Génération « têtes à claques »

Régis Ollivier – Le 31 août 2019 – Le Colonel 3.0

Wikipedia

Vous avez tous entendu parler des générations X, Y et Z. Ces générations que l’on désigne comme si elles n’étaient que des chromosomes. Bien sûr, il y avait aussi la génération 68 ou soixante-huitard. Tristement célèbre et qui n’a guère changée aujourd’hui. On parlait aussi de la génération d’avant-guerre et d’après-guerre. Les « Baby Boomer ».

Aujourd’hui, je vais évoquer les têtes à claques (TAC) qui sont de fait ceux qui entrent dans la catégorie génération Z.

La génération Z (aussi appelée nouvelle génération silencieuse ou génération C pour Communication, Collaboration, Connexion et Créativité) est la génération qui succède à la génération Y. On considère généralement ce nom comme « temporaire », sachant qu’il regroupe simplement les plus jeunes jusqu’à aujourd’hui, les jeunes nés à partir de l’an 1995. Wikipedia

Sur le terme « génération silencieuse » je reste sceptique car en règle générale, ce sont ceux qui la ramènent le plus souvent, à tort et à travers.

Je fais ici une petite digression pour préciser que si vous êtes de la génération têtes à claques selon ma catégorisation, passez votre chemin car ça va être votre fête. Gentille mais fête quand même.

J’ai le même à la maison. Adorable et charmant. Surtout lorsqu’il s’agit de tendre la main pour l’argent de poche ou pour emprunter la voiture de ses parents. Mais adorable et charmant quand même.

Cette génération passe le plus clair de son temps en position allongée. Dans le lit où limite il pourrait faire la cuisine… Sur le divan du salon devant la télévision avec la console de jeux. Dans la voiture également. Tellement allongé que parfois on se demande comment ils parviennent à tourner le volant et passer les vitesses. Pour le freinage, j’aime mieux ne pas y penser. Et bien entendu, allonger sur la copine… Ça coule de source.

Donc notre tête à claques a toujours raison, a un avis sur tout et il est du genre à regarder le doigt, tel l’idiot alors que la sage lui montre la lune. Ensuite il vient pleurer dans les jupons de sa mère.

Dans le même ordre idée, et selon mes longues observations, le tête à claques refuse toute forme d’autorité : à la maison, au sein de l’Éducation nationale, en stage ou au travail. Du genre « Vous me faites tous chier! ». Je claque la porte et je me barre. Avec les femmes de son âge, c’est à la fois le meilleur et le pire. C’est du vécu je vous dis.

Alors ce sont des têtes à claques mais de fait, ils n’en prennent quasiment jamais car la mère veille au grain. Surtout lorsque vous êtes, comme moi, un adepte du « Processus de la Main dans la Gueule ou PMG », bien connu dans l’armée jadis. Jadis… Soupirs prolongés.

Le plus inquiétant, c’est que cette génération est l’avenir de l’humanité et qu’elle est censée gagner la prochaine guerre… Ça fait peur quand même.

J’arrêterai là le gentil massacre de cette génération qui effectivement intériorise un peu trop ses propres sentiments mais qui, in fine, déborde de savoir-faire et de ressources. Et je n’ai en fait, aucune crainte quant à leur avenir qu’ils sauront prendre en mains le moment venu. Y compris contraints et forcés.

Génération têtes à claques ne m’en veuillez pas trop si vous m’avez supporté jusqu’au bout. Il y a une pointe de provocation dans mon mon propos car « qui aime bien châtie bien ». En fait, vous êtes surtout très chiant.

Bonne chance dans la vie. Prenez soin de vous… et de vos parents.

Régis Ollivier

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

5 thoughts to “Génération « têtes à claques »”

  1. Merci pour votre page.
    Si un jour ils sont obligés d’ajouter un manche à leur tablette pour travailler le jardin ça va leur faire drôle…

  2. Mauvaise éducation jeune homme. Quelle outrecuidance ce tutoiement. Je reste persuadé que vous êtes bien une tête à claques et que le PMG vous a manqué. Bien à vous.

  3. J’ai le même à la maison…
    Content de ne pas être le seul à penser ce que vous pensez !
    …Et vive le PMG, que l’on a renommé « Petite Moue Grimaçante » afin de montrer notre mécontentement, car nous n’avons pas le Droit de pouvoir nous exprimer plus, face à eux.
    La France fout le camp, qui disait « Bruno »…

Les commentaires sont clos.