Elle dénonce les islamistes : elle est condamnée à mort

, le 15 février 2016

Boulevard Voltaire

Nous avons été nombreux à nous lever contre la tenue du congrès de l’UOIF à Lille et j’en déduis que nous sommes tous désormais des morts en sursis. Ce n’est pas encore une fatwa mais cela y ressemble. Pourtant, il ne nous appartient à nous, citoyens lambda ou citoyens pas tout à fait comme les autres puisqu’officiers supérieurs à la retraite ou officiers généraux de deuxième section (2s). Le fait de nous élever contre eux, contre la charia fait de nous des hommes et des femmes à abattre. l’Etat, dans sa grande incurie laisse faire et il ne faut pas compter effectivement, comme le souligne Christian de Moliner, je cite « au vu des élus qui sont presque tous des « capitulards », peu nombreux seront les combattants qui oseront se lever contre la terreur religieuse ». Le règne de la terreur s’enracine des deux cotés : du coté du régime en place avec des lois de plus en plus liberticides et du coté des islamistes qui veulent nous imposer leur loi islamique à marche forcée. Marche ou crève… Bien triste! //RO

Elle a reçu sur sa boite émail le message suivant :  » Le décret est tombé. Vous êtes condamnée à la peine capitale. »

 

Laurence Marchand-Taillade est membre du PRG et présidente de l’Observatoire de la laïcité du Val-d’Oise (rien à voir avec l’organisme qui a presque le même nom et qui est dirigé par Jean-Louis Bianco, l’Observatoire du Val-d’Oise lutte réellement contre les atteintes islamistes à la laïcité !).

Elle a dénoncé publiquement la venue de trois prédicateurs sulfureux au congrès de l’UOIF à Lille, prédicateurs qui avaient soit tenu des propos antisémites, soit préconisaient de tuer tous les homosexuels, y compris les enfants victimes de satyres ! La polémique a obligé les organisateurs à décommander les orateurs suspects. Madame Marchand-Taillade est allée également le 6 février au rassemblement de l’UOIF qui se tenait porte Maillot. Elle souhaitait y porter la contradiction mais elle a été vite expulsée par le service d’ordre dès qu’on l’a reconnue.

Elle a reçu sur sa boîte mail le message suivant : « Le décret est tombé. Vous êtes condamnée à la peine capitale. C’est désormais une question d’heure (sans « s » à la fin). »

Cet e-mail a été envoyé par l’intermédiaire d’un site islamiste (dont le nom, en arabe, signifie parti de la libération !). S’agit-il d’une menace en l’air, proférée par un fanatique isolé qui veut s’amuser à faire peur mais n’a pas l’intention de passer à l’acte, ou de quelque chose de plus sérieux qui émanerait d’un groupe terroriste structuré et décidé à faire taire tous ceux qui s’attaqueraient à l’islamisme ?

Lire la suite sur http://www.bvoltaire.fr

 

Vous pouvez me suivre sur Facebook Le Colonel Actualités

 

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

2 thoughts to “Elle dénonce les islamistes : elle est condamnée à mort”

  1. Bonjour – maintenant qu’ils s’en prennent aux élus, il y aura peut-être des réactions
    A moins que ce soit un canular. J’en doute

  2. Seul constat à faire : l’état n’est plus en mesure de nous protéger. Par contre, il ne se prive pas de ses recettes fiscales pour autant, qu’il ne redistribue pas à ceux qui veulent défendre leur partie !

Les commentaires sont clos.