Depuis la Libye, un million de migrants prêts à franchir la Méditerranée

Par , publié le

LE POINT

 

 

 

Des renseignements – car ce ne sont plus de simples informations – gravissimes eu égard au contexte actuel très tendu et qui nécessitent, selon moi, une présence accrue dans l’hexagone de nos militaires plutôt que sur le terrain, en Syrie, face à l’Etat Islamique qui met à profit ce « tsunami migratoire » pour, n’en doutez pas, infiltrer les éléments de sa 5ème colonne. //RO

 

Grâce aux écoutes et aux satellites, le renseignement militaire français connaît exactement la situation des migrants parqués en Libye.

« De 800 000 à un million de migrants sont prêts à partir de l’autre rive de la Méditerranée » pour gagner l’Europe. Cette assertion ne vient pas de quelque source obscure ou invérifiable, mais bien de l’un des hommes chargés de renseigner au jour le jour les autorités militaires et civiles françaises : le général de corps d’armée (quatre étoiles) Christophe Gomart, patron de la DRM (Direction du renseignement militaire) chargée de recueillir toutes les informations imaginables susceptibles d’aider la France à prendre ses décisions d’ordre militaire. L’officier général a tenu ces propos en ouverture du colloque Geoint, qui s’est tenu à la Société de géographie, à Paris, les 11 et 12 septembre derniers.

Un très discret centre d’expertise

La DRM, qui est leader en France sur le renseignement d’origine imagerie (ROIM) fourni par les satellites-espions militaires, a inauguré le 19 janvier dernier un très discret centre d’expertise, le CRGI (Centre de renseignement géospatial interarmées). Pluridisciplinaire, il intègre une trentaine de spécialistes civils, militaires et réservistes de haut niveau dont la principale fonction consiste à fusionner le renseignement recueilli par la DRM à partir d’une multitude de capteurs (interceptions, satellites, sources ouvertes, cybersurveillance, etc.). C’est ainsi que la DRM peut aujourd’hui présenter aux dirigeants français une situation précise de la présence des migrants subsahariens en Libye, ainsi que les identités exactes, les modes opératoires et les stratégies des passeurs de migrants. Ces informations sont transmises par la France à l’état-major de la mission européenne en Méditerranée Eunavfor Med, lancée en mai dernier.

Filières de trafics humains

© Google Maps

Le général Gomart a ainsi pu confier lors du colloque que les militaires français ont repéré les principaux points d’entrée des filières de trafic humain sur le territoire libyen, notamment à partir de la zone des trois frontières (Libye, Soudan, Égypte). Le renseignement français sait où les passeurs échangent leurs cargaisons humaines, où ils les hébergent. Il les voit également préparer les départs vers l’Europe depuis les plages de Tripolitaine et de Cyrénaïque, imposant aux migrants un processus immuable : « Le mode opératoire des passeurs est connu : départ de nuit, avant un appel systématique au Maritime Rescue Coordination Centre italien. Parmi les migrants, les passeurs désignent un capitaine et lui donnent un téléphone satellite qui sert aussi de GPS. Ils sont ensuite récupérés par un navire d’assistance, militaire ou civil. » Et Christophe Gomart de conclure : « Il ne nous reste qu’à intégrer les données météorologiques pour arriver à une meilleure prévision. »

Lire la suite sur http://www.lepoint.fr

Illustration : À Tripoli, des candidats à l’émigration secourus par les gardes-côtes libyens le 7 septembre.Anadolu agency/AFP©Hazem Turkia

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

One thought to “Depuis la Libye, un million de migrants prêts à franchir la Méditerranée”

  1. Effrayant !
    Et pourtant, c’était prévisible, non ? L’impuissance de ceux qui nous gouvernent, leur incompétence sont criminelles.

Les commentaires sont clos.