Ce que le peuple 2.0 veut

Par Amaury Watremez, le 18 janvier 2016

Mes Terres Saintes – Le Blog d’Amaury

Certains internautes, sur leurs partages, précisent souvent que « partager n’est pas approuver ». Cela m’arrive parfois. Parfois seulement. Pour ce billet d’Amaury, je suis tenté d’écrire « partagé et approuvé » car je partage, hélas, moi aussi ses propos que je vous invite à lire ce soir. Petit point de détail : Amaury Watremez écrit « Il veut de la castagne, des gros mots, des insultes, des coups bas et surtout pas de la nuance… »  Je suis tenté de dire cette fois-ci « sauf si cette nuance est de Grey ». Merci à Amaury de l’avoir écrit car cet écrit restera.//RO

 

A la différence de nombreux blogueurs, je n’avais aucune panacée à proposer au peuple afin de guérir les maux de la modernité. Je n’avais aucune solution miracle. Je n’en ai toujours pas et je n’ai pas l’intention d’écrire un courrier circonstancié au président, au premier ministre ou au chef de l’opposition (Nota Bene: Cela m’émeut toujours et me fait rire dans le même temps ces candides internautes interpellant avec gravité des politiques n’en ayant rien à foutre de leur opinion). Je ne me rêve pas en sauveur caché, en Messie camouflé, en rebelle clandestin.

Par contre, je crois savoir par simple la lecture régulière des « statuts », des « touites » et des billets sur le réseau ce que le peuple dorénavant 2.0 veut.

Dans notre société abjectement individualiste et tellement lamentable, le peuple maintenant connecté tout le temps, le peuple 2.0 ne veut surtout pas que les choses changent. Il aime son esclavage, adore sa soumission par amour de la consommation sans consumation qu’est son mode de vie. Il ne veut pas du tout s’émanciper et penser par lui-même ce qui serait fatiguant et dangereux pour son confort, à de rares exceptions :

Il veut…

…Sur tous les écrans des clashs entre éditorialistes et invités, entre journalistes et chanteuses d’un jour, des buzzs quotidiens sur tout et sur rien, sur les fesses d’une chanteuse, sur les lèvre d’une actrice, sur la vie sexuelle de tel ou tel politique, chaque semaine, chaque heure, chaque minute, chaque seconde. Il veut de la castagne, des gros mots, des insultes, des coups bas et surtout pas de la nuance afin d’entretenir le spectacle continuel qui est sa drogue, bien plus addictive que la coke ou la métamphétamine.

Il veut du sexe, du porno, de la baise, (du cuir!), et surtout pas d’amour. Il ne veut pas de romantisme, il ne veut pas de grands sentiments, le peuple 2.0 n’aime pas quand c’est trop compliqué à comprendre. Il aime fantasmer sur de la gymnastique sexuelle, des variantes acrobatiques du « missionnaire ». Le peuple 2.0 est un ramassis de monstres égoïstes ne rêvant que de violence et de destruction, de viols, de parties fines, de brutalité et d’assouvissement de tous ses désirs même les plus bas. Il fronce de sa bouche en cul de poule tout en n’en perdant pas une miette.

Lire la suite sur http://mesterressaintes.hautetfort.com

 

 

 

1 réflexion au sujet de « Ce que le peuple 2.0 veut »

  1. Le peuple veut surtout plus de justice et d’égalité dans la vie quotidienne avec la suppression des privilèges accordés aux élus et à certaines professions, (sauf si cela touche celui qui émet ces volontés). Mais je crois sincèrement que la majorité des citoyens français réclame des dirigeants plus fermes dans les actes avec des décisions courageuses notamment lorsque cela concerne l’application des lois et règlements pour tous. Comment accepter l’occupation des espaces privés et publics par la population des gens du voyage sans qu’aucune décision de justice pour faire quitter les lieux ne soit jamais appliquée ; comment accepter ces exactions permanentes à Calais avec menaces et violences dont sont victimes les habitants quotidiennement. Et lorsque l’on entend un président de région qui déclare que l’ennemi est le front national , il y a de quoi douter de l’intelligence de nos cadres politiques surtout avec l’intensification des attentats qui désignent évidemment les ennemis de notre pays. Les politiques traitent des détails pour amuser leur quotidien pendant que le pays est ravagé par des événements qui menacent l’intégrité même de notre démocratie et de notre avenir. Il n’est point besoin de grands mots et de grandes phrases pour analyser une situation qui sans « grand Timonier  » nous mène vers un déclin économique et culturel. (précision utile je ne vote pas FN)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :