Best of de l’été Le Colonel : Lettre d’un militaire (para) à propos de Charlie Hebdo

Par Régis Ollivier, le 31 juillet 2016

Le Colonel


 

Durant la période des vacances, j’ai choisi de remettre en ligne sur le blog, les best of qui ont fait le succès du Colonel. Aujourd’hui, je vous propose de lire ou de relire cette courte lettre d’un « soldat inconnu » qui a enregistré 103 000 vues exclusivement sur le blog. Bonnes vacances et merci de votre fidélité. //RO


 

Publié par Régis Ollivier le 15 janvier 2015

Le Colonel Attitude

Lettre d’un « soldat inconnu » que je publie in extenso. J’en approuve l’intégralité, à l’instar de nombreux frères d’armes, qui, comme moi, ne sont pas Charlie. Et je ne parle pas des hommes et femmes de Charlie Hebdo. Je parle du (auto-censuré) qu’est le journal Charlie Hebdo. //RO

Lettre d’un militaire (para) à propos de CHARLIE

Effectivement, la présence des « Parisiens patriotes » sur le pont Alexandre III lors du rapatriement des dépouilles de nos soldats tombés au combat pour défendre la France, se comptent sur les doigts d’ une main. A vous de juger.

La Rouge: Qui parie avec moi que nous allons bientôt assister à 4 attributions de Légion d’honneur à titre posthume? Méritées, pas méritées, le débat est ouvert…

Je reconnais cependant que l’affaire Charlie Hebdo m’a traumatisé. En effet, ce matin, mes chers camarades, je me suis réveillé angoissé. Je me suis immédiatement ausculté avec attention (et une certaine appréhension), pour vérifier si, comme je le lis partout et comme il se doit, je n’étais pas devenu un Charlie…

Cet examen m’a rassuré, je ne suis définitivement pas un Charlie!

En effet, je ne considère pas que la mort de ces quatre dessinateurs est plus tragique ou plus injuste que celle de nos 102 camarades tombés en Afghanistan, Mali et Centrafrique. Chacun faisait son boulot, avec les risques qui y étaient liés. J’aurais aimé voir une telle mobilisation de nos bien-pensants sur le pont Alexandre III ou dans la cour des Invalides à chaque rapatriement de la dépouille d’un de nos soldats. Ce jour là, oui, je suis un Para, un COS, un Marsouin, un Légion. Pas besoin de m’ausculter au réveil. (Je n’ai pas compté mais je pense que nos quatre zozos cumulent plus de jours de deuil national que nos 102 héros réunis)

Deux différences majeures toutefois:

– nos camarades soldats n’avaient jamais craché sur la France, son histoire et ses institutions comme l’ont fait avec gourmandise nos quatre dessinateurs pendant les 50 dernières années.
– Nos soldats étaient préparés à leur fin tragique, qui fait malheureusement partie du contrat. Nos dessinateurs, après cinquante ans à insulter et trainer dans la boue les démocrates purs et mous, les Catholiques, les militaires, les policiers, les patriotes sans aucune réaction à part tendre l’autre joue, ne pouvaient imaginer à quel point certains partisans du prophète pouvaient manquer d’humour face à leurs « innocentes » caricatures. Confortablement vautrés dans leur fosse d’aisance depuis tant de temps, ils ne pouvaient donc être au top lorsque deux mauvais coucheurs sont entrés de fort mauvaise humeur dans la salle de rédaction. C’est ballot! Comme me le faisait remarquer un de nos camarades en diffusion, l’extrème-gauche vient de découvrir avec stupéfaction qu’elle n’avait plus le monopole de l’attentat et de l’assassinat ciblé. Tout se perd, ma bonne dame! C’est la faute à la mondialisation et à l’hyper-libéralisme. Ayons à cette occasion une pensée pour l’Ingénieur Général Audran, François Besse, Gabriel Chahine, Aldo Moro, Hanns-Martin Schleyer et toutes les autres victimes d’Action Directe, Brigades Rouges et autre Rote Armée Fraktion.

Certes, m’explique-t-on, mais, au-delà de l’assassinat de ces quatre (auto-proclamés) journalistes, c’est la liberté d’expression qu’on attaque et donc la démocratie. Oui ça, j’en conviens aisément. D’ailleurs, l’indignation générale n’est-elle pas aussi bruyante que celle à laquelle nous avons failli assister lors du limogeage d’Eric Zemmour, notamment de la part de ses collègues journalistes? Liberté d’expression me disiez-vous? Hein, quoi, ha, ce n’est pas comparable? Je n’ai donc rien compris. Moi qui croyais qu’il s’agissait d’un principe intangible hérité des Lumières, j’apprends que, comme en aviation, la liberté d’expression dispose de la géométrie variable…

2015 s’annonce donc passionnante! 12 à 0 pour le moment mais la partie n’est pas finie. Je vous engage donc, mes chers camarades, comme chaque fois que la situation tactique devient confuse, à rester « groupire », prendre les dispositions qui vont bien et poster vos sonnettes tous azimuths. Et n’oubliez pas, si nous devions un jour en arriver là, de viser juste mais de tirer sans haine, car ce sont nos frères…

Que Saint Michel veille sur notre Patrie, Elle en a bien besoin.

Merci à Anaelle pour ce partage. //RO

 


 

6 réflexions au sujet de “Best of de l’été Le Colonel : Lettre d’un militaire (para) à propos de Charlie Hebdo”

  1. Il est un Artiste, un Grand Artiste, peu connu et reconnu, qui a comblé cette quasi-indifférence de nos politiques, face à la mort de vos Camarades Soldat Inconnu. Nous connaissons de lui des chants magnifiques tels que le Vieux Soldat, les Oies Sauvages et AFGHANISTAN où dès le début de cette chanson Jean-Pax Méfret fait lever le Drapeau du 8 RPIMa.

    Je profite de cette lettre d’un Soldat Inconnu pour rendre Hommage, ici, à cet Homme exceptionnel à notre époque, parmi les « artistes » en vogue…

    Respect à nos soldats !

  2. A l’époque , j’avais écrit une très longue lettre pour expliquer à certaines personnalités ,
    professionnels de la bien pensance , médias et autres pourquoi je ne pouvais être et ne serait jamais CHARLIE .
    J’avais même expliqué , en me servant de l’autodérision de charlie hebdo , qu’il s’agissait en ce mois de janvier 2015 d’un :

    « ACCIDENT DE TRAVAIL à CHARLIE HEBDO »

    et je le pense toujours au vu de certains tweet qui sont parus (et non sanctionné par certains ) suite à l’égorgement du prêtre

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :