Finalement, vous ne valez pas mieux que nous… (Lettre ouverte à Madame Brigitte Macron)

Par le Capitaine (e.r.) J.M. – Ancien officier servant à titre étranger

Le 25 mars 2019

© Pierre Duriot

© Tous droits réservés Le Colonel 3.0

Madame, vous êtes la Première dame de France et parce que je respecte moins ce titre honorifique que bien d’autres avant vous ont tenu avec plus ou moins de panache, que la femme que vous êtes, j’en viens à vous écrire pour vous exprimer toute mon indignation. 

Je ne m’attends pas bien sûr à une réponse de votre part et je n’ai surtout pas la vanité de croire que vous lirez ces quelques lignes. Pour autant, je ne manquerai pas l’occasion que vous m’avez donnée par votre silence coupable, de vous dire ce qui m’indigne. En cela, je suis sûr que bien d’autres, hommes et femmes, me rejoindront dans cette démarche, si ce n’est dans la lettre, mais au moins dans l’esprit.

Nous avons déjà connu la honte de voir un Président de la république, venir rendre hommage à un multirécidiviste sur son lit d’hôpital, prenant ainsi parti pour l’un des protagonistes d’une affaire judiciaire avant même que la Justice n’ait encore donnée le moindre avis. L’histoire voulue que ce fût une erreur. Terrible en terme d’image pour la Justice et ce qu’elle représente. Terrible aussi pour celle de ce Président, parti depuis, rejoindre cette longue cohorte d’imbéciles arrogants dans les oubliettes de l’histoire de France.

Nous avons aujourd’hui, la honte d’entendre notre Président de la République s’exprimer sans aucune compassion envers une pauvre femme de 73 ans, blessée dans une charge de C.R.S. lors d’une manifestation à Nice : « Je pense que quand on est fragile, qu’on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celle-ci » et de poursuivre : « Je lui souhaite un prompt rétablissement, et peut-être une forme de sagesse. » (1). Mais nous n’en sommes pas surpris, ses saillies verbales, ses insultes, son manque de considération envers le petit peuple, sont maintenant connus et reconnus comme la marque de son quinquennat. Les grands hommes ont la leur qui reste gravée comme un exemple à suivre pour la postérité. Lui a la sienne, qui restera aussi, toute en médiocrité qu’elle soit, salissant les pages de ce destin qu’il croit encore servir…

Les médias vous présentent comme étant investie pour la cause des femmes (2). Communication d’ailleurs aussi inutile sur la forme que sur le fond, car en tant que Première dame, vous ne pouvez de toute façon, vous soustraire en aucun cas, à vos responsabilités dans ce juste combat.

Mais c’est pourtant là que vous avez failli, Madame ! Par votre silence, vous cautionnez de fait les propos indignes de notre Président. Vous foulez aux pieds tous ces efforts, le plus souvent réalisés par des femmes qui plus est, pour que cesse justement les violences inadmissibles qui sont encore la cause de tant de morts.

Je ne cautionne pas ces sifflets imbéciles et injustes qui vous ont accueillis, il y a peu (3). Mais parce que vous êtes une femme, qui plus est la première de France, je ne peux aujourd’hui, que vous blâmer pour votre médiocrité à tenir votre rôle.

Oui, cette vieille dame était présente à une manifestation interdite !Mais le fait d’être en France, dans le pays des droits de l’Homme, ne justifie-t-il pas aux yeux d’une femme, qu’une femme justement, puisse passer outre cette interdiction pour un combat qu’elle juge juste et nécessaire ?

Oui, cette vielle dame connaissait les risques qu’elle encourait !Mais malgré son âge, elle a quand même pris ce risque, car elle n’imaginait même pas qu’elle puisse être confondue avec des casseurs revêtus de noir ou d’un jaune de circonstance. Combien de jeunes hommes ont eu ce même courage ? Ne mérite-t-elle pas un peu de votre respect pour cela ?

Oui, cette vielle dame a manifesté pacifiquement malgré l’interdiction : Son désespoir de ne plus pouvoir vivre de sa retraite. Cette peur qui la saisie tous les matins en imaginant son avenir, à cet âge où les lendemains sont plus souvent faits de souffrances et de solitude liées à la maladie ou à la vieillesse. Je n’oublie pas dans ce triste inventaire, sa volonté vivace à 73 ans, de défendre sa liberté d’expression et son droit inaliénable à manifester, n’en déplaise à ceux qui ont oublié ce qu’est une démocratie et que nous sommes en France, dans ce pays qui est regardé encore comme un exemple à suivre dans ce domaine. Mais pour combien de temps encore ? Je vous pose la question. 

N’entendez-vous pas les avertissements du Défenseur des droits (4), du Parlement Européen (5)et de l’ONU (4), ou êtes-vous devenue pour notre malheur, aussi sourde et aveugle que votre mari ?

Vous n’êtes d’ailleurs pas la seule, que j’accuse de lâcheté et de médiocrité dans cette lamentable affaire. Cette péronnelle qui court les plateaux de télévision, singeant dans une pitoyable émission le débat démocratique, pour mieux ridiculiser ensuite ce petit peuple que l’on moque à l’envie. Cette péronnelle donc, Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations se dévoile au grand jour par son lourd silence, finalement aussi soumise que d’autres. Mais elle, sans aucun doute par obéissance à celui à qui elle doit d’être sortie de l’anonymat. Ce qui est pire encore dans ce contexte, qu’une simple lâcheté partisane et j’aurais même préféré encore une lâcheté courtisane, à tout faire. Il y avait au moins un peu d’amour dans ce cas, comme excuse à ce silence révoltant.

Il y a aussi cette autre, célébrité sur le déclin, icône désignée par l’intelligentsia comme une nouvelle Ruth Bader Ginsburg pour la défense des femmes battues, l’intelligence et le courage en moins. Peu importe d’ailleurs que pour ce faire, elle défende une femme jugée par deux tribunaux comme coupable du meurtre de son mari (5), du moment que cela fait parler d’elle et accessoirement de ce combat juste et nécessaire, mais surtout d’elle d’abord. Mais là, subitement, silence, plus de plateaux de télévision, plus de longues harangues à la radio, plus d’ouverture de match de foot, il ne faut pas faire trop de bruit. Cela pourrait ennuyer notre Président…

Voilà Madame, les causes de mon indignation et pourquoi je vous écris. Je n’apprécie pas votre mari, ni dans sa fonction de Président de la république, ni en tant qu’homme et je ne m’en cache pas. Reconnaissez, que c’est mon droit après tout, bien que j’ai voté pour lui. Vous étiez jusqu’alors pour ce qui me concerne, l’atout majeur de ce quinquennat, dans votre rôle de Première dame. Mais vous avez manqué cruellement à vos obligations et même si ce n’est que l’avis d’un homme, vous avez déçu bon nombres de femmes en agissant ainsi. Vous avez fait vôtre, le mépris affiché de votre mari, pour la principale victime de cette triste affaire et c’est d’une vieille dame de 73 ans qu’il s’agit. La réduire à un simple « Gilet jaune » serait, n’en doutez pas, une insulte de plus.

Ainsi donc finalement, à mon grand regret, vous nous valez bien, nous les hommes, quand il s’agit de manquer de courage et de toujours préférer par facilité ou lâcheté, la médiocrité à l’exemplarité…

(1)http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/01/10/97001-20190110FILWWW00240-gilets-jaunes-enquete-ouverte-pour-atteintes-a-la-liberte-de-manifester.php

(2)https://reporterre.net/Manifestations-le-Parlement-europeen-critique-Paris

(3)https://news.un.org/fr/story/2019/02/1036341

(4) http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2019/03/25/25001-20190325ARTFIG00018-gilets-jaunes-emmanuel-macron-appelle-a-maintenir-une-grande-vigilance.php

(5)https://www.challenges.fr/femmes/brigitte-macron-investit-la-cause-des-femmes-dans-une-actualite-marquee-balancetonporc-et-les-violences-sexuelles_506898

(6)https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5421242/brigitte-macron-siffle-lors-dun-match-de-foot-caritatif.html

(7)http://www.elle.fr/Loisirs/Television/Jacqueline-Sauvage-ce-qu-elle-a-dit-a-Muriel-Robin-apres-avoir-vu-le-film-3727376

