Civisme et bon sens : bloquons des raffineries

Par H16, le 23 mai 2016

Hashtable


« lorsqu’on voit la réaction des autorités devant des exactions manifestes, on n’arrive qu’à une unique conclusion : ce pays est foutu. » //H16


 

Situation intéressante que celle qui se développe actuellement en parallèle de la progression de la Loi Travail à l’Assemblée nationale : La CGT pétrole a mis en place un blocage des raffineries françaises en vue d’obtenir le retrait de cette réforme du Code du travail. De son côté, le chef de l’État n’y voit pas un signe de grogne suffisant et, avec toute la diplomatie dont il est capable, persiste donc à laisser se poursuivre le parcours institutionnel pourtant fort chaotique de la loi.

 

parcours institutionnel en République du BisounourslandOn a bien du mal, à l’heure actuelle, à deviner ce que pourra devenir cette Loi Travail, tant elle a déjà subi d’amendements et d’ajustements de plus en plus substantiels, et tant la situation dans le pays semble se crisper.

Même si, à l’évidence, on constate un essoufflement dans les manifestations saupoudrées tout le long de la semaine dernière et dans celles qu’on pourra sûrement retrouver cette semaine encore, même si, là encore de façon évidente, le Français lambda semble se lasser des débats sur cette loi qui ne risque plus, en l’état actuel, de changer réellement son contrat de travail, on ne peut que constater une certaine radicalisation des syndicats, à commencer par la CGT. Radicalisation visible dans le choix délibéré de bloquer ces raffineries et donner encore un bon coup de fouet à l’économie et à la compétitivité du pays qui en avaient bien besoin.

Il faut dire que ce syndicat, en perte de vitesse et d’adhérents, doit montrer tout son pouvoir de nuisance pour arrêter l’hémorragie d’encartés et celle des fonds qui y sont associés. Les actions violentes sont donc à redouter. Mais en les attendant, ces opérations de blocage fournissent à une presse léthargique l’occasion de bien nous bidonner. Il suffit de se reporter aux déclarations d’Emmanuel Lépine, de la CGT Pétrole, qui explique sans rire que, je cite :

 

« Le but n’est pas de créer la pénurie, mais d’obtenir le retrait de la loi travail »

 

la cgt dialogueAh, nous voilà donc rassurés, et tout s’éclaire : il ne s’agit pas d’un blocage mais d’un happening géant, il n’est pas question de pénurie mais d’un déplacement temporel des nécessités et d’une remise à plus tard des déplacements prévus. Ouf. De loin, on aurait vraiment dit que des automobilistes ne pouvaient plus s’approvisionner, et que d’honnêtes citoyens allaient devoir se débrouiller sans véhicule dans les prochains jours. En fait, que nenni : ces individus seront simplement des participants actifs involontaires (mais, gageons-le, heureux) à ce happening géant pour une procédure législative alternative où ce sont ceux qui gueulent le plus fort en faisant des clefs de bras aux autres qui font ou non passer les lois de leur choix. Rappelons qu’au contraire des turbo-libéraux, les syndicalistes pas libéraux du tout méprisent la loi du plus fort et favorisent, eux, le dialogue social à coup de clef à molette et la démocratie très participative du « Si t’es pas content on va te péter les genoux ».

La démocratie à la française, cela vous a vraiment un fumet délicieux, non ?

Rassurez-vous : les petites tensions causées par ce genre de comportements n’ont pas échappé aux autorités françaises aux frontispices desquelles on peut toujours lire, entre deux prises de coke massives pour aider, « Liberté Égalité Fraternité ». Dès lors, dans plusieurs préfectures à commencer par celle du Calvados, voyant les files de voitures s’allonger et les réserves diminuer, le préfet a décidé d’interdire la vente de carburant en jerricans « afin d’éviter le surstockage » et appelé chacun à « faire preuve de civisme et de bon sens ».

Méchant surstockage de ces travailleurs égoïstes qui cherchent bêtement à aller travailler au lieu de rester en panne au milieu de la cambrousse ! Méchant anti-civisme de ces automobilistes qui vont acheter de l’essence en toute impunité, au vu et au su de tous, bafouant les bonnes mœurs !

Nous sommes en France, que diable, ce pays magique où, quand les licornes ne rotent pas un revenu universel, elles bougent avec leurs queues chamarrées tous les curseurs de la normalité pour transformer le bon sens en un flot continu de n’importe quoi vibrant. Et dans ce pays magique où les syndicalistes grignotent de l’arc-en-ciel sur base pluriquotidienne et les journalistes du Tranxene moulé à la louche, il est parfaitement normal de lire dans un article sérieux (pas Gorafi inside, donc) qu’un préfet peut choisir d’interdire les jerricans pour les particuliers mais pas interdire les blocages de raffineries qui menacent pourtant l’ordre public (ainsi que l’économie d’un pays au demeurant dans le fossé).


Lire la suite sur http://h16free.com


 

L’info continue sur notre page Facebook Le Colonel Actualités

 

 

 


 

6 réflexions au sujet de “Civisme et bon sens : bloquons des raffineries”

  1. Bonjour,

    Une réflexion me tarode depuis depuis quelque jour.

    Pourquoi laisser faire ?

