Crise en Europe, guerre au Levant : perspective de guerre – déficiences et incertitudes

Par Roland Pietrini, le 13 juin 2015

ATHENA – DEFENSE

artfichier_276653_4909696_201506131754429

 

 

Suite de l’article : Embrasement du Moyen-Orient : Une perspective inéluctable

 

La focalisation sur le combat contre le terrorisme dans la bande sahélique et au levant, qui s’étend en forme de tache d’encre ne saurait faire oublier un contexte international instable en Europe comme en Asie, comme si les grands équilibres étaient menacés, transitoires et précaires.

La Russie, qui aurait le regard porté vers l’Asie, s’est engagée en Europe en portant aide et assistance aux séparatistes pro-russes du Donbass après avoir récupéré la Crimée (1) est attentive à la situation en Transnitrie (2). ( tout est affaire de vocabulaire et de nuance. L’occident (l’OTAN) estime que c’est la Russie qui a organisé et fomenté la révolte des pro-russes et les Russes estiment que le pouvoir de Kiev est le résultat d’un coup d’Etat, et reste donc illégitime)

Nous savons que les accords de Minsk2 sont un véritable camouflet pour Porochencko qui fera en sorte par tous les moyens, de provoquer Poutine afin d’engager plus encore les Etats-Unis et l’Europe à un affrontement avec la Russie. La situation est explosive et les capitales occidentales doivent prendre garde, les guerres ont toujours succédé à de longues périodes d’illusion de paix et nos engagements se sont faits souvent contraints et forcés par le jeu des accords. L’Otan, que nous aurions dû profondément réformer à la chute de l’URSS, est autant notre talon d’Achille, lorsqu’il veut jouer le cheval de Troie des volontés impérialistes américaines en Europe, que notre bouclier.

La Russie n’hésitera pas à se lancer dans une guerre limitée en Europe si elle se sentait contrainte par une pression trop forte sur son économie et menacée par une présence trop prégnante de l’OTAN en Roumanie, en Pologne et dans les pays Baltes. Ce processus a déjà commencé et l’Ukraine leur apparaitrait alors comme un terrain idéal plus que connu et favorable, taillé pour les capacités tactiques de son armée totalement blindée. Dans cette hypothèse pas si abracadabrantesque que celle-là, nous ne sommes ni en mesure de nous y opposer ni de déclencher une guerre[Rc1] nucléaire pour l’interdire. Nous atteignons d’ailleurs là les limites de la dissuasion, en tout cas de la dissuasion française, qui ne dissuade pas plus les mabouls de l’EIIL (http://www.athena-vostok.com/daesh-une-guerre-chaotique-le-combat-des-mabouls) que les Russes du Caucase ou les Chinois. La dissuasion nucléaire qui se base sur la peur, peut-elle dissuader un pays qui estimerait qu’il peut sacrifier une partie de sa population lors d’une première frappe, compte tenu de l’immensité de son territoire et de la multitude de ses ressources humaines et avoir largement de temps pour riposter en second ? Bref, une frappe sur Shanghai aurait-elle en Chine les mêmes conséquences qu’une frappe sur Paris pour la France ?

Qui dissuade qui ? Le fait de posséder une force de frappe est-elle si dissuasive que cela ? N’est-elle pas une sorte de ligne Maginot qui nous dédouane de tout effort de défense classique et qui installe dans l’esprit des gens un sentiment de sécurité factice, en nous imposant de surcroit, des coupes drastiques dans nos effectifs humains et des trous capacitaires en termes de moyens. Notre armée pour ne citer qu’un exemple, est la dernière au classement en Europe, en nombre de pièces d’artillerie, loin derrière l’Italie, et notre Marine possèdera moins de frégates que ce même pays ami qui n’a comme zone d’intérêt maritime que la Méditerranée, alors que nous avons la seconde zone économique exclusive après les Etats-Unis.(Avec 11 millions de km² de ZEE, notre pays vient en 2e position derrière les États-Unis (12,2 millions de km²) mais loin devant l’Australie (8,5) et la Russie (7,6). Paradoxalement avons en projet, pour 2025, une Marine qui n’a plus les moyens d’assurer une présence permanente ou suffisante dans l’Océan Indie, notamment.

Lire la suite sur http://www.athena-vostok.com

 

 

1 réflexion au sujet de « Crise en Europe, guerre au Levant : perspective de guerre – déficiences et incertitudes »

  1. Analyse pertinente bien entendu sur une situation qui menace la paix en Europe. Nous devons regretter le manque d’ambition , l’absence de lucidité de nos responsables politique qui ont sacrifié sur l’autel des économies, les moyens nécessaires aux forces armées pour garantir notre sécurité. Le 21° siècle est celui qui consacre l’importance des mers et océans. Notre territoire maritime, le deuxième du monde après celui des Etats-Unis, comme il est rappelé précédemment, nous imposait de mettre en place un véritable plan d’urgence pour équiper notre Marine qui œuvre pour assurer ses missions « en flux tendu » Après des projets ambitieux sur la mise en place de programmes de constructions de navires nécessaires : second porte-avions, flotte de soutien, série de 17 patrouilleurs, et construction de 17 frégates hautement sophistiqués , ces projets aboutissent à une misère pour notre Marine. 8 FREMM sur 17 , report de la construction de la flotte de soutien et des patrouilleurs. On bricole pour parer au plus pressé mais pendant ce temps on assiste béatement au développement des principales marines asiatiques sans pour autant préserver l’essentiel de la Marine nationale qui était l’exemple même d’une belle marine océanique présente sur toutes les mers. Depuis 1970, aucun projet mis en place pour finaliser le format adapté d’une grande Marine, n’a été respecté et l’insoutenable c’est le tragique déboire du programme de FREMM car construire 8 navires sur un projet de 17 , doit alimenter les sourires d’une Chine qui tisse petit à petit ce qui deviendra la première marine du monde dans 20 ans !. On n’a encore rien compris et pourtant ce n’est pas une industrie navale leader mondiales qui fait défaut, au contraire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :