« C’est une vaste fumisterie » : la colère monte au sein de La République en marche

Publié le

Par SudOuest.fr avec AFP

 

 

Pardonnez-moi cet écart de langage, mais je suis tenté de dire « les baiséEs, comptez-vous! ».

Et ça fait du bien. //RO

 

© Régis Ollivier

 

Une partie de la base de LREM s’agace de la concentration et de l’exercice vertical du pouvoir depuis Paris, et déplore un fossé qui se creuse avec le « sommet » du parti.

Si La République en marche revendique quelque 400 000 adhérents, sans obligation de cotisation, sa structure paraît toujours fragile après deux ans d’existence, à l’image de l’important turn-over au sein des référents départementaux, les « préfets » du parti.

Le lancement d’ambitieux chantiers il y a un an, puis l’adoption d’une nouvelle gouvernance, n’ont pas permis de contrecarrer un essoufflement militant certes logique en année post-électorale, mais dont l’ampleur est jugée inquiétante par certains cadres sur le terrain, notamment hors des grandes métropoles. 

« Aucune info », « pas de discussion »

Exemple : alors que tous les partis réunissent leurs militants en cette fin d’été, LREM a décidé de faire l’impasse. Pourtant, le mouvement d’Emmanuel Macron aurait pu saisir l’occasion d’enfin rassembler son « Conseil », à savoir le « Parlement » du parti, dont les statuts exigent qu’il soit convoqué deux fois par an.

Lire la suite sur https://www.sudouest.fr

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.