© Tous droits réservés Le Colonel 3.0

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

11 thoughts to “Finalement, vous ne valez pas mieux que nous… (Lettre ouverte à Madame Brigitte Macron)”

  1. ANNULE et REMPLACE, suites erreurs de rédaction :

    Chère Minouche,
    Ce qui reviendrait à dire, que notre Président de la République, sous prétexte d’arrogance, trop jeune, trop dynamique, trop sûr de lui, sans expérience du commandement, n’a pas sa légitimité.
    Mais vous ne semblez pas comprendre que notre illustre Président de la République sera réélu dans trois ans et deviendra le dirigeant incontesté de notre Europe bien-aimée.
    Vous devez idolâtrer notre Président et sa mère qui nous affectionnent et nous respectent.
    Nous avons au fond des salles de classes, les drapeaux de la France et de l’Europe. Bientôt, il y aura le portrait de Monsieur Emmanuel Macron, notre Chef.
    Tantôt, Place Clémenceau à Paris, nous aurons sa statue, en marche, comme le Général de Gaulle, qui regardera vers la Concorde, en tournant le dos aux défilés militaires.
    Vous n’imaginez pas la chance que vous avez, à être dirigé par un couple, bientôt aussi historique que le couple Éléna et Nicolae Ceaușescu, duo infernal et mégalomane.
    Vous croyez en la franchise qu’a eu notre Général De Villiers ; mais quelle sincérité ?… Toute sincérité apparente cache de la dissimulation par intérêt.
    Car la morale de tout ceci, c’est que rien n’est gratuit, tout se fait par utilité.
    Nos Chefs se font de la publicité, du marketing pour que cela leur profite. C’est un jeu d’échecs où ils parient être gagnants. Ils n’en ont rien à foutre, ni de vous, ni de moi, ni du Peuple français.
    Si demain, vous perdez votre job, votre téléphone ne sonnera plus, tout le monde vous oubliera.
    Et quand vous serez octogénaire, personne ne fera d’effort pour vous soigner si vous coûtez de l’argent.
    Vous ne serez qu’une charge ; comme vous l’êtes déjà, sans le savoir.
    Jeune enfant, au lieu de nous faire croire au Père Noël et à la souris porteuse de pièces sous l’oreiller, nous aurions dû être élevés à comprendre que la naïveté apprise nous suivra toute notre vie, et que l’on devrait plutôt nous inculquer le fait que nous ne sommes que des mortels manipulables par une désinformation permanente.
    Mais comme le soleil brille parfois dans un joli ciel bleu, on se prend à aimer cette vie terrestre malgré le mal au cul de ces sodomies permanentes.
    Il est grand le mystère de la Foi ! Rendons grâce à Emmanuel Macron, notre Seigneur.

  2. Bravo mon Colonel. Vous avez autant de franchise qu’à eu notre Général De Villiers face à ce freluquet.
    Beaucoup de français qui ont voté pour lui et sa campagne pleine de promesse, s’en répentent. Mefiante, Moi je n’ai pas vote pour lui et encore moins pour elle. Minouche

  3. Ah l’armée que l’on dit muette ! Bravo Monsieur. Il faudrait que tous nos Généraux de l’état Major à Paris disent enfin la vérité à ce freluquet. Avoir humilié devant le monde entier le Général DE VILLIERS à été inacceptable à mes yeux. Déjà, à cette occasion, il nous a montré l’arrogance de sa jeunesse en multipliant les erreurs stratégiques, politiques, économiques, sociales, et j’en passe. Comme HOLLANDE, cet amateur de la politique qui n’a jamais cotisé 1 € s’est vu propulser président de la république. Entouré d’une cour minable qui n’ont défendus que leur propre intérêt et son passé à l’oubli. Pour revenir sur ce freluquet qui nous sert de président, j’attends de notre Armée d’actifs comme ceux partis en retraite, qu’ils prennent la parole. Merci Monsieur d’avoir pris la plume pour dénoncer le silence coupable de sa femme qui a mes yeux n’arrive pas à la cheville des vrais dames de l’Elysée qui lui ont précèdé. Quand on nait avec une fortune non gagné à la sueur de ses efforts, on ne doit pas se permettre d’ épouser une politique d’austérité pour les millions de français qui s’échinent à leur travail en se faisant silence sur des décisions politiques inappropriés de son freluquet d’époux. Je finirai avec une pensée à cette dame de 73 ans qui a représenté un cours instant, la Marianne Républicaine en réclamant une justice au peuple et que son pays la France des droits de plus rien à lamentablement piétiner au sens propre comme au sens figuré. Merci de m’avoir lu. PATRICIA artisan taxi de profession

