Actualités, Education, Europe/UE, Sexisme

Discrimination sexuelle institutionnalisée

295

Par Stratediplo

Le 03 juillet 2018

 

 

© Tosque Jean-Louis

 

 

On apprend que ce sont maintenant des dizaines d’écoles qui, au Royaume-Uni, interdisent aux filles le port de la jupe, au nom de l’idéologie du choix du genre par l’homme (enfin, l’individu humain) et du refus de la détermination du sexe par la nature.
Comme d’habitude en démocratie dirigée le discours officiel est celui de l’instauration d’un nouveau droit et de plus d’égalité. Même si c’est concrètement ce qu’on fait, il ne s’agit absolument pas de retirer aux filles le droit de porter le vêtement traditionnellement distinctif de leur sexe, ou de les discriminer par rapport aux garçons qui (pour l’instant) peuvent continuer de porter le leur, il s’agit simplement d’instaurer l’égalité des 0,0001% (maximum) de vrais ou prétendus asexués avec les dizaines de millions de gens normaux. Et encore faut-il s’entendre sur ce dernier terme, car dès lors que le pouvoir social normatif (parlement en théorie et presse en pratique) édictera la nouvelle norme d’asexualité, ce qui est en cours dans un premier temps à titre facultatif, ce sera les êtres sexués donc autrefois considérés comme dans la norme (normaux) qui seront désormais déclarés hors-la-norme (anormaux). Mais en langue et bien-pensance modernes, il ne faut surtout pas interpréter la « discrimination positive » envers certaines catégories comme une discrimination négative envers les autres, ou comme une discrimination tout court.

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.



@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!