Espérance de vie : quid de l’égalité hommes-femmes

Régis Ollivier – Le 21 novembre 2019

« Femmes, je vous aime! » mais faudrait pas déconner quand même. Il existe une loi qui prévoit désormais l’égalité hommes-femmes dans tous les domaines et force est de constater que, malgré un recul certain dû à vos excès en tous genres, vous vivez encore plus longtemps que nous comme en atteste un récent article sur le sujet.

Je cite : « L’espérance de vie à la naissance atteint 79,5 ans pour les hommes et 85,4 ans pour les femmes en 2018 en France métropolitaine, selon l’Insee. Au cours des 60 dernières années, les hommes comme les femmes ont gagné 14 ans d’espérance de vie en moyenne. Cependant, depuis le milieu des années 1990, les gains obtenus par les femmes sont moins rapides que ceux des hommes et l’écart entre les sexes se resserre : de huit ans et trois mois en 1992, il est tombé à moins de six années en 2017. Les modes de vie féminins sont de plus en plus semblables à ceux des hommes, qu’il s’agisse des durées de travail ou des types d’activité professionnelle, de consommation de tabac ou d’alcool notamment. Pour autant, l’inégalité femmes-hommes en la matière reste considérable. En 2019, l’espérance de vie des hommes est équivalente à celle que les femmes avaient au milieu des années 1980. Au rythme actuel de rapprochement, il faudrait 60 ans pour arriver à l’égalité entre femmes et hommes.« 

La loi étant la même pour tout le monde, elle doit s’appliquer sans faillir. Et je me tourne vers notre ministre des Solidarités et de la Santé, Madame Agnès Buzyn. On fait quoi ? Faut-il porter le « P » devant la Cour de Européenne Justice pour que nous, les hommes, nous obtenions enfin réparation de cette injustice flagrante. Car au rythme où vont les choses, il faudrait 60 ans pour arriver à l’égalité entre femmes et hommes dans ce domaine. Impensable.

Les pistes de réflexion ne manquent pas pourtant. Les faire travailler plus longtemps, supprimer le congé de maternité et parental. Les mettre au taf comme éboueuses, agentes de voirie, maçonnes, cordistes, que sais-je… Il faudrait les inciter à picoler encore plus. Sur ce point, le président Emmanuel Macron a eu une excellente idée de supprimer « le mois sans alcool ». Pensons à supprimer également « le mois sans tabac » car en plus de picoler, elle fument bien également. Et pas seulement la pipe.

De la même manière, nos députés pourraient se creuser les méninges afin de proposer des textes en vue de ce glissement vers l’égalité hommes-femmes dans la mort. Sinon, il reste l’euthanasie comme le vieux schnock Attali le suggère pour les autres sauf pour lui.

Bon, je sais… c’est pas drôle comme idée. C’est même glauque et les féministes vont se déchainer. Mais j’en ai rien à cirer. J’avais rien d’autre à me mettre sous les doigts. Et c’est de l’humour. Noir je sais. Mais comme je le disais en introduction, « Femmes, je vous aime! ». Tout est dit.

A lire ici

2 réflexions au sujet de “Espérance de vie : quid de l’égalité hommes-femmes”

  1. Je ne comprends pas pourquoi les femmes tiennent autant à régresser pour devenir égales aux hommes…

    Car elles nous sont bien supérieures, bien plus méchantes et perfides.
    Les rois et chefs d’État ont tous été dominés par leur(s) femme(s).

    Elles mènent le monde et nous font décider de tout.

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :