benett. A l’ordre du jour, la signature d’un accord-cadre visant à mettre l’alya et l’intégration des Juifs de France dans le peloton de tête des priorités gouvernementales. Cet accord de coopération étroite avait été conclu entre le ministre et les représentants de Qualita, notamment Marc Eisenberg, fondateur et président et Qualita et Ariel Kandel, directeur-général de l’organisation. En fait, des contacts étaient déjà en cours depuis des mois entre l’organisation et le ministre, avec déjà comme mesure concrète la mis sur pied d’un programme intitulé “Margishim BaBayit” (“Se sentir chez soi”) dans le cadre duquel deux-mille enfants d’olim de France auront droit à des activités extra-scolaires adaptées, élément très important pour leur intégration et leur bien-être. Qualita a également élaboré un programme global et budgétisé d’intégration des olim de France, transmis au ministre de l’Education et qui sera déposé sur la table du gouvernement.

    Dans la foulée de cette réunion, le ministre de l’Education avait accordé une interview à Daniel Haïk sur Radio Qualita, estimant notamment que l’alya de France était une chance immense pour Israël et qu’une mavaise gestion de l’intégration de ces olim constituerait un échec historique. regrettant le manque de moyens accordés par les ministres de l’Intégration successifs envers l’alya des Juifs de France, il avait promis de s’investir personnellement pour lancer un vaste programme multidirectionnel en faveur de ces olim.

    Le ministre de l’Education, devenu courroie de transmission mais aussi locomotive face au gouvernement, a présenté l’état de la situation lors du conseil des ministres de dimanche matin. Il a averti que les institutions de l’Etat ne sont pas du tout prêtes à recevoir les très nombreux Juifs de France qui souhaitent venir s’installer en Israël et a appelé à un véritable “réveil national” afin de ne pas rater l’occasion historique de cette alya de grande qualité. Après son exposé, le Premier ministre Binyamin Netanyahou l’a chargé de préparer un plan global pour l’alya et l’intégration des Juifs de France, avec tous les éléments dont il est possession, qu’il devra déposer devant la commission interministérielle de l’Intégration et de l’Alya. Ce plan sera établi en coopération également avec le Conseil national de l’Economie.

    read:https://fr.sputniknews.com/amp/economie/201811211038999057-israel-gaz-pays-arabes-marche-europe/

    Israël livrera du gaz à deux pays arabes et compte accéder au marché européen
    fr.sputniknews.com
    Le ministre israélien de l’Énergie Yuval Steinitz a annoncé ce mercredi que son pays exporterait du gaz vers l’Égypte et la Jordanie et qu’un gazoduc relierait Israël à l’Europe par la Méditerranée.
    Israël lancera des livraisons de gaz en Égypte et en Jordanie à partir de 2019, a fait savoir mercredi à Jérusalem Yuval Steinitz, ministre israélien des Infrastructures nationales, de l’énergie et de l’eau.
    «Selon un accord, Israël deviendra fournisseur de produits énergétiques pour deux États arabes à partir de 2019», a indiqué le ministre lors d’une conférence diplomatique qui s’est tenue dans la rédaction anglophone du journal The Jerusalem Post.
    Par ailleurs, le ministre a annoncé qu’Israël était en train de poser ce qui est appelé à devenir le plus long gazoduc au fond de la Méditerranée, qui devrait atteindre l’Europe. Sa longueur sera d’environ 2.000 km.

    «La capacité de ce pipeline de gaz sera assez modeste, seulement 12 milliards de m3 de gaz par an. Israël espère conquérir une petite partie du marché européen avec ses produits énergétiques», a déclaré M.Steinitz.

    Le ministre n’a pas précisé quel serait le prix du gaz israélien pour les consommateurs européens.

    Le gazoduc sous-marin reliera le champ gazier de Leviathan, sur le plateau continental israélien et le gisement Aphrodite, sur le plateau continental de Chypre, aux acheteurs potentiels de gaz en Europe: Grèce, Italie et Turquie. Le projet a été approuvé par le ministère italien de l’Énergie et les pays européens concernés.

    read:https://fr.timesofisrael.com/israel-chypre-la-grece-et-litalie-unis-pour-un-gazoduc-en-europe/

    Israël, Chypre, la Grèce et l’Italie unis pour un gazoduc en Europe
    fr.timesofisrael.com

