Copenhague : l’échec après l’illusion

Par Aymeric Chauprade, le 19 février 2015

Son site

Que des propos de bon sens que je partage volontiers. //RO

1093405_attentats-de-copenhague-leurope-a-nouveau-sous-le-choc-web-tete-0204161038208

 

Ce qui s’est passé samedi 14 février à Copenhague nous rappelle que le réel revêt parfois le manteau du tragique pour ouvrir des yeux embués par l’illusion.

Samedi, un jeune de 22 ans a ouvert le feu contre les participants à un débat consacré à l’islamisme et à la liberté d’expression. Après avoir pris la fuite, le tireur a fait feu devant une synagogue. Bilan : deux morts et cinq blessés.

Ce drame met à nouveau en lumière la défaite de l’idéologie du « pas d’amalgame » face au réel.

La sphère politico-médiatique, après les attentats de Paris du 11 janvier dernier, nous assurait que le terrorisme naissait de la pauvreté et de l’exclusion sociale : le Danemark détient pourtant le 6e rang (sur 184) au classement des pays selon la valeur de leur produit intérieur brut (PIB) annuel, en valeur nominale, par tête.

Depuis des décennies, nos élites nous vantent le modèle d’intégration danois et plus largement scandinave. Le politologue Marc Crapez rappelait dans un entretien donné au Figaro que: « Le royaume danois fut pionnier des structures d’accueil de dé-radicalisation, avec psychologues aux petits soins et réinsertion par l’emploi de type discrimination positive à la clé. En prime, les autorités politiques et les élites prenaient avec des pincettes les caricaturistes «droitisés» de 2005, et des manifestants avaient brandi des pancartes «Sorry» pour amadouer le monde musulman ».

C’est ce même modèle qui semble inspirer notre Ministre du Laxisme Madame Taubira, comme on le voit avec cette circulaire irresponsable éditée le 9 janvier et qui rappelle les modalités de mise en oeuvre de sa loi du 15 août 2014 sur l’individualisation des peines, qui aligne “le régime des récidivistes sur celui des non-récidivistes en matière de réductions supplémentaires de peines”. Comprendre : un fraudeur fiscal non récidiviste et un terroriste en herbe récidiviste peuvent bénéficier du même régime. C’est ça l’égalité au pays de l’utopie laxiste.

Ces attentats sont malheureusement une nouvelle preuve du décalage entre les grands discours de fermeté de nos dirigeants et leur inaction : le Président de la République François Hollande et son Premier Ministre Manuel Valls semblent croire qu’il suffit de « condamner avec la plus grande fermeté » des actes pour que le problème se règle de lui-même.

Le problème ne sera pas réglé tant que des Chaabi M’Barek (ce libraire lillois qui vendait des drapeaux de l’État islamique dans sa boutique) ne seront condamnés par les tribunaux qu’ à un an de prison AVEC SURSIS pour apologie du terrorisme.

Le problème ne sera pas réglé tant que nous aurons, à l’Assemblée nationale, des députés qui, le jour même de l’attentat de Copenhague, demandent le remplacement de certains jours fériés chrétiens par des fêtes musulmanes.

Le problème ne sera pas réglé tant que personne n’osera s’étonner de la présence d’un « parti des musulmans » dans la compétition électorale qui se jouera en mars prochain pour les élections départementales.

Lire la suite sur http://aymericchauprade.com

Illustration Le Colonel 2.0 : Les attentats Copenhague victimes lesechos.fr

 

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :