Emmanuel Macron a posé le curseur de la vulgarité. Et il a mis la barre très haut.

Par Gabrielle Cluzel – Le 05 janvier 2022

Je n’ajouterai rien qui donne dans la vulgarité. Mais il est vrai qu’avec François hollande, c’était plus sympathique. On riait au moins. //RO

Certes, sur les réseaux sociaux, on ne pratique guère, de façon générale, le « beau langage » de Madame de Scudéry. On y trouve des informations intéressantes, des analyses pertinentes mais aussi des invectives et des insultes. On a cependant rarement vu autant de noms d’oiseaux et de propos orduriers que ce matin, sur Twitter. Émanant de comptes ordinaires, pas seulement des trolls habituels.

https://www.bvoltaire.fr/emmanuel-macron-a-pose-le-curseur-de-la-vulgarite-et-il-a-mis-la-barre-tres-haut/

2 réflexions au sujet de “Emmanuel Macron a posé le curseur de la vulgarité. Et il a mis la barre très haut.”

  1. Des querelles parfois grossières sur les réseaux sociaux…
    Chacun est libre de son jugement, et le mien n’engage que moi, tout comme celui de Ducon (la familiarité me va mieux que la convenance) qui n’engage, sui generis, que sa personne.
    J’avoue prendre beaucoup de plaisir à exposer mes « sentiments » en réponse à ceux qui se satisfont d’user de même sur la communauté des murs, l’exutoire de ceux-là suffisant à mon bien-être, peu importe ce qu’il advient de la « matière » que j’y déverse, celle-ci n’ayant que la prétention d’une fin de digestion.
    De cette même façon, chacun est libre de nettoyer la surface qui lui est propre (sic), ou d’ajouter à la couche une couche en retour… ce dont Ducon, diarrhéique maladif, ne se prive pas.
    Allons, la caravane passe.
    Je souris.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :