Faux casques blancs – la Russie interpelle l’ONU

Publié par Stratediplo, le 23 janvier 2017

Le Colonel


 

Le 17 janvier 2017, la Russie s’est résolue à demander à l’ONU de dénoncer les nombreux abus commis par les faux casques blancs.

 
Cette officine de propagande de la coalition islamo-atlantique contre la Syrie est financée à 50% par le gouvernement anglais et à 29% par le gouvernement étatsunien (d’après les déclarations de ces deux gouvernements) ; un autre contributeur est George Soros, dont l’organisation états-unienne Purpose possède le domaine internet whitehelmets.org. Elle a été promue à la célébrité par les agences de presse de l’OTAN (AP, AFP et Reuters) le 30 septembre 2015, lorsque ces faux casques blancs se sont (un peu trop) empressés de publier des témoignages et « preuves » vidéographiques de l’indiscrimination des bombardements que l’aviation russe allait lancer quelques heures plus tard. Outre son usurpation de l’appellation White Helmets, elle a aussi été présentée mensongèrement comme la défense civile syrienne (reconnue par l’ONU, l’OMS, le CICR et l’Organisation Internationale de Protection Civile), puis comme une branche « humanitaire » de la milice prétendue modérée d’Al-Qaïda en Syrie rebaptisée Front Al-Nosra puis Fatah Al-Cham, même si ses membres se filment parfois en flagrant délit de défaut d’humanitarisme, pour ne pas dire de terrorisme, lors d’exécutions arbitraires par exemple, comme l’ont montré les enquêtes approfondies de la journaliste Vanessa Beeley.
 
Recommandée au comité Nobel par l’essentiel des groupes de pression para-gouvernementaux des membres de l’OTAN, sujet d’un film étatsunien diffusé dans le monde entier par Netflix, auteur d’une campagne de communication lacrymale (« le petit garçon sur le siège orange ») conçue pour exploiter le sentiment de culpabilité européen engendré par la photographie du petit kurde syrien mort sur la côte turque après avoir été chassé de Kobané par les bombardements turcs, cette officine de propagande a été reçue officiellement par le président de la république français le 9 octobre 2016.
 
Le 20 septembre 2016 cette officine a produit presque en direct des images du convoi humanitaire brûlé, comme annoncé quelques jours plus tôt, par la guérilla islamiste occupant Alep-Est, et a accusé l’aviation russe de l’avoir bombardé (contre toute apparence), cherchant manifestement à détourner l’attention du bombardement de l’armée syrienne par l’aviation étatsunienne le 17 septembre.
 
Plus récemment, le 2 janvier 2017, les faux casques blancs ont revendiqué (par la « déclaration de Ouadi Barada »), avec quatre autres mouvements de la guérilla islamiste, la coupure et l’empoisonnement, depuis le 22 décembre 2016, de l’eau de la Barada qui approvisionnait plus de cinq millions de Damascènes, ce que l’ONU a bien qualifié de crime de guerre même si elle n’en a pas nommé les auteurs.
 
L’obligation pour la Russie d’intervenir elle-même auprès de l’ONU découle du constat selon lequel l’Argentine a délibérément choisi de ne pas dénoncer l’usurpation de sa bannière, sur laquelle on a attiré l’attention de deux ministres successifs des affaires étrangères, le 1er octobre 2015 et le 23 août 2016.


Illustration par Le Colonel : Source photo : Reuters/Hosam Katan sur http://www.rfi.fr

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

One thought to “Faux casques blancs – la Russie interpelle l’ONU”

  1. Il leur faut tout faire pour que les français ne sachent pas qui dit la « vérité » sur la guerre en Syrie.
    C’est le but recherché par les socialos islamisants démocrates de progrès de France et du monde occidental gangrénés par l’argent de la finance pétrolière orientale.
    Il ne faut surtout pas que le français de souche sache que l’on a perdu la partie dans le jeu de dupes que nous jouons entre les US (de l’Obama et Clinton war), le futur calife de Turquie, le calife de l’EI encore existant, le président toujours élu de la république de Syrie et son protecteur le président des steppes de l’Europe des Tatars , les princes religieux et belliqueux des royaumes orientaux de l’or noir qui alimentent nos bagnoles et dont nos écolos veulent éradiquer et culbuter celles des sans dents parisiens maintenant (et régionaux demain) .
    Adieu bientôt à la pompe à fric de l’État français socialiste agonisant, qui sacrifiera son industrie automobile et sa pompe à fric avec ses légions de gendarmes et radars routiers et ses futurs auxiliaires privés de recherches, de contrôles, de surveillances et de prélèvements des infractions routières, pour faciliter la mise en place des objectifs de la COP21, dont notre capitaine de pédalo a averti le président des USA de ses foudres guerrières en cas de non application des accords signés par son prédécesseur.
    Le français standard, moyen, de souche classique, ne doit pas savoir que tout est lié.
    Guerres de Syrie, d’Irak, et d’ailleurs, méthode de gestion de la pollution atmosphérique parisienne par la mairesse socialiste de Paris et approuvée par les élus écologistes verts et rouges à la fois, disparition programmée et voulue des voitures des sans dents de la capitale et des autres grandes régions, sous traitement des amendes des conducteurs contrevenants à des sociétés privées, arrivée massive de migrants orientaux en France, campagnes gouvernementales pour amadouer le peuple à la compassion socialistes islamo politiquement compatible, campagnes de dénigrements massives contre les mesures préconisées par l’opposition républicaine pour supprimer les pompes à fric des organisations gouvernementales non représentatives non élues non nécessaire et parasites de la vie sociétale.
    Tout est lié dans cette utopie socialiste compatible à tout et surtout à garder dans ses mains le destin de 50 millions de français (les autres 15 millions ne le sont pas) qui ne veulent qu’une chose, la liberté, celle de ne pas choisir la catastrophe socialiste universelle avérée et la reddition qui les soumettra inéluctablement si le socialisme revient sous la forme de l’islamisme mondialisant envahissant.

Les commentaires sont clos.