Actualités, Armées, France, Politique

Cyclone et polémique, Monsieur le Premier Ministre, juste un mot !

485

Par Roland Pietrini, le 10 septembre 2017

ATHENA – DEFENSE

 

 

© Logo by Pierre Duriot

 

Le passage du cyclone Irma a laissé sur les zones françaises des Caraïbes une situation catastrophique. Le renfort des moyens sur place est un devoir de solidarité,  il pose le problème récurrent de l’adéquation de nos moyens aux problèmes posés. Aide à la population, soins, sécurité et reconstruction. La crise passée, il est probable que nos politiques n’en tireront aucune leçon. Si le temps n’est pas à la polémique, car ni la population ni les forces engagées ne doivent être prises en otages, il est parfaitement légitime de s’en préoccuper.

Alors que  le Royaume-Uni a annoncé hier le déploiement du porte-hélicoptères Ocean et du transport de chalands de débarquement Mounts Bay un navire de 16.000 t pour venir en aide aux populations caribéennes sinistrées par Irma et après avoir envoyé un Atlas et un C-17 déposer du fret humanitaire, alors que de leur côté, les Pays-Bas ont envoyé un KDC-10, un C-17 (affrêté) et un C-130, là aussi avec du fret humanitaire et que la marine néerlandaise est déjà sur place avec un patrouilleur hauturier Zeeland et un navire de soutien Pelikaan, équipé de moyens amphibies,  La France montre des images de pompiers bahutés à partir d’un navire pour touristes.

Certes, la vérité est en fait plus complexe, et ce en dépit de la déclaration du Premier Ministre qui ne veut pas rentrer dans une polémique qui n’a pas lieu d’être, en déclarant « La catastrophe est considérable et les moyens de l’Etat sont mobilisés. Je pense qu’il est préférable de travailler, plutôt que polémiquer sur ce sujet »,  il est salutaire de  souligner les carences de l’Etat, et précisément de nos Armées.

 N’en déplaise à son chef, qui, après avoir approuvé la coupe sombre de Bercy, persiste et signe dans son interview dans le Point.

D’ailleurs, puisque l’actualité nous rattrape,  ouvrons une parenthèse, le mépris à propos des Armées et des militaires qui la compose  continue de la part de ce pouvoir. En effet, dans la bouche de l’impayable Castaner la commission de la défense est un endroit peu recommandable, en tout cas pas une promotion pour un député, car celui-ci déclare à propos de la nomination de M’jid El Guerrab, le gros bras qui règle ses problèmes à coup de casques de moto. « Je vais vous faire une confidence, passer de la commission des Finances à la commission de Défense, ce n’est pas une promotion. Ça ressemblerait presqu’à une sanction. Vous sortez quelqu’un qui avait un statut de rapporteur spécial à la commission des Finances, qui va travailler sur le budget, c’est loin d’être une promotion… sic ». Chacun jugera, fermons la parenthèse.

Lire la suite sur http://www.athena-vostok.com

 

 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

By Pierre Duriot

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!