De la Légion étrangère à Daech : l’inquiétant parcours d’un ex-militaire français

Par Baudouin Eschapasse, publié le 20/10/2016

Le Point


 

Les services secrets américains affirment avoir identifié l’ex-légionnaire comme étant la « tête pensante » des attentats de Paris et de Bruxelles.

Il se fait appeler Abou Souleymane al-Faransi. Et c’est sous ce nom de guerre qui fait référence à ses origines françaises qu’il était jusque-là connu. De son vrai nom, Abdelilah Himich, ce Franco-Marocain de 26 ans serait l’un des planificateurs des attentats organisés, par Daech, ces derniers mois en Europe. C’est, du moins, la conviction des services secrets américains, partagée par un certain nombre d’acteurs du contre-terrorisme français mais pas par les magistrats du Parquet anti-terroriste qui mettent en doute les informations transmises par la CIA.

Son nom apparaît régulièrement sur divers documents interceptés par les agences de renseignements d’au moins deux pays occidentaux, aux côtés d’un autre « stratège » de l’État islamique : Abou Ahmad. Des conversations de ce dernier avec des protagonistes des attaques djihadistes perpétrées à Bruxelles le 22 mars attestent de la dangerosité de cet individu. Plusieurs sources s’étonnent d’ailleurs des conversations en français des deux hommes « ce qui remet en cause la nationalité d’Abou Ahmad qui maîtrise visiblement très bien l’argot des quartiers », confie une source. Bras droit d’Abou Mohammed al-Adnani, tué par un drone américain pendant l’été et que les instigatrices de l’attentat raté de Notre-Dame de Paris voulaient venger, Abou Ahmad était, jusque là, présenté comme un Syrien.

Prof de sport, puis engagé en Afghanistan

Peu d’éléments ont filtré sur Abdelilah Himich. Tout juste sait-on que cet homme, né à Rabat en 1989, a grandi à Lunel (Hérault), une commune de 26 000 habitants, située à une vingtaine de kilomètres de Montpellier, dont seraient originaires une vingtaine de « soldats du Sham » (comme les djihadistes désignent le territoire actuellement contrôlé par Daech).


Lire la suite sur http://www.lepoint.fr


Photo de Une : Un ancien légionnaire de 26 ans a mis son expérience militaire au service du drapeau noir de Daech (capture d’écran d’un spot de propagande djihadiste). © DR

 

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.