Des patriotes de pacotille

Par Tristan Berteloot, le  23 juillet 2015

Libération

Voici un article qui sent non pas « le bas du Front », mais les bas-fonds de la médiacrasseuse. Ainsi donc, le terme patriotisme serait galvaudé par la fachosphère et l’extrême droite, tout comme le drapeau national. Il est vrai que, dès l’instant où l’on arbore un drapeau aux couleurs républicaines sur ses réseaux sociaux, c’est considéré, tant par la droite que par la gauche, comme un signe de ralliement au Front National. Tout ceci est une fois de plus pitoyable. Tristan Berteloot n’a pas effectué de service sous les drapeaux et ne doit pas connaitre le terme patriotisme qui unit à lui seul l’institution militaire. Sans pour autant être une institution gangrénée elle-aussi par le bas du Front. La gauche n’a pas le monopole du patriotisme. Ca se saurait. //RO

 

images

 

Pas facile de manier sereinement le patriotisme aujourd’hui. Il y a quelques jours, la seule évocation de cette notion sur les réseaux sociaux valait à son auteur une salve d’attaques personnelles et d’insultes, venues essentiellement de trolls d’extrême droite et autres bas du Front. On peut considérer deux messages dans leurs diatribes paranoïaques : ils pensent à tort que la «journalope» que je suis, et avec moi toute la presse «gauchiasse», considère le terme «patriote» comme un gros mot et, par conséquent, que je ne serais donc pas autorisé à l’utiliser.
Le mot est pourtant en vogue. François Hollande l’a par exemple employé lors de sa dernière interview du 14 Juillet et, plus largement, il est servi à toutes les sauces, à gauche comme à droite : on parle alors de patriotisme économique, de made in France, etc. Mais il est aussi, et c’est malheureux, usité depuis des années comme un signe de ralliement par les membres de la fachosphère. Il n’y a qu’à faire un tour sur les réseaux sociaux pour se convaincre de leur vision de cette notion devenue marque d’adhésion aux idées frontistes : les profils des internautes «patriotes» dégueulent presque toujours d’éléments biographiques suggérant une adoration malsaine pour la nation, et à l’inverse une haine de l’étranger. Outre les propos puants et la profusion de drapeaux français, les «France», «souche», «identité» reviennent sans cesse. Idem pour les pages Facebook, où le mot est très souvent lié à des expressions non équivoques comme «la France aux Français» ou «vague bleu Marine». Ce sont donc eux qui montent au créneau pour donner un blanc-seing sur l’utilisation de cette notion de patriotisme. Et c’est à eux que cherche à s’adresser le tout nouveau cercle de réflexion «Les Patriotes», issu des rangs du parti Les Républicains (LR). En tentant de s’attribuer le mot, comme l’ex-UMP l’a fait avec celui de «républicain», il veut clairement capter l’attention de ces militants d’extrême droite très actifs.

 

Lire la suite sur http://www.liberation.fr

Illustration Le Colonel 2.0 : Le drapeau français est aujourd’hui utilisé sur tous les bâtiments publics …
ma-chienne-de-vie.com

 

2 réflexions au sujet de “Des patriotes de pacotille”

  1. Ce que ne comprend pas ce journaliste, c’est que si la notion de patriotisme ou le drapeau français sont devenus, pour la gauche, le symbole de ralliement de la faschosphére, c’est que c’est la gauche qui en a fait un symbole de ralliement de la faschosphére, et qui l’a elle-même transformé en insulte et gros mot.
    Sinon, avant cette invention idéologique qui a servi à véhiculer l’antipatriotisme et l’antimilitarisme, la drapeau français était tout simplement le drapeau français.

    Maintenant ce journaliste se plaint finalement de ne pouvoir utiliser le mot patriotisme qui revêt aujourd’hui cette connotation droitière que la gauche y a introduite sans revêtir lui même un peu de cette droite aux fameux relents moisis et nauséabonds que la gauche a elle-même saupoudrés au dessus de tout ce qui ne pense pas de la façon autorisée par elle.

    Donc ce type voudrait se réapproprier ce mot aujourd’hui puisque son maitre l’utilise? Décidément cette France moisie et nauséabonde n’a honte d’aucun de ses revirements.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :