Benjamin Griveaux le retour… par Pierre Duriot

Le 09 août 2020

Six mois après sa pitoyable sortie de route dans la course à la mairie de Paris, en glissade sur une video à caractère pornographique, Benjamin Griveaux revient dans le circuit politique, pardon, au râtelier de l’État, par la grâce du Premier ministre, Jean Castex.

Il est chargé d’une «mission temporaire» dont l’objectif est «d’assurer aux jeunes une meilleure alimentation accessible à tous». Le tout publié au journal officiel ce dimanche. C’était urgent. Après Sibeth Ndiaye, recasée au dépistage de talents dans les cités, ce gouvernement accrédite une nouvelle fois l’hypothèse d’une dérive vers une nomenklatura sectaire, accrochée aux deniers de l’État et éternellement replacée à des postes de circonstance dont l’utilité n’a rien d’évident, en dehors de maintenir les trains de vie des intéressés. En réalité, les Français auraient bien besoin d’un audit général, comme ceux pratiqués en entreprise, afin de déterminer avec sérieux cet ensemble de postes qui relève de l’abus de pouvoir et de la complaisance… à nos frais.

1 réflexion au sujet de « Benjamin Griveaux le retour… par Pierre Duriot »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :