Dénigrement, amer constat ou pure vérité, qu’en est-il du «suicide français» ?

Publié le 1 novembre 2014 par Céleste Brume

Son blog

 

Céleste Brume est excellente, comme d’habitude. A lire et à partager sans modération. //RO

 

La dernière « livraison » d’Eric Zemmour semble décidément séduire de plus en plus de lecteurs, y compris parmi ses nombreux détracteurs, bien obligés de reconnaître la vérité de son propos. Ceci étant, le « suicide » dont il est question est-il proprement français ?

M. Zemmour n’invente rien : il décortique et analyse des faits. Des faits sociaux. Ils s’appliquent aussi probablement ailleurs, dans cette Europe qu’il ne craint pas de critiquer et à laquelle je demeure, moi, très attachée, même si elle est très imparfaite et surtout mal conçue.

J’ai pourtant quelque peine à souscrire à cet abord uniquement français, ayant toujours considéré l’Occident comme un tout dont la France n’est après tout qu’un élément. Un de ses plus glorieux et des plus remarquables, sans doute. Mais pas le seul. L’Amérique du Nord nous a imposé depuis longtemps des idées, des produits, des manières que nous finissons (presque) toujours par adopter (modes de vie, de consommation, code moral, judiciarisation de la société etc.. ) et l’Europe du Nord continue à nous fasciner avec ses (inimitables) modèles sociaux.

Cet Occident, dont la France fut jadis, avec l’Espagne et l’Angleterre la quintessence, représente aujourd’hui encore pour tant de migrants de tous bords le territoire des Libertés, du Progrès et de la Prospérité. Mais pour combien de temps ?

Ce n’est donc pas seulement la France ou même l’Europe, mais bien l’Occident tout entier, qui est affecté par non seulement par ces «invasions» de toutes sortes évoquées dans un précédent billet. mais surtout par la diversité des cultures qui lui sont imposées. Cet Occident en déclin depuis près d’un siècle déjà et dont un conseiller du Président annonçait déjà la fin bien avant la « naissance du monde » proposée dernièrement par un «objecteur de croissance»

Lire la suite sur http://cbrume.wordpress.com

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

One thought to “Dénigrement, amer constat ou pure vérité, qu’en est-il du «suicide français» ?”

  1. ” le suicide français ” ce titre de E Zemmour me fait penser à ces suicides par 25 coups de couteau ou balles dans la nuque , ce sera peut etre le prochain Zemmour ” les assassins de la France ” car à sa lecture je ne vois que des acteurs bien anonymes , des raisons certes mais les auteurs avancent sous cape.
    Les modes de vie, de consommation, code moral, judiciarisation de la société etc des USA …que soit disant nous adoptons sont en fait imposés par la propagande , publicité , guerres ,manipulation et corruption de nos élites gouvernantes , on achètait pas De Gaulle et c’était bien le problème de l’époque, La position de Hollande vis à vis de la Russie serait elle Gaullienne ? , son inviation de Poutine au cérémonie du 6/06/44 , la livraison prochaine des 2 navires Mistral , la coopération Total Gazprom , m’amène à penser que les rapprochements franco russe sont réels mais pas sous les projecteurs , comme il le dit dans son livre la France a toujours cherché des alliances , celle avec l’Allemagne ne fonctionne plus.

Les commentaires sont clos.