Coronavirus : « Les services de renseignement doivent aider à anticiper les crises à venir »

Lundi 18 mai 2020 à 17:27 –  Par Mikaël RoparzFrance Bleu

Les services de renseignement mondiaux n’ont pas échoué à voir venir le coronavirus mais ils ont été ignorés par les gouvernements. Il faut dire que ça n’est pas leur mission principale. Mais avec la pandémie liée au Covid-19, il faut repenser leur implication sur les enjeux sanitaires. Paul Charon en est convaincu. Il est responsable du programme  » Renseignement et Anticipation » à l’IRSEM, l’Institut de recherche stratégiques de l’école militaire.  

Son service vient de réaliser une note de synthèse dans laquelle il préconise que les services de renseignement interviennent dans la gestion des crises sanitaires, en amont, pendant et après la crise.  « On sait que les chinois ont caché la gravité de l’épidémie, si on avait eu des sources capables de nous informer de ce qui se passait réellement on aurait pu réagir plus vite » précise ce directeur adjoint à l’IRSEM passé par les services de renseignement. 

https://www.francebleu.fr/infos/societe/coronavirus-les-services-de-renseignement-doivent-jouer-un-role-dans-la-lutte-contre-les-pandemies-1589808761

2 réflexions au sujet de “Coronavirus : « Les services de renseignement doivent aider à anticiper les crises à venir »”

  1. Dans mon cadre privé an Asie et je ne suis pas un service de renseignement, quand j’ai réalisé la gravité de se qui se passait en Chine, dès Février donc, déjà tardivement… quand j’en ai parlé à des proches en France, on m’a rit au nez… comme nous l’avez dit le Général Cléry au CFIR en 1974, le pire quand on a un renseignement c’est de ne pas être cru…

  2. Si, au cours des jeux mondiaux militaires d’été en octobre 2019 de Wuhan, des infections
    sont effectives au retour en France, alors le service sanitaire des armées est aussi fautif.
    Cela sous-entend donc que cette épidémie est bien plus précoce qu’annoncée et que c’est
    l’ensemble des services en charge de la santé qu’il faut incriminer. Par ailleurs, les
    témoignages de ces athlètes expriment bien les symptômes du pathogène en question.
    Alors, en déduire que cette épidémie a vraiment commencée en Octobre n’est pas déraisonnable !
    Et… c’est d’autant plus grave encore face à des demains dramatiques !
    Finalement, ce qui est gravissime c’est ce manque de directives et de coordination de tous ces
    services, qu’ils soient nationaux, européens, internationaux, militaires ou non, face à une épidémie,
    certes très amplifiée, mais qui concerne l’humanité ! Par ailleurs si l’IRSEM n’avait pas de source locale,
    les militaires, sur place dès octobre au cours de ces jeux, ainsi que leur encadrement, étaient
    pourtant aux premières loges ! Donc, que des aveugles et sourds… mais pas muets, sauf une !
    Et… bien abrités sous une loi parapluie très bien ficelée.
    Nous pouvons voir un banc des accusés des plus pléthoriques, mais de la justice il ne faudra attendre
    aucune réparation !

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :