Actualités, Education, Enseignement, Politique, Société

École : ce n’est pas l’uniforme qui les dérange, c’est qu’on puisse être fier de le porter !

1 269

Par Marie Delarue

Le 05 novembre 2018

Boulevard Voltaire

 

 

Ce que tous ces gens ne supportent pas, dans leur vision étriquée où uniforme = flic = militaire = SS, ce n’est pas l’uniforme, c’est le fait qu’on puisse être fier de le porter ! //MD

**********

Il va sans dire je suis un fervent défenseur du port de l’uniforme au sein des écoles primaires de la République. La gauche éducative, et la Gauche tout court, (tellement courte qu’elle est voie de disparition), peuvent hurler. Comme disait Edith Cresson « J’en ai rien à cirer! ». Elle parlait alors de la Bourse… //RO 

 

© Pierre Duriot

 

En juin dernier, le maire de Provins, Olivier Lavenka (LR), appelait les parents d’élèves à une « votation » sur le port de l’uniforme dans les six écoles primaires publiques de la commune. À 62 %, ils se prononçaient pour.

Comme nous le rapportions alors ici même, le maire expliquait : « Nous avons travaillé dans le cadre d’un comité de pilotage avec une grande majorité d’enseignants et de parents d’élèves qui a débouché sur une proposition complète, cohérente, qui a été soumise à la concertation dans le cadre d’un processus démocratique. 62 % des parents qui se sont exprimés ont voté pour. » Avec cette précision d’importance : bien que décidé à une très grande majorité dans une consultation parfaitement démocratique, le port dudit uniforme ne serait pas obligatoire.

Il n’empêche, la « gauche éducative » monta au créneau, dénonçant avec véhémence une mesure rétrograde et fascisante (je résume). Ainsi, le président de la FCPE qui, débattant sur RTL avec le maire, s’indignait en ces termes : « Pour moi, c’est un scandale, c’est insupportable… C’est quand même effarant… » Il est vrai que, dans un monde où les gamins menacent leurs profs avec des flingues et se rackettent, voire s’entre-tuent, pour une paire de Nike, il est effarant de vouloir les discipliner.

Ce lundi 5 novembre, jour de rentrée au terme des congés de la Toussaint, la mesure votée par les Provinois est entrée en vigueur. Au grand dam de la presse de gauche et « des spécialistes qui jugent la mesure au mieux “démagogique”, au pire “réactionnaire” », écrit Le Huffington Post.

Mesurons donc l’affront fait aux enfants : « Pour 137 euros, chaque enfant disposera d’un pantalon coupe droite, d’un gilet bleu ciel, de polos brodés de la devise républicaine et d’un blouson style aviateur. Un trousseau fourni gratuitement aux familles les plus modestes. »

Comment, quoi, la devise républicaine ? Liberté-Égalité-Fraternité, peut-être ? Et pourquoi pas Travail-Famille-Patrie !

Lire la suite sur http://www.bvoltaire.fr

 

 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

1 Comment

  1. loulou 6 novembre 2018 at 21 h 42 min - 

    Bonsoir : et pourquoi pas « TRAVAILLEUR – TRAVAILLEUSE- et lever le poing.

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.



@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!