Bercy rogne 2,6 milliards d’euros à la défense, un véritable « stress test » pour Sylvie Goulard

Par Michel Cabirol  

La Tribune


© Logo by Pierre Duriot


 

Bercy a pour le moment amputé le budget 2017 du ministère de la Défense de 2,6 milliards d’euros.

Le montant est colossal. 2,66 milliards d’euros environ, selon des sources concordantes. La note est très salée en 2017 pour les armées surtout si elle reste en l’état. Jean-Yves Le Drian désormais parti au Quai d’Orsay, Bercy a donc repris ses habitudes avec le ministère de la Défense considéré comme la variable d’ajustement du budget général. Dans le détail, Bercy a fait preuve comme à son habitude de beaucoup d’imagination pour rogner sur les crédits 2017 du ministère des Armées : réserve de précaution (1,6 milliard d’euros), report de crédits du programme 146 gelés (675 millions d’euros), surgel de crédits de gestion (350 millions) et gel des crédits du programme 178 (40 millions). Ca pique chez les militaires…

C’est donc déjà un véritable « stress test » pour la ministre Sylvie Goulard, qui va être évaluée par Bercy sur sa capacité à sauver tout ou partie de son budget. Pour mémoire, Jean-Yves Le Drian avait gagné lors de son quinquennat à l’Hôtel de Brienne, la plupart des arbitrages face à Bercy. On le sait, ce dernier ne lâche jamais quoi qu’il arrive. Sylvie Goulard sera d’ailleurs principalement jugée par les militaires sur cette capacité et acquerra ainsi une très forte légitimité si elle parvient à contrecarrer les projets de Bercy.

Des crédits pour des militaires en opérations extérieures

Au cours de sa campagne, Emmanuel Macron avait souhaité une montée en puissance des opérations au Mali dans le cadre de Barkhane, qui mobilise déjà 4.000 soldats dans cinq pays (Mali, Burkina Faso, Mauritanie, Niger et Tchad), dont 1.700 en poste à Gao. « Dès mon élection, je demanderai au ministre de la Défense et aux chefs militaires d’accélérer nos actions d’appui à la montée en puissance des forces du G5 Sahel afin d’accroître leur efficacité », avait-il annoncé en mars dernier lors de son discours sur la défense. Des crédits supplémentaires seront donc nécessaires pour équiper les militaires en opérations extérieures (OPEX).

A peine élu, Emmanuel Macron a d’ailleurs effectué une visite à Gao au Mali où il s’est dit « ému par la dangerosité »rencontrée « tous les jours » par les militaires. Dix-neuf soldats français ont payé le prix de leur vie en servant la France au Mali depuis le lancement de l’opération Serval, selon le ministère de la Défense. Il avait ajouté : « Je ne risquerai pas vos vies pour rien. Je respecterai les impératifs humains et techniques de l’outil militaire mais ma détermination dans l’action sera totale ». Présente également à Gao, Sylvie Goulard a également pu constater le prix du sang versé par les soldats blessés lors d’une visite à l’hôpital Percy.

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

5 thoughts to “Bercy rogne 2,6 milliards d’euros à la défense, un véritable « stress test » pour Sylvie Goulard”

  1. Tout cela va être redistribué aux ménages et aux entreprises
    car ( il faut savoir par exemple que l’état rembourse aux transporteurs français, pour tout le premier semestre 2017 : 15.23 euro par hectolitre consommé aux transporteurs de voyageurs ( bus ) et 11.23 euro par hectolitre consommé aux transporteurs de marchandises ( camion de plus de 7.5T ).
    Mais également rembourse aux taxis, 28.22 euro par hectolitre d’essence sans plomb et 19.61 euro par hectolitre de gasoil consommé.
    Le gouvernement s’apprête à faire un dumping économique énorme peut être sur le dos de la défense nationale.

  2. On ne peut plus continuer à accepter de telles décisions irresponsables et complètement contraires aux propositions établies dans un programme de candidat au poste de Chef des Forces Armées. Je commençais à manifester un sentiment admiratif pour ce très jeune président qui semblait attacher de l’importance à des milliers d’hommes et de femmes investis dans un métier dangereux et contraignants et il me semblait également qu’il avait conscience d’accorder une priorité à la modernisation de notre outil de défense. Si cette information est exacte je ne vois plus l’intérêt de me rendre aux urnes pour faire le guignol et voter dans le sens qui me paraissait utile à mon pays et donner ainsi les moyens au nouveau président pour accomplir des réformes nécessaires. Chacun prend ses responsabilités, rien ne changera donc jamais en France !.

  3. Comme si le plus important était de scruter la capacité d’un nouveau ministre à « résister » à Bercy ! On se demande vraiment qui cela émeut un tel projet de réduction, soit pour arrondir, 10% du budget sur un an… Allons faire la même chose dans d’autres ministères !
    Dans Chef des Armées, il y a « Chef », donc il y a bien un boss face à Bercy ??? Que fait-il ??? C’est Bercy qui commande ?… Je pense que nous n’aurons pas besoin d’attendre longtemps, en tous cas, pour connaître la capacité du boss à laisser plier nos budgets… Et nous verrons aussi ce qu’en diront nos grands chefs militaires… c’est à dire pas grand chose comme d’habitude !…
    Enfin, nous votons à nouveau prochainement, peut-être que cette alerte venant de Bercy en fera réfléchir plus d’un chez nos militaires…

  4. je ne comprends pas, c’est contradictoire.. on veut se déployer encore plus ( quels hommes et quels moyens ) et on coupe le budget à coup de hache, tout en disant de bonnes paroles ? c’est normal ?

  5. M’enfin…. qu’attendions-nous donc de ce jeune homme qui n’a de la Défense que ce qu’il a vu aux 14 Juillet à la Télé?
    Doit-on déjà regretter son prédécesseur qui fut EOR et passé qq temps en caserne ?

Les commentaires sont clos.