Du départ d’Aymeric Chauprade au retour espéré de Philippe de Villiers

Par Romain Cro, le 11 novembre 2015

L’Amateur Politique

 

Je précise que cet article n’est que le point de vue d’un amateur qui estime avoir le droit d’exprimer sa propre vision de l’actualité, comme il la perçoit. Romain

Nous voici donc à un tournant de l’histoire politique française. L’échiquier actuel doit, et va, être renversé, car les partis traditionnels perdent chaque jour leur fausse crédibilité, et nous nous dirigeons vers une nouvelle ère dans le système politique français, avec la renaissance du réalisme en nouvelle véritable opposition à l’idéologie qui arrive à bout de souffle.

L’euro-député Aymeric Chauprade vient de claquer la porte du Front National, une décision qu’espérait nombre de ses soutiens, au vue des lâchages constants qu’il a subis de la part des dirigeants du parti. Le discours de vérité, parfois crue n’a plus sa place au sein du néo FN, seul le paraître et une image promotionnelle bien lisse, doivent être mis en avant dans ce parti certes dédiabolisé, mais vidé de ce qui faisait de lui une entité politique à part.

Lors de son intervention sur une chaîne d’information, Aymeric Chauprade fait le choix courageux de quitter un parti en plein essor, pour revenir vers un combat plus intelligent et réfléchi. La lutte brutale face à la mondialisation, à la mort des souverainetés et des identités nationales ne doit pas être faite de grand discours vide de sens, mais d’actes réels de la part d’hommes capables de faire preuve de courage.

Le Front National perd un homme qui justement, nous l’avons vu ces derniers temps, n’a fait que prendre des décisions qui, si aux yeux des dirigeants du FN, apportaient un risque médiatique, ont apporté à Aymeric Chauprade un soutien important de la part de nombreux citoyens français.

Lors de son interview, Aymeric Chauprade prend également position pour la création d’une droite souverainiste et en appelle à tous les représentants de partis politiques défendant avant tout, la souveraineté de la nation française. Cette vision pour une nouvelle droite est pourtant attendu depuis longtemps par une majorité de français, désespérés par le jeu actuel des partis politiques mondialistes, ayant trahi le peuple français ces dernières décennies.

Reste à cette potentielle nouvelle droite à se trouver un chef de file, et c’est là qu’on en arrive à espérer un retour en politique de Philippe De Villiers qui, fort de son expérience politique et d’un dernier livre écrit dans l’optique de redonner courage à une jeunesse prête à rentrer en dissidence (selon ses propres termes), il apparaît comme celui qui peut réussir un véritable rassemblement des droites souverainistes, et parvenir à mettre en place un programme de réhabilitation de la nation française.

 

Lire la suite sur https://amateurpolitique.wordpress.com

Illustration de Une Le Colonel 2.0 : Aymeric Chauprade @a_chauprade
twitter.com

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

2 thoughts to “Du départ d’Aymeric Chauprade au retour espéré de Philippe de Villiers”

  1. Un point de vue très…simplet. Appeler De Villiers en chef de file d’un Xième parti est d’une naïveté profonde, tant pour s’imaginer ce « chef », félon d’un autre camp, à la hauteur de la tâche (aussi seul que des dizaines d’autres, postulants ou non) à venir, que pour en espérer une issue miraculeuse, surtout flanqué d’un Chauprade tartarinesque, voire DonQuichottesque. Je ne pense pas que De Villiers soit tenté par l’aventure, encore moins avec des aventuriers du style de Chauprade, lequel, comme l’a jugé MLP, n’a effectivement aucun sens politique du moment. Alors, que penser de l’avenir avec lui ?

Les commentaires sont clos.