  4. Madame bonjour je suis très très fier de vous merci pour votre courage je suis avec vous et je vous souhaite une bonne rétablissement quand même monsieur Macron regrade ce qui s’est passé dans notre France

  5. Bravo. Vous avez mis le doigt sur la principale caractéristique de ce président : l’instrumentation à des fins politiciennes de toutes les causes, quelle qu’elles soient. Inutile donc d’en attendre la moindre justice, puisqu’il sera intraitable avec ses opposants et magnanimes avec ses soutiens.

    Nathalie Loiseau, candidate de Macron aux élections européennes, écrit : « l’identité nationale ? Drole de concept. plein de sous-entendus et de relents putrides » (dans son livre choisissez tout, p 144). Ceux qui ont pris tous les risques pour défendre la nation, qui sont allés dans des endroits où la sagesse recommande de ne pas aller, apprécieront.

  6. Bonsoir,

    Emmanuel veut la guerre. Du moins, en lisant et en regardant de loin toute cette « putisterie », et bien j’en viens à cette concise conclusion: Emmanuel veut la guerre a l’intérieur afin de créer une nation europeenne aux depends de toutes les autres.

    Vous, Jean, qui, même ayant une épine dans l’oeil, n’abandonnez ni les votres ni les leurs, et ce au nom de France. Vous, jeune champion de natation qui vit basculer votre vie dans une guerre mondiale.

    Vous, jeune soldat sans le vouloir au début, par profession par la suite, s’il vous plait, des cieux où vous nous regardez,
    aidez-nous.

    Cordialement,
    ALT.

  7. Que Monsieur le président parte en silence.
    La présidence n’a pas besoin de lui.
    C’est une lettre qu’il lira peut être. Nous ne voulons pas de guerre. Jean

  8. Erreur : Cette manifestante n’a jamais été dans le coma.
    Elle est à peine plus âgée que cette dame Brigitte Macron née Trogneux, ex-Auzière, qui, elle, est bien dans le coma, état dans lequel elle n’a plus conscience d’elle-même ou de son environnement, et ne montre aucune réaction à des stimulations.
    D’ailleurs, l’âge physique c’est quoi ?… Arielle Dombasle a le même âge que l’épouse de Monsieur Emmanuel Macron. L’une fait illusion de la jeunesse, l’autre conforte son état de vieillesse.
    Notre manifestante de 73 ans a la vivacité de l’une et non l’atonie de l’autre.
    J’ai des amis, qui ont dépassé cet âge et qui sautent en parachute en chute libre.
    Nous serons tous dans le coma un de ces jours, sans avoir à manifester.

  9. 1/ si le capitaine est « e.r », je ne vois vraiment pas pourquoi il tient à garder l’anonymat
    2/ sur le fond, c’est – au contraire – la première fois depuis qu’il squatte l’Elysée que je peux féliciter EM por une de ses prises de positions (la première et probablement la dernière car, en général, il a tout faux sur tous les sujets !
    Mais là, Capitaine, excusez-moi mais que diable allait faire une femme de mon âge dans cette galère ? Personne n’est content de ce qui lui est arrivé – sauf les malades mentaux bien sûr – mais personne non plus ne comprend ce qu’une senior pouvait bien faire dans un environnement aussi dangereux
    NB. Je vais régulièrement soutenir les GJ dans leurs manifs de Tours où je réside mais a/ je reste à distance des poins chauds; b/ je n’accepte aucune brutalité; c/ quand je vois un jeune avec capuchon et foulard sur la bouche et le nez, je le rabroue BRUTALEMENT

Les commentaires sont clos.