    La Grèce, l’Italie et Chypre ont conclu un accord avec Israël concernant l’installation d’un gazoduc qui connecterait les réserves de l’Etat juif aux trois pays, un projet majeur estimé à plus de 7 milliards de dollars qui fournira du gaz depuis l’est de la Méditerranée à l’Europe, alors que le continent cherche à diversifier son approvisionnement énergétique.
    Selon la chaîne Hadashot TV, l’Union européenne (UE) a accepté d’investir 100 millions de dollars dans une étude de faisabilité pour le projet avant la conclusion de l’accord sur l’installation du plus long et du plus profond gazoduc sous-marin dans le monde.
    Dans le cadre de l’accord, Israël et Chypre auront la préférence sur les autres pays en termes d’exportation du gaz vers le marché européen, selon le reportage.
    Recevez gratuitement notre édition quotidienne par mail pour ne rien manquer du meilleur de l’info Inscription gratuite !
    Le projet de gazoduc « EastMed » devrait commencer à environ 170 kilomètres au large de la côte sud de Chypre et s’étendre sur 2 200 kilomètres jusqu’à Otranto, en Italie, via la Crète et la Grèce.

    Le gazoduc pourra transporter 20 milliards de mètres-cubes de gaz par an. Les besoins en importation gazière en Europe devraient augmenter de 100 milliards de mètres-cubes par an d’ici 2030.
    Les travaux devraient commencer dans quelques mois et s’achever dans un cinq maximum, a fait savoir Hadashot.
    Le ministre de l’Energie Yuval Steinitz a commenté l’accord lors d’un entretien accordé à la chaîne, disant qu’il pourra peut-être réduire l’influence arabe en Europe.

    read:https://lemonde.co.il/actualites-israel/le-gazoduc-israel-europe-est-il-un-danger-pour-les-exportations-de-gaz-algeriennes/

    Le gazoduc Israël-Europe est-il un danger pour les exportations de gaz algériennes ?
    lemonde.co.il

    La construction du gazoduc reliant Israël à l’Europe serait une menace pour les intérêts gaziers algériens, relate les sites d’informations en Algérie, citant des experts algériens dans le domaine…….Analyse……..

    L’annonce la semaine passée de la signature d’un accord entre Israël, Chypre, la Grèce et l’Italie pour la construction d’un gazoduc reliant l’État hébreu à l’Europe avec l’aide des Émirats arabes unis serait un danger pour les intérêts de l’Algérie.
    En effet, selon des experts algériens cités par le site d’information Algérie patriotique le 27 novembre, à Alger on redoute à long terme une baisse des exportations de gaz du pays vers le Vieux Continent, ce qui entraînera une chute de ses revenus en devises fortes, constituant ainsi une menace pour les intérêts du pays.
    Selon ces spécialistes, l’Algérie ne sera touchée qu’en troisième position après la Russie et le Qatar, vu qu’Israël vendra son gaz au début aux pays d’Europe de l’Est et aux Balkans.

    Cependant, à long terme, ces mêmes experts craignent qu’Israël prenne de plus en plus de parts de marché en Europe, réduisant ainsi la part des autres fournisseurs dont l’Algérie qui fournit 8% du gaz.
    Le second point suscitant l’inquiétude des Algériens serait la possibilité que l’arrivée du gaz israélien sur le marché européen puisse amener les pays consommateurs à privilégier les contrats de courte durée.

    Alors que les pays producteurs couvrent les coûts de production et arrivent à se faire une marge de bénéfice acceptable en signant des contrats de longue durée avec leurs partenaires européens, selon ces experts.

    Signé par Yuval Steinitz, le ministre israélien des Infrastructures nationales, de l’Énergie et de l’Eau, avec ses homologues chypriote, grec et italien, cet accord, qui est soutenu par l’Union européenne, prévoit la construction d’un gazoduc sous-marin EastMed, reliant les côtes israéliennes à Italie via Chypre, la Crète, la Grèce continentale et le sud de l’Italie.

    Ce gazoduc acheminera conjointement le gaz israélien et chypriote vers plusieurs pays européens dont la Bulgarie et la Serbie.
    Avec une longueur de 2.000 km et une profondeur sous-marine de 3,5 km, il sera le plus long et le plus profond du monde.

    read:https://www.medias-presse.info/le-grand-orient-de-france-reunit-des-eurodeputes-a-lapproche-des-elections-europeennes/98525/

    DERNIERE QUESTION :

    Qui travaille au corps Madame MERCKEL pour que la France abandonne son droit de véto à l’O.NU. au profit de l’Union europeenne ???

  2. Merci pour le lien transmis, très instructif pour comprendre, sous toutes réserves, le comportement d’un Benalla aux côtés de l’imposteur de l’Elysée.

    Pour du lourd, c’est du lourd !!!

Les commentaires sont clos.