Actualités, Attentats, France, Islam, Politique

Colonel Beltrame : la plaque de la discorde à Montfermeil

451

Par

Le 02 juin 2018

Boulevard Voltaire

 

 

« Car il y a, pour la gauche, pire qu’une fake news : une true news qui n’arrange personne et que l’on voudrait glisser discrètement sous le tapis. » //GC

 

 

© Tosque Jean-Louis

 

Diable. Il ne faudrait donc pas préciser comment est mort le Colonel Arnaud Beltrame ?

Nous l’avons compris depuis bien longtemps : il est inutile que Michel Houellebecq se fatigue à écrire le deuxième tome de Soumission, celui-ci est livré en feuilleton scrupuleusement chaque matin dans la presse quotidienne, telles, jadis, les œuvres de Maupassant.

Le dernier épisode, pour rester dans le style des Contes de la bécasse, pourrait s’appeler « La plaque du colonel Beltrame ». Le décor en est la petite ville de Montfermeil (Seine-Saint-Denis), avec son conseil municipal et, comme au XIXe, ses guerres picrocholines.

On croyait qu’autour du drame de Trèbes, l’unité nationale avait été retrouvée. L’idée de rebaptiser le parvis de la mairie « Parvis Colonel-Arnaud-Beltrame, officier de gendarmerie, 1973-2018, mort en héros, victime du terrorisme islamiste » n’aurait donc dû inspirer, dans le recueillement général, que murmures d’approbation. Penses-tu. Au moment de la délibération, trois élus Front de gauche ont quitté la salle, très fâchés. En mentionnant « la notion de terrorisme islamiste dans la délibération sur la stèle, le maire poursuit ses provocations et inscrit dans le marbre sa vision de la guerre de religion », dénoncent-ils dans un communiqué.

Diable. Il ne faudrait donc pas préciser comment est mort le colonel Arnaud Beltrame ? Mais alors, si les circonstances de sa disparition n’ont, somme toute, aucune importance, pourquoi rebaptiser le parvis de ce nom-là ? Pourquoi tous les braves gens récemment décédés, d’un infarctus ou d’un cancer du poumon, n’auraient-ils pas le droit, aussi, à leur parvis ?

La suite sur http://www.bvoltaire.com

 

 

 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.



@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!