Derrière le blocage des négociations européennes, un sursaut d’orgueil français ?

Par Coralie Delaume – Publié le 01/07/2019 – Marianne

En ce qui concerne ma position sur ce pseudo couple franco-allemand, je vous la livre sans détour : il ne saurait y avoir un jour un véritable couple franco-allemand. C’est impensable. Le temps a passé. De l’eau a coulé sous les ponts mais pas suffisamment pour rendre l’eau pure à la consommation. L’Allemagne reste et restera un ennemi héréditaire. J’en suis intimement convaincu. C’est « ce que je crois… ». //RO

© D’après l’oeuvre de Pierre Duriot

Les dirigeants de l’UE ne parviennent pas à s’entendre sur le nom de ceux qui doivent prendre les manettes européennes. Ce qui est présenté comme un échec est peut-être une bonne nouvelle : le signe que la France ne veut plus se coucher face à l’Allemagne.

Les « sommets de la dernière chance » tels que l’Union européenne en a connus pendant la crise de la zone euro font-ils leur grand retour ? La nuit du 30 juin au 1er juillet a en tout cas été une nuit blanche pour les chefs d’État et de gouvernement de l’UE. Elle a pourtant débouché sur une impasse. Il ne s’agissait nullement de l’euro, cette fois, mais d’attribuer les « top jobs », et de désigner les patrons respectifs du Parlement européen, de la diplomatie européenne, du Conseil et, surtout, de la Commission de Bruxelles. Tout comme les précédents sommets – ceux du 28 mai et du 20 juin – celui de la nuit dernière a débouché sur un échec. Les tractations reprendront ce mardi 2 juillet au matin.

https://www.marianne.net/monde/derriere-le-blocage-des-negociations-europeennes-un-sursaut-d-orgueil-francais?

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.