DGSE, SSX

Devenez espion d’Etat

70

Devenez espion d’Etat – Métro – lundi 11 mars 2013
14/03/2013 09:48
Métro, lundi 11 mars 2013DéfenseDevenez espion d’EtatRéalité. Le quotidien d’un espion n’est pas vraiment comme dans les films.Recrutement. En France, les espions sont sous l’égide de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE).
par Marie Lyan
Contrairement à l’agent 007, les espions de la DGSE ne font pas que des « James Bonderies ». « Notre métier est plus humble, plus obscur que ce que l’on voit dans les films », affirme Vincent Nibourel, directeur des ressources humaines à la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). Selon lui, le quotidien de ses hommes ressemble davantage à la mission décrite dans le film Argoque dans Skyfall. « Ce qui est unique, c’est cette complémentarité qui existe au sein des métiers de la DGSE. Car nos analystes ne peuvent pas travailler sans le support des renseignements techniques », résume Vincent Nibourel.
45 000 journées de formation
Depuis 2009, la DGSE a lancé une campagne de recrutement. Antoine, 31 ans, sera bientôt envoyé dans l’un des 100 bureaux que possède la DGSE à l’étranger. Après avoir fait une école de commerce, puis Sciences po, il a travaillé quelques années dans un cabinet de conseil avant de passer le concours d’attaché à la DGSE. Désormais, son quotidien consiste à analyser les trafics d’armes, les prises d’otages et qui en sont les commanditaires. « L’avantage, c’est qu’on voit le dessous des cartes. D’ailleurs, c’est parfois nous qui le révélons », glisse-t-il.
Après trois années passées à « la Centrale », à Paris, Antoine se prépare à occuper un poste à l’étranger. Il devra approcher des personnalités détenant des informations cruciales pour la France. « Il faut d’abord se former aux techniques de sécurité, confirme Vincent Nibourel. C’est pourquoi les 5 000 agents de la DGSE bénéficient de 45 000 journées de formation par an dans les domaines de la recherche technique, des ressources humaines ou de la bureautique. Ils apprennent également à détecter une filature, à filer eux-mêmes ou à dissimuler leur identité. » James Bond n’a qu’à bien se tenir.
La DGSE recrute de nouveaux agents
Administration. Depuis 2009, la DGSE a engagé un vaste plan de recrutement qui s’achèvera en 2015.
Objectif : recruter 690 personnes pour se mettre au niveau des plus grands services secrets européens.
Pour postuler, il est impératif de posséder la nationalité française et de passer au travers d’une « enquête sécurité ». « Nous recrutons par contrat des profils d’ingénieurs pour nos systèmes de communication et d’information, ainsi que dans les domaines des télécoms ou de la cryptologie. Nous recherchons aussi des profils plus généralistes pour nos métiers d’analystes dans le domaine du renseignement, accessibles sur concours », dévoile Vincent Nibourel, directeur des ressources humaines à la DGSE. « La Centrale » emploie aussi des linguistes parlant l’arabe, le russe, le persan ainsi que des dialectes rares comme le tagalog ou le tamachek.
Elle puise dans le vivier des grandes écoles comme Polytechnique, Centrale, l’ENA, Sup Télécom, mais aussi des universités (bac + 2, bac + 5). « Nos services doivent être à l’image de la société, diversifiés », précise Vincent Nibourel. – M. L.
Devenez espion d’Etat – métro du lundi 11mars 2013(format pdf, 1 MB).
précédent
suivant
Partager cet article

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

By Pierre Duriot

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!