Crise à l’UMP, entre magouilles et mensonges éhontés …

 

Par Romain Cro le 27 mai 2014

L’Amateur Politique

 

 

Un regard sans complaisance de Romain Cro sur la désintégration de l’UMP. En ce qui me concerne, j’ai choisi de ne pas tirer sur l’ambulance. //RO

 

Décidément à l’UMP on ne s’arrête jamais, voici donc une nouvelle crise majeure, et cette fois ci, le parti risque bel et bien d’exploser, les militants ont de quoi être « content » …

Moins d’un ans après la crise de l’élection interne pour nommer le nouveau président de l’UMP, élection plus que scandaleuse, où la tricherie fut de rigueur, et après les soucis qui ont fait suite au refus de la cour des comptes de rembourser une partie des frais de campagne de l’ancien président, c’est un scandale financier de grande ampleur qui a éclaté ces derniers jours.

Pour faire court, l’UMP qui a fait appel à une société spécialisée dans l’événementiel (Bygmalion), ayant organisé plusieurs meetings du parti lors de la campagne présidentielle de 2012, en a profité pour leur demander de faire de fausses factures pour cacher la réalité du coût de la campagne.

Dans certain milieu, on appelle ça du blanchiment d’argent.

Les « mauvaises langues » diront que tout cet argent proviendrait, a priori, d’un coup de pouce venu de l’autre côté de la Méditerranée (Libye). Chacun se fera sa propre opinion sur ce sujet.

Bref, hier soir l’ancien directeur de campagne adjoint de Nicolas Sarkozy et directeur de cabinet de l’actuel président de l’UMP, a expliqué qu’il était quasiment le seul au courant de cette magouille.

Précisons une chose, si ce que dit ce monsieur est vrai, cela signifie, purement et simplement, que les deux plus grandes personnalités de l’UMP se contrefoutent des coûts d’une campagne importante, de la provenance des fonds, et de la manière dont ils sont gérés.

Soyons clair, soit c’est un fait très grave pour des personnes susceptibles d’avoir de grandes responsabilités au sommet de l’Etat, soit on nous prend gentiment pour des imbéciles. Une fois de plus, chacun se fera sa propre opinion.

Pour finir, les militants UMP ont été appelés à faire des dons pour éviter une banqueroute au parti, aujourd’hui ils peuvent apprécier le fait d’avoir remboursé les magouilles de leurs poulains favoris …

Être un militant UMP ayant donné un peu d’argent à l’époque, c’est se rendre compte aujourd’hui qu’on s’est bien fait balader … Reste à savoir ce que va devenir ce parti, et comment les militants vont prendre la choses, les magouilleurs ont des comptes à rendre.

Pour ma part, je persiste et signe, comme je l’ai dit l’année dernière, l’UMP est un parti en sursis qui ne fait que se discréditer depuis maintenant deux ans, sa fin est annoncée, trop d’affaires pèsent, les électeurs fuient, ça sent la fin …

Je précise que cet article n’est que le point de vue d’un amateur, qui estime avoir le droit d’exprimer sa propre vision de l’actualité, comme il la perçoit.

 

Illustration : Jean-François CopŽé quitte l’AssemblŽée nationale, mardi 27 mai. | JEAN-CLAUDE COUTAUSSE/FRENCH-POLITICS POUR « LE MONDE »

 

Source : http://amateurpolitique.wordpress.com

 

 

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

One thought to “Crise à l’UMP, entre magouilles et mensonges éhontés …”

  1. PRESIDENTIELLES 2012: MAGOUILLEURS OU MENTEURS, A VOUS DE CHOISIR?
    1 Juin 2014
    S’il existait une machine à remonter le temps, le titre de cet article résumerait à lui seul la campagne présidentielle de 2012. En découvrant le pot aux roses deux ans plus tard, les Français, dégoûtés, comprennent enfin qu’ils ont été cocufiés par le célèbre tandem UMP/PS qui dirige notre pays à tour de rôle depuis des décennies.
    D’un côté, des magouilleurs qui ont pu jeter l’agent par les fenêtres, voire le détourner, au cours d’une campagne électorale alors que le pays était plus qu’endetté et que les Français devaient déjà se serrer la ceinture, alors qu’à l’apposé, des menteurs incarnés par le PS qui, après avoir casé dans les conditions que l’on connaît un groupe écologiste à l’Assemblée, fut incapable de nous proposer un candidat sérieux dans le cadre d’une campagne basée essentiellement sur une escroquerie dans le but exclusif de virer l’ancien Président pour y mettre celui qu’eux-mêmes ne supportent plus à présent.
    En 2017, les mêmes bonimenteurs vont faire leur réapparition avec cette fois-ci une nouvelle venue qui risque fort de mettre tout le monde d’accord si les uns et les autres ne font pas le ménage au plus vite dans leurs porcheries. Et comptez sur les électeurs, comme dans l’émission « C’EST DU PROPRE » sur M6, pour l’y aider.

    PATRICK SOUILLE

Les commentaires sont clos.