    #1 cela permet de laisser s’enrichir des pauvres – je parle de ceux qui gagne en faisant des choses illégales – qui n’aurait d’autres choix que d’accepter leurs conditions et de faire en sorte que leurs enfans, eux, suivent un parcours normal = école = étude = compétences = travail mieux rémunérer = ascenssion social

    #2 cela permet de ne pas laisser mourir l’idée de la gauche donc de la droite – il faut un clivage. Le populisme se nourit du fait que le clivage gauche – droite n’existe plus. La violence, du moins la non répression de la violence est un axe, en dernier recours, de différenciation.

    #3 au cas ou la droite serait au commande dans 1 an, la gauche pourrait clairement dire mais regardez c’est déguelasse, la droite est méchante, nous la gauche on était gentil; bah oui, ça va faire tout bizarre quand on va dire au force de l’ordre de faire respecter l’ordre.

    #4 c’est faire le jeu du mondialisme et légitimer le développement d’une police européenne

    #5 c’est permettre à des groupes non français, d’oeuvrer en toute impunité en France pour tisser un réseau avec certains français, réseau que je qualifierai d’insurrectionnel pour ne pas dire d’espionnage; espion qui informent et qui agissent; ceci en vue d’un conflit pour avoir dés maintenant des points de contrôle dans notre pays.

    #6 c’est appauvrir la france, la transformer en un pays du tiers monde

    #7 c’est laisser les français se dire que leur pays est faible et qu’il ne plus croire en leur grandeur

    #8 c’est faire en sorte que lse français ne regarde pas trop l’europe ou le monde, donc c’est construire l’europe dans leur dos et envoyer l’armée dans le monde pour des choses que les français n’ont pas accepté.

    Lorsque le laxisme devient un mode de gestion alors il n’est plus une faute pardonnable mais une véritable stratégie de destruction. Stratégie dont on peut légitimement qualifier ses concepteurs, ainsi que ceux qui l’appliquent, de traitres à la patrie. C’est l’essence même de la notion de haute trahison. Cette notion n’était pas dans la constitution pour rien; elle n’a pas été enlevé pour rien.

    Cordialement,
    Lucien.

  2. Mais encore

    Notre bon hollande ne pourra pas non plus débloquer les réserves dites  » stratégiques » sans l’accord et le feu vert de l’union européenne

    et du lobby pétrolier.

    Merci l’Europe actuelle de la finance et des avocats internationaux
    Les autres , les  » sans dents  » vous pouvez aller vous faire voir
    Oui pour une Europe, mais pas celle là ..

  3. Bonsoir,

    Parce que je ne crois pas à la stupidité à proprement parler de Hollande, encore moins de ses conseillés de l’ombre, les éminences grises ( même les anglo saxons utilent ce terme de manière non traduite ).

    Les raffineries ont dit que ça coûte de l’argent mais sur un bilan, on compart les entrées et les sorties d’argents, ainsi ce blocage signifie moins de sorties car le pétrole est une sortie brute, massive et constante d’argent.

    Donc, blocage = économie.

    Bon, je sais que c’est tiré par les cheveux mais concrètement parlant, en quelques jours ce sont quelques centaines de millions « non consommés » donc économisé; ça j’en suis persuadé.

    Franchement, quitte à tenter le diable autant accélérer, pour Hollande c’est une question de survie tout comme pour le PS tout comme pour la gauche large ( même s’il est croit à la lutte finale ) qui représente peut-être 42% des citoyens, le reste est de droite.

    Cordialement,
    Charles.

  4. En même temps, ce gouvernement ne sait rien faire d’autre que diviser les citoyens entre eux. Occupés que nous sommes à nous taper dessus, on ne tape pas ainsi sur ces politiques incompétents.

    En même temps si tout le monde trouve normal que le patronat défende uniquement ses intérêts au détriment de l’intérêt du pays, pourquoi s’étonner que les salariés défendent les leurs?

    Et si par un simple blocage, une profession paralyse un pays, c’est que cette profession a un rôle primordial. Dans ce cas là, on la ménage, on partage équitablement les bénéfices au lieu de diminuer les salaires pour engraisser les actionnaires. C’est juste de la prudence pour éviter le désordre social.

    Mais dans notre pays, les dirigeants et les fameux capitaines d’industrie veulent le beurre ( les bénéfices) et l’argent du beurre (considérer les salaires comme une dépense et non un investissement, donc reprendre d’un côté par des hausses en tout genre, le peu qu’on réussit à gagner en centaines d’heures de travail).

    Bref, sans être mélenchoniste, (et vous savez , Régis, que je ne le suis pas) moi ces blocages, même menés par ces c…..de cégétistes, ne me dérangent pas.
    Ce n’est que le résultat logique de ces manipulations politiciennes de Hollande pour qui diviser est le seul moyen de régner puisqu’il n’a pas su faire la preuve que c’était ses compétences qui pouvaient justifier sa place.

    Donc si les différentes gréves qui s’annoncent (et qui finiront aux grandes vacances) pouvaient être le début de la chute de ce parti nauséabond qui me rappelle les heures les plus sombres de notre Histoire ( aprés tout chacun est libre d’y mettre le pan d’Histoire qu’il veut), ca serait toujours cela de gagner.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :