Guerre au Yémen : « La France viole le traité sur le commerce des armes »

PAR

Le

Le Point

© Tosque Jean-Louis


INTERVIEW. L’ONG Aser milite pour que la France cesse de vendre des armes aux pays engagés dans la guerre au Yémen. Et s’apprête à saisir le Conseil d’État.

La guerre au Yémen, qui fait rage depuis trois ans, a fait plus de 10 000 morts civiles, quasiment dans l’indifférence générale. À des milliers de kilomètres de là, la France poursuit activement ses ventes d’armes aux pays membres de la coalition emmenée par l’Arabie saoudite et les Émirats, qui soutiennent le président yéménite Abdrabbo Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale, face aux rebelles yéménites houthis, aidés par l’Iran. L’ONG française Aser (Action sécurité éthique républicaines) a engagé le 1er mars une démarche juridique pour obtenir la suspension des licences d’exportation accordées à plusieurs industriels français de l’armement. Elle s’apprête à poursuivre cette procédure devant le Conseil d’État. Interview de son vice-président, Benoît Muracciole.

Le Point : De nombreuses ONG ont lancé une campagne pour demander que la France cesse de vendre des armes aux pays arabes engagés dans la guerre au Yémen. Quelle est votre position ?

Benoît Muracciole : Elle est très claire : l’ONG Aser, soutenue par l’association Droit-Solidarité (section française de l’Association internationale des juristes démocrates, AIJD), a engagé une démarche juridique pour demander que les licences d’exportation accordées par le gouvernement français aux industriels livrant des armes aux belligérants du conflit au Yémen, notamment l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, soient suspendues. Nous savons que ces licences existent, puisque plusieurs industriels français, dont Dassault et Nexter, ont fait publiquement état des succès opérationnels de leurs productions, précisément dans cette guerre atroce. Ces armes ont donc été vendues et livrées. Elles sont actuellement utilisées dans les combats.

Lire la suite sur http://www.lepoint.fr

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

One thought to “Guerre au Yémen : « La France viole le traité sur le commerce des armes »”

  1. … bon, on a l’habitude. Faut faire de l’emploi !
    En tous cas c’est ce qui se disait au palais de Mitterand quand Luchaire vendait des pellos d’artillerie de calibre russe aux Irakiens une semaine et aux Iraniens la semaine suivante … (Attention, faut pas mélanger les conteneurs).
    Je me demande meme si ce n’est pas avec cet or là que le Parti Socialiste avait acquis l’Hotel de la rue de Soferino… mais je m’égare sans doute.

Les commentaires sont clos.