Démission de Nicolas Hulot: rien de perturbant pour Macron.

Par Romain Cro

Le 29 août 2018

Le Colonel 3.0

 

 

Je saisis l’occasion de la publication de ce billet de Romain pour informer les abonné(e)s et fidèles lecteurs et lectrices du blog Le Colonel 3.0 que ce billet sera le dernier des billets dit « invité ». Ce blog redevient donc à ce jour un blog exclusivement « personnel ». Bonne reprise et bien cordialement. //RO

 

 

© Régis Ollivier

Monsieur Nicolas Hulot a donc décidé de démissionner du gouvernement actuel, lequel ne lui donnant pas la possibilité d’agir réellement sur les sujets écologistes. L’ex-ministre de l’Ecologie vient en réalité de comprendre qu’il n’a servi que de caution au président Macron, ce dernier l’ayant courtisé lors de sa campagne pour s’attirer le vote écolo. 


On peut comparer avec ce qui s’est passé pour François Bayrou, juste après l’élection de 2017, à une différence près, c’est que Monsieur Bayrou, dans la stratégie d’Emmanuel Macron, n’avait en réalité aucun rôle jouer, uniquement celui d’attirer une partie de l’électorat centriste, pour se faire sortir suite à un pseudo scandale ruinant toutes ses chances de rentrer dans le gouvernement. il faut l’avouer, de la stratégie politicienne d’école, mais toujours très efficace.


En revanche, Nicolas Hulot devait pour sa part intégrer le gouvernement, pour plusieurs raisons. La première étant que l’électorat écologiste a une capacité de nuisance plus importante que celle du centre, souvent des électeurs désabusés, sans réelle combativité, ce qui n’est pas le cas des écologistes. La seconde étant d’essayer de poursuivre les tractations autour des accords de Paris sur le climat, rien de mieux qu’un animateur télé, reconnu mondialement pour sa défense de la nature, pour tenter de convaincre les plus récalcitrants. Ce qui fut au final un échec. Enfin, d’avoir au moins un ministre populaire au sein du gouvernement, histoire de ne pas discréditer totalement un président devenu l’un des plus détestés de la cinquième république. Mais là encore, après moultes sorties critiques, ce fut aussi un échec.


Donc en vérité, la démission de Nicolas Hulot n’aura qu’un impact tout à fait négligeable au yeux de la présidence: celui de la popularité, chose qui ne semble pas atteindre Macron.


Pour finir, Nicolas Hulot semble découvrir que les politiques françaises et européennes sont soumises aux lobbies. Je le félicite, à 63 ans, il ouvre enfin les yeux sur la réalité des démocraties occidentales, et sur l’actuel président français. Un ex-banquier ne va pas se mettre du coté du bien commun et de l’intérêt général, le peuple passe évidemment au second plan, et les intérêts des multinationales toutes puissantes au premier plan. L’éphémère ministre, comme une grande majorité des Français, est sorti du monde des Bisounours, pour se prendre en pleine face la réalité d’une politique qui perdure depuis maintenant plusieurs décennies. Bienvenu à vous Monsieur Hulot. Une bonne gifle ça réveille. Vous pouvez donc retourner vaquer à vous anciennes occupations, et vous renfermer dans votre petit monde où l’idéologie principale est l’utopie. 


Bonnes vacances Monsieur Hulot


Romain.

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

One thought to “Démission de Nicolas Hulot: rien de perturbant pour Macron.”

  1. Le ministre de l’écologie, Nicolas Hublot, dont la spécialité est d’annoncer régulièrement l’apocalypse en culpabilisant les Français, choisit de se barrer. Bon débarras !

Les commentaires sont clos.