Guerre Sainte vs Furia francese !

Par Guy Adain

Le 15 mai 2018

Le Colonel 3.0

 

 

En exclusivité pour Le Colonel 3.0

« A ne pas respecter son ennemi, on n’en prends pas la vraie mesure et l’on ne fait pas la guerre qui convient.
L’ennemi en question est terrible, il faut le connaître et le reconnaître pour pouvoir lui faire une guerre sans merci, déclarons lui une guerre totale. Notre survie en dépend !
A trop attendre et ne pas vouloir appeler les choses par leur nom, nous passerons des opérations de simple police à la guerre « militaire » pour finir en Guerre Civile ! » //GA

 

 

Peu le disent, d’aucuns n’osent l’avouer :

« Nous sommes en guerre ! »

Notre ennemi est redoutable, ne le sous-estimons  pas !

Jusqu’alors on a pu le nier, ou tenter de le déconsidérer, on le dit radicalisé, dénué de bon sens ou atteint de folie destructrice !

On a tort !

Notre ennemi est « respectable » (en tant qu’adversaire bien sûr), il mène sa guerre à sa façon, et c’est une… « Guerre Sainte ». Son cri de guerre est religieux, il invoque Dieu et affirme qu’il est le plus grand !

Les soldats de notre ennemi ignorent la peur, se comportent en martyrs en se sacrifiant toujours pour leur cause !

Voilà qui devrait nous faire réfléchir !

Notre ennemi est déterminé, et ne mène pas une guerre d’opérette ! Nous devrions prendre conscience que cette Guerre Sainte qu’il nous fait mérite une riposte plus forte, plus adaptée et proportionnée à celle que nous lui opposons actuellement.

Il conviendrait de l’identifier clairement, de le nommer sans détour et de lui affirmer qu’à sa détermination nous allons répondre coup pour coup et avec une dureté diamantifère !

Déclarons une Guerre Sans Merci à la Guerre Sainte et à cet ennemi sinistre et maléfique, qu’il ne soit plus question de résister ou de combattre mollement mais d’éradiquer ce Mal absolu enraciné chez nous !

Réveillons notre « Furia Francèse » et boutons cet ennemi hors de France !

Nous n’allons pas laisser faire ! Notre hymne national donne le ton, désormais, les « petites bougies » s’allumeront dans le camp d’en-face :

«Tremblez ennemis de la France »

 

« Entendez-vous dans nos campagnes

Mugir ces féroces soldats?

Ils viennent jusque dans vos bras.

Égorger vos fils, vos compagnes! »

Aux armes citoyens

Formez vos bataillons

Marchons, marchons

Qu’un sang impur

Abreuve nos sillons.

(tout est dit, et nous avons le mode d’emploi)

Guy Adain

14/05/2018

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

6 thoughts to “Guerre Sainte vs Furia francese !”

  1. Ceux qui nous gouvernent sont plus à blâmer que ceux qui nous ont déclaré la guerre. Ils sont les premiers collaborateurs à l’islam conquérant . Comme le dit le Père Henri Boulad, aux Français : « Il est moins 5 » avant que vous deveniez tous musulmans chez vous !
    Merci pour cette incitation au réveil du Peuple, mais je pense qu’il est trop tard puisque que les Français n’ont toujours pas LA HAINE, après chaque égorgement d’un des leurs sur notre territoire.

  2. Il y a deux ennemies de la France , celui qui nous fait une guerre ignoble pour soumettre et s’approprier la France , nommons les sans avoir peur , cette religion c’est l’islam !
    Le second c’est ceux qui les défendent , les aiment et leur permettent toutes les exactions ( et ceux là sont des associations , des partis politiques avec des « beaux » parleurs qui haïssent la France

  3. 100% d’accord. Halte aux propos lénifiants! Il faudra un jour refaire la bataille d’Alger dans certaines régions de France.

  4. Mais nous sommes d’accord bien sûr et je partage votre analyse
    Merci pour votre commentaire
    Amicalement vôtre

  5. L ennemi que vous semblez vouloir décrire n est pas celui que vous croyez, meme s il en adore son pavillon

    certains ennemis nous font face, mais les plus dangereux ne sont pas ceux la, mais bien ceux qui on le pouvoir …….. dans l ombre et que les lois nous empêchent de les designer

Les commentaires sont clos.