Cuba, Venezuela : bientôt la fin de l’humiliation américaine de 1959 ?

Par Nicolas Korpanoff le 17 avril 2014
Par Nicolas Korpanoff  le 17 avril 2014

 

 

En janvier 1959, la guérilla cubaine dirigée principalement par Fidel Castro réussit à renverser la dictature de Batista soutenu par les USA. Après quelques mois de tergiversation, le nouveau pouvoir cubain, dont la doctrine initiale était l’anti impérialisme, se tourne vers l’URSS et devient une dictature ouvertement marxiste.

Pour les USA, l’affront est de taille car le reversement de régime a lieu dans sa sphère d’influence la plus directe, en Amérique latine, à quelques dizaines de kilomètre de la Floride.

Cela constitue un réel danger pour les USA :

  •   Du fait du risque de contagion aux autres pays sud-américain (Che Guevara tentera de lancer le même type de guérilla en Bolivie avec le succès qu’on connait…)
  •   Du fait de la proximité entre les deux pays, le risque de se retrouver avec l’armée d’un autre pays ennemi à proximité de son sanctuaire nationale (la crise des missiles en 1962 donnera une réalité très forte à cette menace)

    Après la chute de l’URSS, seul trois pays marxisant anti impérialistes ont réussi à persister :

     Cuba
     Venezuela  Bolivie

    Le Venezuela, pays riche en pétrole, apporte un soutien financier et énergétique à Cuba qui permet au régime de durer.

    Malgré la chute de l’URSS, ces pays constituent une menace pour le leadership américain :

  •   Les USA tentent de mettre en place un bouclier anti missile qui n’aura aucune efficacité si un pays ennemi peut positionner des missiles dans l’un de ces pays, (voir lien 1, 2 et 3)
  •   Dans un contexte de montée en puissance économique du Brésil et de l’Argentine, il est probable que le mode de relation entre les USA et les pays sud-américains ne puissent rester sur un mode de domination mais doivent d’orienter sur une collaboration, l’opposition frontale de ces pays risquent d’empêcher cette transition pacifique.

    Les USA vont probablement faire le nécessaire pour renverser les régimes de ces états très prochainement. En effet, cette action serait le pendant de ce que font les Russes en Ukraine et de même qu’ils ne peuvent intervenir en Ukraine, les Russes ne pourront pas intervenir en Amérique latine et y serait totalement illégitime.

    Le président Obama a annoncé qu’il y aurait un cout à l’annexion de la Crimée par la Russie. Il est très probable qu’on reparte sur un mode guerre froide ou l’on s’affrontera pas pays interposés :

  •   Cuba, le Venezuela et la Bolivie ont partie de ces zones où les USA vont montrer leur puissance
  •   On pourra probablement étendre ce raisonnement à la Syrie

Situation au Venezuela

Le Venezuela est la pierre angulaire de l’opposition aux USA dans cette zone. Ses ressources énergétiques lui permettent d’exercer une certaine pression sur les USA, d’avoir une indépendance économique et d’empêcher l’effondrement économique total de Cuba.

Paradoxalement, c’est le pays qu’il sera le plus facile à faire chuter :

  •   Le leader historique vénézuélien, Hugo Chavez est décédé le 5 mars 2013, à peine réélu en octobre 2012. Se sachant mourant, il s’est fait ré élire pour mettre en situation son dauphin Nicolas Maduro. Son successeur n’a absolument pas le même charisme, ni le même soutien dans la population et emportera l’élection présidentielle avec à peine 50,7% des voix.
  •   L’armée vénézuélienne n’est pas l’armée la plus loyaliste qui soit. En 1992, Hugo Chavez alors commandant de bataillon participera à une tentative de coup d’état. En 2002, cette même armée, sous l’influence américaine tentera de renverser Chavez sans succès.
  •   L’opposition est prête à la lutte armée et est soutenue par l’église. Situation à Cuba

    Vieillissant, Fidel Castro, 87 ans, a cédé le pouvoir à son frère Raul, 83 ans… Autant dire que si le Venezuela chute, la situation à Cuba se réglera naturellement, voir même, sera anticipé et les dirigeants seront écartés par une révolte populaire ou par des proches qui trouveront un intérêt certain à prendre le pouvoir. Certes, Raul Castro est l’ancien chef des armées cubaines mais il est probable que son contrôle sur l’ile faiblisse avec l’âge.

    Les USA semblent d’ailleurs mettre en œuvre les éléments visant à ce renversement sans se cacher. Le but est peut-être d’envoyer un message à la classe dirigeante cubaine que le changement de régime est pour bientôt. (Voir lien 7)

    Situation en Bolivie

    La Bolivie est un pays qui même si il a pris la même voie que Cuba ou le Venezuela, n’a contextuellement rien à voir :

  •   Le pays n’a pas le même poids que Cuba et le Venezuela
  •   L’arrivée au pouvoir d’Evo Morrales résulte :

o D’une opposition communautaire entre les Indiens et les autres communautés (55% indiens, 30% métis, 15% descendants d’espagnoles)

o De forte distorsion en termes de réparation des terres agricoles.
Le régime d’Evo Morales isolé ne constitue donc pas un danger particulier pour les USA.

Evolution à court terme

Il est très probable que :

  •   La montée en puissance des émeutes au Venezuela aille crescendo avec la bonne ou mauvaise volonté de la Russie en Ukraine
  •   Le renversement du régime à Cuba se fera de manière plus ou moins soft selon si la Russie envahit ou pas l’est de l’Ukraine.

    Pour les USA et l’occident, la seule possibilité de rétorsion autre qu’économique qui nous atteindrait aussi, c’est d’isoler la Russie en faisant chuter systématiquement tous les pays qui lui sont alliés.

 

  • Lien 1 : http://fr.ria.ru/world/20090912/123079678.html
  • Lien 2 : http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international/2014/03/04/008-russie-missile-test.shtml.

    Lien 3 : http://info-aviation.com/?p=6497

    Lien 4 : http://socio13.wordpress.com/2012/02/09/le-venezuela-partenaire-priincipal-et-acteur- sensible-de-leconomie-cubaine-par-gerardo-arreola/

    Lien 5 : http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/04/04/venezuela-plusieurs-blesses-dans- des-affrontements-a-caracas_4395596_3222.html

    Lien 6 : http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/04/02/venezuela-l-eglise-critique-un- gouvernement-totalitaire_4394556_3222.html

    Lien 7 : http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/04/03/comment-washington-a-cree-un- reseau-social-a-cuba_4394739_3222.html

 

Nicolas Korpanoff

 

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :