Est-ce déjà perdu d’avance ?

Par le Capitaine (e.r.) J.M. – Ancien Officier servant à titre étranger

Le 05 avril 2019

© Pierre Duriot

Dans quelques semaines se dérouleront les élections européennes. Il n’y a qu’à regarder « la gueule » des candidats de La République En Marche pour avoir déjà peur pour notre avenir. J’écris « la gueule », mais surtout ne vous arrêtez pas sur la forme. Ni sur le fond d’ailleurs, en allant par une hardiesse imprudente regarder ce qu’il y a à l’intérieur, vous auriez là, toutes les chances d’y laisser votre raison…Pour les autres listes, je vous la fait courte : ce n’est pas gagné !

Puis viendront les municipales en 2020, les départementales et les régionales en 2021 et enfin, en 2022, les élections Présidentielles. Toutes sont d’importances, mais c’est évidemment ces dernières qui m’importent ici. Certains me diront : « On a encore le temps » et d’autres « Enfin, ce n’est pas trop tôt ! ». Les deux auront évidement raison, mais à y regarder de plus près, je suis plutôt enclin à penser que tous sont dans l’erreur finalement…

Survolons un peu le paysage politique actuel, si vous le voulez bien. Existe-t-il une candidate ou un candidat, qui aujourd’hui pourrait faire la nique à Macron et le plus important, nous sortir ensuite de l’immense bordel de ce quinquennat ? 

Désolé Mesdames, mais pour une fois, je vais être extrêmement machiste. Il n’y a aucune femme politique aujourd’hui, ayant les capacités intellectuelles, les compétences et l’expérience politique requise pour prétendre à être élue et nettoyer ces écuries d’Augias. Si ? vous en voyez quand même une ?  

Ségolène Royal ? L’impératrice des banquises, celle qui nous a démontré sur plusieurs décennies tout son potentiel de nuisance, soyons sérieux. Valérie Pécresse ? Je tousse rien qu’à y penser. Cécile Duflot, Christine Boutin ou l’inénarrable Najat Vallaud-Belkacem ? J’ai écrit « ayant des capacités intellectuelles ». Il reste bien quelques vieilles chouettes, mais les Aubry, MAM ou Taubira ont largement dépassées leur date d’obsolescence. Il y a aussi quelques jeunes femmes qui ont du talent, mais pas encore assez d’expérience pour faire le job. Non, honnêtement et à mon grand regret, c’est le désert des Tartares, l’immensité du vide sidéral, la place du marché de Brousse (1), un mauvais matin d’octobre sous la pluie. 

Oui, je sais ! N’allez pas croire que j’oublie Marine Le Pen. Puisqu’aux dernières nouvelles, c’est encore une femme. Et que même pour briser le fameux « plafond de verre », elle n’est toujours pas disposée à changer de genre pour la cause. Mais les Français sont toujours très pusillanimes au moment de mettre leur bulletin de vote dans l’urne. Dans le secret de l’isoloir, cette petite voie qui pendant des mois, voire des années (car cette ritournelle a déjà commencé), et qui leur a susurrée « Voter Le Pen et ce sera le chaos », se rappellera à eux. Aussi, « à l’insu de leur plein gré », un bulletin de vote, moins risqué sera introduit dans l’enveloppe. Résultat, en cas de finale, Le Pen – Macron, ce sera bis repetita pour nous, 2-0, balle au centre, c’est reparti pour cinq ans… 

Donc, de fait il ne reste que des hommes pour notre salut. Sauf à ce qu’une chance d’un autre genre se déclare, mais notre candidat(e) à l’Eurovision aura déjà donné pour la France. Il (elle) méritera donc bien de se reposer un peu. Faisons donc le tour, de ces potentiels candidats qui pourraient être en lice.

François Bayrou : « Avec une tête de faux-derche, on ne peut avoir qu’une attitude de lèche-cul » dit-on. Depuis l’élection de Macron, il écoute béatement les discours de son Saint Patron, en dodelinant de la tête avec un sourire extatique, à l’affût d’une possibilité d’être nommé, un beau matin, Premier ministre. Il ne se risquera donc jamais à aucune critique, car ce n’est pas le courage qui est sa qualité première. Certaines mauvaises langues, prétendent même que si Macron ne souffre pas encore des hémorroïdes, c’est grâce à lui. Nous avons besoin d’un vrai leader, pas d’un mou du genou, je l’élimine donc de suite.

Laurent Wauquiez : Euuuuh ! Laurent Wauquiez… Le problème avec lui, c’est quand on a déclamé son nom et son prénom, il ne reste plus grand-chose à dire. Chef de file de l’opposition, il ne brille pas particulièrement par son intelligence politique, ni par son intelligence tout court d’ailleurs. Ses prises de positions, lorsqu’il en prend, sont trop souvent à contretemps. Elles sont immédiatement desservies ensuite par ses volte-face grotesques et ses nombreuses contradictions. Il est difficile de l’imaginer terrassant notre Tout puissant Président. Atone lors de la crise des gilets jaunes, il ne semble pas de taille à combattre dans l’arène, ce petit morveux arrogant, ni en cas de victoire surprise de redresser la France.

Jean-Luc Mélenchon : Certes, ce Don Quichotte du parlement, véritable capitaine Haddock de la politique française, pourfendeur des injustices sociales, n’est jamais pris à défaut lorsqu’il s’agit d’attaquer Macron. Mais il fait aussi peur que Marine Le Pen par ses attitudes et ses solutions extrêmes. Il est assurément l’homme politique, qu’il faut dans cet hémicycle soumis au bon vouloir de Jupiter, mais surement pas à l’Elysée ou alors le temps de couper quelques têtes, lors d’une petite révolution salvatrice. Puis il faudra lui faire le même coup (jeu de mots) que Robespierre ensuite.

Les vieux politiciens qui auraient pu prétendre à la place du chef déjà sont tous relogés du fait du Prince, à des places dorées, où ils pourront regarder et commenter désormais avec mépris, le déroulement des combats à venir, sans risquer de prendre des coups. Je mets de côté ensuite, les quelques hommes politiques talentueux et prometteurs qui restent, qui croient encore par vanité à un possible destin national, alors qu’ils en sont à mendier du temps de télévision pour exister dans la campagne actuelle(2). Les habitués des tréfonds électoraux, toujours en ordre dispersé, ne sont que des faire-valoir malheureusement, alors même que certains disent des choses très intéressantes.

Impossible aussi que je puisse croire, à un retour aux manettes du pays, du petit grassouillé court sur pattes, recyclé en donneur de leçons, champion de la dédicace dans les supermarchés. Ou de l’autre gnome aux poils grisonnant et sec comme une trique, qui aime à se faire passer pour l’ami sincère de Jupiter. Le morveux de l’Elysée ne leur laissera même pas le temps de bouger une oreille ou de remuer la queue, qu’ils seront déjà devant des Juges impartiaux à expliquer leur trouble passé.

Alors qui reste-il dans ce pays, capable de chasser dans un combat démocratique régulier ce Président honni ? Je n’en vois pas beaucoup, qui ont les qualités requises citées plus haut.  Et faut-il encore, qu’ils aient en plus les « cojones » assez grosses pour accepter ce combat. Est-ce donc déjà perdu d’avance ?

J’entends çà et là, parler d’un ancien militaire, pourquoi pas après-tout ? Mais peu importe qui sera cet homme ou cette femme (car je peux me tromper), il nous faut un leader. C’est maintenant qu’il doit se faire connaître et aller à la conquête des Français, de tous les Français. Engranger des opinions favorables et plus important, à nouveau de l’espoir. 

Chacune des élections a son importance pour affaiblir Macron et reprendre la main sur notre destin. Car chaque fois que Macron et sa clique en gagneront une, la possibilité de le battre en 2022 s’amenuisera d’autant. Il va sans doute falloir alors refaire des provisions pour les lanceurs de balles et alerter les mamies qu’elles doivent rester chez elles…

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

9 thoughts to “Est-ce déjà perdu d’avance ?”

  1. J’aimerais bien savoir comment un BMP2 chancellerie ramasse des citations pour fait de guerre!!! et la bleue de surcroît, a moins que ce ne soit une reconnaissance pour services rendus…. à ses différents chefs de service ….!!!
    Mais surtout restez bien le petit doigt sur la couture du pantalon.
    Je pense que l’Adc (TA) est mûre pour le rôle de porte drapeau …

  2. Bonjour. Je vous transmets la réponse que m’a fait parvenir le capitaine (er) J.M.

    Citation :

    Bonjour,

    Vous avez parfaitement raison. Il était temps que je balaie un peu devant ma porte.

    Il y avait là depuis ce matin 8h15, semble-t-il, quelques « médiocrités » comme vous dites, qui n’avaient rien à y faire, un peu comme ces écrits par exemple :

    « A décoration égale, le statut de militaire ou d’ancien militaire nous oblige. Le respect du chef des Armées en fait partie. »

    Donc avec plus ou moins de décoration, j’aurais pu manquer de respect au chef des Armées, de manière règlementaire, si je suis bien votre raisonnement ? J’avoue que je n’ai pas été élevé à la dignité de Grand-croix de la Légion d’honneur, et dans ces conditions, si j’ai manqué à mes « obligations » et que mes propos ont pu choquer, je m’en excuse.

    Merci également de m’apprendre, que je jouis désormais d’un « statut d’ancien militaire », j’en suis encore tout ému…
    Mais en quoi, ce nouveau statut m’obligerait-il ? Je suis un homme libre et qui peut aujourd’hui, s’exprimer quand il le veut et de la façon dont il le veut !

    Après avoir servi avec Honneur et Fidélité pendant toutes ces années, je m’en accorde le droit et je n’entends pas laisser qui que ce soit me dire le contraire.

    Je vous souhaite une bonne retraite, quelle que soit vos antécédents militaires…

    CNE (e.r.) JM
    Ancien Officier Servant à Titre Etranger.

  3. Que nous reste t il ? un Général ? pourquoi pas , nous aurons au moins un Homme d’honneur à la tête du pays qui ne le livrera pas aux islamistes et un Homme qui sait diriger !

  4. ADC (TE) er Médaille militaire, ordre national du mérité, 3 citations BMP2 chancellerie, ESCAL Rouen. A décoration égale, le statut de militaire ou d’ancien militaire nous oblige. Le respect du chef des Armées en fait partie.
    On peut ne pas être du même avis, ni d’accord avec la politique mise en place par ce gouvernement, sans pour autant tomber dans la médiocrité des propos.
    Balayez devant votre porte.
    Mon bon capitaine.

  5. Quel excellent article même s’il est déprimant mais juste car vous cernez bien les divers « leaders » de la droite: il n’y a plus que des vieilles chouettes dont la date de péremption est dépassée depuis longtemps et des jeunes, plus ou moins jeunes d’ailleurs et incapables de rassembler.
    Bref, je souhaiterais un militaire hardi, on peut rêver.

  6. «  »Existe-t-il une candidate ou un candidat, qui aujourd’hui pourrait faire la nique à Macron et le plus important, nous sortir ensuite de l’immense bordel de ce quinquennat ? «  »
    Malheureusement il n’y a personne ni contre lui ni pour la France.
    Nous sommes irrémédiablement foutus.

Les commentaires sont clos.