Coronavirus : l’Etat abandonne ses cadres à une gestion de crise à la petite semaine

Par Jean Pierrot* – Le 06 avril 2020 – Marianne

* Jean Pierrot est chef de bureau dans une préfecture. Jean Pierrot est un pseudonyme.

Pour faire la « guerre » au Covid-19, encore faut-il qu’au sommet on ait les idées claires. Partout sur le territoire, des fonctionnaires peuvent en témoigner : c’est loin d’être le cas.

Défaut de commandement, absence d’anticipation, injonctions contradictoires, refus de décisions claires… A l’absence de matériels médicaux essentiels et de moyens humains, dont portent la responsabilité objective gouvernants et directeurs généraux des administrations centrales des dix dernières années, s’ajoute une gestion de crise désastreuse qui saute aux yeux de tous les fonctionnaires à chaque prise de parole d’un membre du gouvernement. S’impose l’idée que les mots choisis par les ministres relèvent davantage d’une volonté de communiquer pour se défendre que d’informer pour dire la réalité telle qu’elle est.

https://www.marianne.net/debattons/tribunes/coronavirus-l-etat-abandonne-ses-cadres-une-gestion-de-crise-la-petite-semaine

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

One thought to “Coronavirus : l’Etat abandonne ses cadres à une gestion de crise à la petite semaine”

  1. Il n’y a pas de Chef à la tête de l’état… juste un énarque au niveau affectif, émotionnel d’un gamin de 16 ans… psychologie figée dans une scène de théâtre… on n’apprend pas à être chef à l’ENA, on apprend des textes administratifs mais sans vision personnelle, on est éduqué à la limite pour être un bon chef de cabinet d’un vrai chef… on n’a pas d’idée personnelle…

Les commentaires sont clos.