Dominique Prieur, agent de la DGSE et héroïne malgré elle de l’affaire du Rainbow Warrior

Une émission du 7 août 2020 qui me touche tout particulièrement pour avoir été la victime expiatoire de certains protagonistes d’une autre affaire dite d’État, à l’instar de Dominique Prieur et Alain Maffart, dans des circonstances différentes mais tout aussi affligeantes, le tout à l’insu de notre plein gré comme dirait l’autre sur un ton humoristique. Sauf que là rien n’est humoristique. J’ai été jeté en pâture par à la fois des médias et des magistrats peu scrupuleux dans cette affaire d’État qui a défrayé la chronique et pollué durablement les relations diplomatiques entre la France et la République de Djibouti : l’affaire Bernard Borrel. Je ne trahirai aucun secret dans cette affaire classée Secret Défense puisque les éléments que je cite sont de sources ouvertes. Au mauvais endroit au mauvais moment, j’ai été livré es-qualité à la vindicte populaire, comme l’ont été Prieur et Maffart, perdant de fait mon statut d’agent secret pour celui moins glorifiant d’officier supérieur d’État-Major. Retrouvez infra les liens des deux affaires.

C’était le 11 juillet 1985. Le point de départ de l’affaire du Rainbow Warrior, un des plus grands scandales d’État du XXe siècle. 

Djibouti, 19 octobre 1995, 7 h 20. Au bas d’un dénivelé rocheux, des gendarmes français découvrent le corps sans vie partiellement calciné d’un magistrat, français lui aussi, Bernard Borrel. Qui allait devenir une autre affaire d’État.

https://www-franceinter-fr.cdn.ampproject.org/c/s/www.franceinter.fr/amp/emissions/espions-une-histoire-vraie/espions-une-histoire-vraie-07-aout-2020

https://www.lemonde.fr/societe/article/2007/06/09/borrel-une-affaire-d-etat_921065_3224.html

2 réflexions au sujet de “Dominique Prieur, agent de la DGSE et héroïne malgré elle de l’affaire du Rainbow Warrior”

  1. Djibouti :

    – Affaire BORREL, pour une certaine raison ,oui je connais,

    – Rainbow Warrior , c’est bien de parler de Dominique PRIEUR , mais quid de :

    Christine C.. .. et de son rôle moins connu dans cet épisode

    Ensuite deux bon « pôtes » abandonnés à leur sort

    – l’un lorsque il a voulu prendre sa retraite dans la fin des années 1990 et qui avait toujours un mandat d’arrêt international au cul , et qui a du effectuer un (chantage ) pour le faire annuler , il s’agit de l’ Adjudant A …..

    – l’autre a pris une balle dans la tête lors de l’assaut de la grotte d’Ouvéa , en raison d’une gueguerre fratricide avec le GIGN il s’agissait de l’Adjudant P……

    Mêmes problèmes avec le GIGN lors de l’opération AZALEES aux COMORES pour l’affaire Bob Denard , en souvenir j ‘en ai gardé le portrait du Président du pays à l’Epoque , portait venant de sa suite présidentielle à l’aéroport

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :