Gilets jaunes : le procureur de Nice avoue avoir menti pour ne pas embarrasser Macron

Le 24 juillet 2019 – ContreInfo

Alors là, tenez-vous bien et « Attendez-vous à savoir » que… le super-mensonge du procureur de la République (je mets une majuscule par habitude) de Nice, Monsieur Jean-Michel Prêtre, n’est pas suffisant pour justifier une enquête ou même une sanction disciplinaire. On croit rêver. Allez-y vous raconter des bobards à un procureur ou autre et vous verrez Fleury-Mérogis. Tout simplement honteux dans une affaire de cette importance. //RO

© Pierre Duriot

Copinage entre frères de loge ? Désir de promotion en rendant un service ? Volonté de casser le mouvement populaire ? On ne saura jamais, le mensonge du procureur aux Français n’est pas suffisant pour déclencher une enquête ni même la moindre sanction…

Trouvé sur Le Monde : « Il fallait éviter de mettre le président de la République en difficulté. Voilà, en substance, et selon les informations du Monde, comment le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre, s’est justifié auprès de sa hiérarchie d’avoir initialement dédouané les forces de l’ordre, trois jours après les graves blessures subies par Geneviève Legay, 73 ans, lors d’une charge policière pendant une manifestation interdite des « gilets jaunes », le 23 mars.

https://www.contre-info.com/gilets-jaunes-le-procureur-de-nice-avoue-avoir-menti-pour-ne-pas-embarrasser-macron

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.